The Low-Coste Innovation Blog welcomes YOU


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". My name's Catherine Coste. I've earned myself two MIT digital diplomas: 7.00x and 7QBWx. Instructor: Eric Lander PhD.

My motto: Go Where You Are Celebrated, Not Where You Are Tolerated.

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Appel à témoignage - Please share your experience - Teilen Sie Ihre Erfahrungen mit ! Don d'organes - Organ Donation - Organspende :


Appel à témoignage : lettre ouverte aux proches confrontés à la question du don d'organes (lire)

Please share your experience : letter to the attention of next-of-kin of donor-eligible individuals (read)

Im Krankenhaus oder in der Klinik wurden Sie nach dem mutmasslichen Willen Ihres Verwandten gefragt : ob er oder sie sich für Organspende ausgesprochen habe. Bitte teilen Sie Ihre Erfahrung mit ! (lesen)

Avertissement :

Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

ICI LONDRES. LES CHIRURGIENS PARLENT AUX CHIRURGIENS. VIDEO DE JUIN 2013 SUR YOUTUBE : http://youtu.be/peHJg4taa1I

Télésanté : la France a choisi le modèle Grec

Comment avoir un modèle économique qui suive tous les progrès médicaux ?

Hier, l'Atelier e-santé a été faire un tour à la très riche Journée de la Télésanté 2012, organisée par le CATEL ... C'était (un des lieux possibles pour assister à cette Journée) au Ministère du travail et de la santé ... La télésanté, ce sont les systèmes d'information en santé, que ce soit au service des médecins et autres soignants (chirurgiens, infirmiers) - dans ce cas on parle de télémédecine - ou bien au service des patients (suivi à distance d'affections de longue durée et autres maladies chroniques, prévention) - et dans ce cas on parle d'e-santé ... Bref, il s'agit du numérique dans la santé, et le CATEL est le Club des Acteurs de la Télémédecine ... Ce sont des institutionnels qui regroupent des médecins et industriels de la santé. Des initiatives locales sont mises en avant afin de faire école ... Je résume ici beaucoup d'entretiens et de nombreuses présentations s'étant déroulés hier ... De fait, nous croulions sous les présentations d'initiatives régionales (le CATEL est d'origine bretonne, mais une bonne dizaine de régions françaises ainsi que Bamako (Mali), le Québec francophone du Canada, Cayenne, Papete étaient présents sur écrans ... Cette année, tout nouveau partenariat du CATEL avec la e-santé américaine ... Le CATEL fait en une journée ce que fait le Billautshow sur l'année ... Relayer des initiatives innovantes, en l’occurrence dans le domaine de l'e-santé et de la télémédecine, par interviews diffusés en direct sur des écrans dans des salles où sont réunis les participants et spectateurs de cette Journée, dans différentes régions de France et dans différents pays ... Le CATEL croit à la coopération entre pays ... Sur un écran géant, on voit les différentes salles dans les différents pays et régions participants, il suffit de coordonner l'intervention des divers participants et l'échange interview-questions-réponses peut se faire sans que cela soit la cacophonie ... Bien sûr nous n'avons pas le très haut débit internet en France, donc quelques problèmes de temps à autre, il fallait "rebooter" l'ensemble, mais disons que c'était tout à fait audible et regardable ... En Roumanie tout le pays est fibré (Internet à très haut débit) ...

Mais prenons les choses dans l'ordre de leur déroulement : je suis arrivée au Ministère du travail et de la santé dans le 7e arrondissement, lieu que j'avais choisi pour participer à cette journée en m'y inscrivant en ligne ... Je monte au 6ème étage, accompagnée par une consultante qui travaille pour l'ASIP Santé ... Elle me dit que le Dossier Médical Personnalisé (la dématérialisation ou numérisation du dossier patient) est un tonneau des Danaïdes : plein d'argent investi, résultat voisin de la catastrophe (le DMP entame sa 12ème année zéro) ... Arrivées au 6ème étage du Ministère, là où se tient la réunion, nous sommes accueillis par Jazz, le robot de téléprésence de la société française Gostaï (leurs concurrents sont essentiellement américains) ... Ce petit robot d'un mètre et quelques permet à des néphrologues débordés de pouvoir être "présents" auprès de patients dans les centres de dialyse rénale sur toute la France ... Les centres de dialyse sont donc un marché important pour Gostai (prononcer Gostaï) ... Qui est Jazz ? Réponse ici ... Jazz n'est d'ailleurs pas inconnu de l'auteur du Billautshow, qui en décembre 2011 a eu l'occasion de s'y glisser (voir) ... pour participer virtuellement à un congrès de Geeks : le Web 11 ... Lors de cette journée du CATEL, le représentant de Gostai explique le vrai plus apporté par le robot de téléprésence lors de séances de dialyse : les patients peuvent "voir" leur néphrologue, grâce à Jazz ... et cela change tout pour eux ... "Le Docteur est passé faire sa ronde, je l'ai vu", entend-on ... Au Ministère ce jour-là se trouve aussi le seul représentant France et DOM-TOM de Panasonic, pour la visioconférence ou vidéoconférence 3D ... Panasonic Visioconférence HD ... Je me fais remarquer en lançant : "Ooohhh ! On se croirait dans Avatar !", mais suis vite ramenée aux réalités de cette journée : "Plus concrètement, cela sert à des médecins pour ausculter leurs patients à distance", m'explique patiemment le représentant Panasonic France, Olivier Cauet ... Je tiens à le féliciter pour sa présentation du "produit", le montage de film en 3D était excellent et me laisse un souvenir durable (je travaille comme scénariste pour DreamWorks et Tim Burton et suis fan absolue d'Avatar en 3D) ... Sur ce nous sommes rejoints par Patrick Chardin, de chez Chardin Génération Média, un routier de la télémédecine en France (visioconférence, sécurité réseau), qui part s'installer à Londres prochainement ... Les déficits du budget santé y sont énormes, mais l'innovation et la volonté d'innovation sont plus marquées par la niaque qu'en France ... j'explique à Patrick et à Olivier que je faisais partie de la micro-équipe ayant implanté la chirurgie mini-invasive assistée par ordinateur en Europe (avec image en 3D HD) entre 2000 et 2004 ... et qu'à ce titre, ai bien malgré moi été au premier rang pour voir les blocages institutionnels en France pour l'innovation en santé ... rien n'a bougé depuis ou si peu ... cela m'a été confirmé par de nombreux interlocuteurs hier, y compris par l'Armée, qui prépare une opération expérimentale de téléchirurgie sur un navire en mer : un chirurgien non spécialiste y opérera un patient, il sera coaché à distance par un chirurgien neurologue qui lui servira de mentor et le guidera tout au long de la procédure chirurgicale ... Le compagnonnage à distance est appelé à se développer, m'explique mon interlocuteur qui travaille au Ministère de la Défense ... tandis que la téléchirurgie (opération d'un patient par un chirurgien se trouvant dans un autre pays que le patient qu'il opère à distance), elle, bien qu'ayant fait la une des médias, reste coûteuse et peu efficace ... en raison (entre autres) de retards et autres infimes délais dans la télétransmission des gestes opératoires (débit internet trop lent) ... Pas le temps de prendre un café (je suis pourtant debout depuis 5 heures du matin pour travailler sur un scénario avec ma co-scénariste de Tokyo, nous utilisons Skype quand nous ne nous trouvons pas dans le même pays), je rentre dans la salle où sont les écrans montrant les interviews d'acteurs innovants dans la télémédecine et e-santé ... Impossible de tout vous décrire ici ... Le CATEL mettra quelques extraits vidéo de cette Journée-fleuve en ligne d'ici peu ... On peut parler du suivi en cardiologie à distance, de téléconsultations en psychiatrie, de prise en charge de patients atteints d'un AVC (accident cardio-vasculaire nécessitant une prise en charge médicale ultra-urgente), de téléenseignement pour la pose d'électrodes par des personnes qui n'y connaissent rien mais se trouvent près du patient ayant besoin de soins urgents car ayant fait un malaise ou arrêt cardiaque ...

J'ai enregistré l'intervention de cette infirmière qui nous a parlé d'enseignement en visioconférence pour la cicatrisation des plaies : cela se faisait déjà au Canada ; cela se met lentement en place en France : une infirmière expérimentée explique (par visioconférence) comment soigner des plaies à des infirmières situées dans d'autres établissements de santé et qui ne sont pas formées pour s'occuper de plaies plus ou moins bourgeonnantes et/ou récalcitrantes (lésions cancéreuses et autres réjouissances, plus ou moins douloureuses pour les patients) ... Comment cette infirmière s'organise-t-elle ? Ses collègues peu expérimentées lui envoient les photos des plaies quelques jours avant la visioconférence (écouter la suite) ... Les infirmières libérales qui ont adhéré à ce réseau de téléconsultation sont rémunérées à hauteur de 14 EUR la consultation ...  Or il faut savoir que l'infirmière cadre, elle, n'est pas payée pour son activité de téléenseignement ... On arrive là au cœur de ce qui a fait cette journée : l'usage du numérique dans la santé n'est ni défini par un business plan, ni tarifé ... Les libéraux n'en veulent pas (peur qu'un iPad leur pique leur boulot ??) ; les médecins hospitaliers font des téléconsultations s'ils peuvent être payés, parfois en tant que salariés ... Bref, nous avons assisté à une longue et frustrante liste de doléances de la part de ces acteurs de la télésanté qui ne savent pas définir leur action selon un modèle économique à l'échelle du pays ... Pour ce motif, l'Assurance Maladie (ou la CNAMTS, qui s'occupe de valider ou d'invalider les demandes de remboursement ou de financement de projets innovants auprès de la Sécu, et a le pouvoir de bloquer des dossiers) n'est donc que trop contente de bloquer le remboursement desdits dossiers ... très très très souvent, d'après ce qui a été dit par tous les intervenants (la Sécu n'était pas représentée à cette journée du CATEL, qu'on pouvait pourtant suivre au Ministère de la santé) ... J'ai eu envie de descendre quelques étages et voir si je pouvais ramener quelqu'un du CNAMTS par la peau des fesses ... Les financements ponctuels et sporadiques utilisent des montages financiers qui relèvent du bricolage du dimanche, selon l'humeur du moment : un peu de financement par les régions, un peu de budget de recherches de l'hôpital, un peu de bénévolat de la part du médecin, un peu de financement par une ou deux Agences Régionales de Santé (ARS) ...  La recette du hasard et de l'éphémère, de l'aléatoire, bref tout le contraire d'un montage financier pérenne et reproductible à l'échelle nationale (industrialisable) ... Chacun fait ce qu'il veut et ce qu'il peut dans son coin et cela part dans tous les sens ... avec à chaque fois l'idée bien ancrée chez les soignants et patients que l’État doit payer pour tout et qu'il faut envisager la santé en termes de coûts (avec la menace omniprésente de récession économique par la dette de santé) et non en termes d'opportunités de croissance économique par le développement d'acteurs innovants français sur le marché du numérique dans la santé ... Le numérique dans la santé, c'est Tintin chez les Soviets ...

Voici donc les freins à l'utilisation du numérique dans la santé :

1) Pas de modèle économique
2) Pas d'industrialisation : chacun bricole dans son coin, plus ou moins bien, quitte à réinventer la roue. Cela part dans tous les sens ... Que fait l'ASIP Santé ? Pas grand-chose ... Là aussi j'ai eu envie de descendre quelques étages et de ... Le portail internet de l'ASIP est aussi ronflant que leur action est nulle ...
3) Fortes inégalités d'accès aux soins : la France du Nord a les malades ; la France du Sud a les médecins (c'est à peine caricaturé paraît-il) ... Le manque d'accès au soin de toute une partie de la population (pour raisons financières) tire la croissance de la santé vers le bas ... Comment compenser et rétablir un équilibre plus égalitaire ? Par la télésanté, pardi ...
4) Les professionnels de santé libéraux ne veulent pas utiliser ces nouvelles technologies, par peur de perdre leur travail ... D'un côté nous avons des Docteurs Tout-Seul ; de l'autre nous avons le "staff" hospitalier universitaire qui fait de la médecine collégiale et participative ... Devinez qui des deux a raison, dans le monde d'aujourd'hui ...

On utilise Skype sur son iPhone pour prendre rendez-vous avec des copains pour organiser un samedi soir festif ; pour des choses un brin moins frivoles comme la santé (maladies aiguës et chroniques) là cela coince ... Choquant ... à tel point que l'auteur du Billautshow a laissé une jambe dans la mauvaise organisation du système (il n'est pas content) ... Un des acteurs du CATEL était interviewé sur ce manque de modèle économique pérenne de toute la télésanté gauloise ... c'est ici ... Les acteurs de la télésanté pensent que les soignants vont se trouver débordés face aux usages : les patients vont utiliser leurs tablets et autres SmartPhones pour autre chose que pour organiser leur samedi soir entre copains ou amoureux ...

J'ai été très contente de pouvoir échanger avec Gérard Comyn, membre actif du CATEL et à mon avis très calé et peut-être un brin moins langue de bois que certains de ses collègues (avis qui n'engage que moi) ... Intervenir en faisant du lobbying à Bruxelles pour imposer une décision estampillée "Europe" sur la France a peu de chances de marcher. Gérard croit plus en la coopération de pays à pays ... Le Danemark pour l'organisation participative de l'ensemble du parcours de soin, qui marche très bien là-bas, et l'Allemagne, pour le modèle économique d'e-santé ... Ce sont de bonnes pistes. Gérard a travaillé pour des commissions européennes et en connaît rouages et blocages ; il a aussi vécu et travaillé en Allemagne ... Rejointe par un photographe "people" qui travaille aussi pour le CATEL, je parle d'un projet de film grand public pour montrer les blocages dans l'organisation de notre système de santé gaulois ... Le photographe y va de son histoire personnelle sur la désorganisation de notre système de santé (son neveu opéré à 10 ans pour rien et qui a failli se retrouver avec une poche, toujours à dix ans ..., je vous passe les détails, c'est une longue histoire qui s'étale sur plusieurs années, problèmes de maladie nosocomiale inclus ...) Ledit photographe me dit qu'il faudrait faire des "caméra cachées" ... Il ne croit pas à la fiction pour remplir cette mission d'information des masses, mais au documentaire, sauce "envoyé spécial" ... Il a raison ... Je passe le relai à d'autres : mon domaine c'est la fiction ... Je ne sais pas écrire des documentaires, et suis déjà sous l'eau avec mes projets actuels ... Ceci est bien un appel du pied à quelques journalistes-reporters courageux, je sais qu'il en existe en France ... Au passage une considération d'ordre personnel : j'ai beaucoup investi de mon temps pour l'innovation chirurgicale en France quand j'étais à Intuitive Surgical Europe ... Cela me désole de voir qu'aujourd'hui, près de 10 ans plus tard, les choses n'ont pas bougé, ou si peu ... Mes patrons chirurgiens, qui se sont spécialisés dans les techniques de chirurgie innovante, peu chères, comme la chirurgie endoluminale ou passant par les voies naturelles, ou très chère (la chirurgie robotique ou assistée par ordinateur) sont partis aux USA, las d'attendre en vain une prise en charge des nouvelles techniques chirurgicales par la Sécu (merci la CNAMTS, j'ai les noms) ... A l'heure du chômage et de la crise, les institutionnels, bien à l'abri dans leur poste, voient la santé en termes de coûts et non en termes d'opportunités de croissance pour la France ... Tous les intervenants d'hier l'ont dit : des administratifs et institutionnels énarques ou autres bloquent la croissance en santé et en e-santé ... La société est figée ... Au salon Documentation, CNIT Paris La Défense mars 2012, j'ai rencontré des patrons de petites entreprises souhaitant se lancer dans un projet santé en France, et désespérant d'y parvenir ... Aux appels d'offres sur le site internet du ministère de la santé, ceux qui raflent la mise sont souvent des filiales de grosse entreprise, Orange Healthcare pour ne pas donner un exemple ... A ces petites entreprises j'ai conseillé de contacter StarGen Consulting, consultants innovants en santé, s'appuyant sur des initiatives régionales pour développer l'e-santé ... Je leur ai surtout DÉCONSEILLÉ DE LAISSER LEUR DOSSIER A L'ASIP SANTE qui va leur faire des promesses pour garder leur dossier et ... l'enterrer ... J'appelle cela la stratégie du "baiser de la mort" ... A moins d'être une filiale d'Orange ... "Vous connaissez bien la France", m'a fait remarquer un consultant en e-santé qui écoutait mes propos hier ...

En redescendant à pied les 6 étages du Ministère, un silence de mort ... Pas de téléphone qui sonne, pas d'activité ... quelques secrétaires ou autres dames charmantes et bien élevées vous disant bonjour quand vous les croisez dans les couloirs ... le calme plat ... Cela roupille dans les couloirs des ministères en e-santé ... En arrivant dehors, je tombe sur une manif de l'hôpital public, devant le Ministère ... un syndicat ou deux, quelques grappes de gens hurlant des slogans dans un haut-parleur ... On les entend à peine à l'intérieur du Ministère, dont les murs sont bien épais ... 

Contacts :
Patrick Chardin à Chardin Génération Média (Paris). E-mail : chardin@chardin.fr
Olivier Cauet, Panasonic France et DOM-TOM (Gennevilliers). E-mail : olivier.cauet@eu.panasonic.com

La définition de la "mort encéphalique" contestée sur le plan scientifique

Je vous avais déjà parlé du coma d'Angèle : La "mort encéphalique", un coma dépassé qui n'est pas la mort. La preuve en images ...

Voici qu'au JT de 20 heures du mercredi 28/03/2012, Angèle témoigne à nouveau ... Elle va très bien, se porte comme vous et moi ... Sauf que fin 2010 ou début 2011, le corps médical la croyant en état de "mort encéphalique" avait réclamé ses organes à ses proches ... La médecine fait équivaloir la mort, la mort encéphalique et le coma dépassé ... Adèle avait été diagnostiquée en coma dépassé ... dont elle est pourtant revenue ... Question troublante, qu'ils se sont bien gardés de poser au JT de 20 heures sur la 2 (et sur TF1) l'autre soir : combien de personnes ont entendu leurs proches répondre par "oui, allez-y, elle aurait consenti à ce geste généreux" à la question : "Pouvons-nous prélever ses organes ?" ... Le JT nous présente Angèle comme une miraculée, façon de voir le verre d'eau à moitié plein ... Si on se risque à le voir à moitié vide, on peut se demander : combien de patients n'ont pas pu verser la précieuse larme qu'Angèle a réussi à verser, qui a été vue par ses proches et du coup les toubibs ont été alertés : "elle est toujours là !" ? ... Combien de patients ont servi de donneurs d'organes vitaux alors qu'ils étaient dans un coma dépassé réversible (cette expression pas très claire reflète bien la vérité : cela n'est pas très clair) et bien sûr, contrairement à Angèle, ils ne peuvent pas venir témoigner aujourd'hui ? ... La définition de la mort encéphalique n'est pas bordée sur le plan scientifique, c'est le comité d'experts de la Harvard Medical School de Boston qui le dit depuis août 2008 ... Pourtant, tout le système du don d'organes ou presque est basé sur cette "mort encéphalique" en France (il en va autrement dans d'autres pays) ... On nous rebat les oreilles avec les Français qui ne sont pas assez généreux, le ministère de la Santé veut faire passer le taux de refus au prélèvement d'organes vitaux (refus opposés par les proches confrontés à la question du "don" ou "sacrifice") de 30 % à 15% pour le 12e plan greffe du gouvernement ...


Nouveau livre du Professeur Philippe Even : encore un peu de patience ...



Je vous avais annoncé la parution du nouveau livre du Professeur Philippe Even pour fin mars 2012 ...

Son éditeur, le Cherche-Midi, vient de m'écrire : le livre est une telle somme de travail (pas étonnant, on se rappelle le dernier pavé sorti à Noël 2010) qu'on a décalé la sortie du livre de quelques semaines ...

Il est donc prévu pour juin 2012 ...

A suivre ...

# Docteur Tout-Seul, "l'anapath et Conforama" ...

 Aujourd'hui je voudrais vous parler de deux tranches de vie :

1) Il s'agit d'un ingénieur ... Des années passées au soleil en Égypte et en Asie pour Suez Environnement ... il avait attrapé un méchant carcinome sur le front, son dermatologue (ville : Dr. Sylvestre Desacy, Rueil-Malmaison ) ne s'est pas inquiété ... il le lui a certes enlevé ... mais n'a pas demandé ou recommandé de suivi en oncologie ... Pourtant c'était un carcinome épidermoïde avec métastases spinocellulaires ... Ces métastases n'arrivent que dans 10% des cas ... Mais là c'est arrivé ... C'est donc deux ans suite à l'ablation de
ce mélanome que ledit ingénieur a "découvert" (tout seul comme un grand) un très méchant cancer qui avait déjà essaimé ... Chimiothérapie intense (elle aurait été moins intense si entreprise plus tôt) ... il se remet comme il peut (sans se plaindre jamais) ... mais la lésion cancéreuse, au niveau de la bouche, stabilisée durant quelques années (près de 4 ans en tout au bout du compte) finit par progresser au point que les pansements sont douloureux et qu'il faut les faire à l'aide de morphine ... Un an de pansements douloureux ... et quand, les trois dernières semaines, on arrive en bout de course ... les soins palliatifs prennent le relais, soulageant un peu son épouse sans qui il n'aurait jamais fait tout ce chemin ces dernières années ... Le 11 janvier 2012, l'ingénieur s'éteint doucement à 78 ans ...

2) A 15 ans, un dermato ville (Paris) m'enlève un mélanome ... et ne prévient pas mes parents (ou moi) de la nécessité d'un suivi ... A 20 ans je vais consulter une dermato à l'hôpital Tarnier-Cochin, Paris, comme cela, juste pour voir ... Elle fait des bonds quand elle apprend ce que j'ai eu et me dit l'importance d'un suivi annuel (qui n'a pas eu lieu pendant 5 ans) ... Depuis je la vois tous les ans ... cela fait plus de 20 ans qu'elle me suit ...

A force de ne pas vouloir inquiéter les patients ... Je vous conseille la lecture du très instructif article du Dr. Dupagne, auteur du forum médical Atoute.org : Conforama, l’anapath et le cancer : http://www.atoute.org/n/article111.html ...

En France génomique rime avec chômage

"Le comité d'éthique gaulois interdit aux Français de faire de leur propre chef leur séquençage génomique ... (amende de 15.000 €) ... Alors qu'une start-up anglaise va commercialiser une clef USB de séquençage ... et qu'il y aura des tas de sites internet qui vous expliqueront à quoi correspond votre séquençage ..." Jean-Michel Billaut, propos recueillis le 27/03/2012. 

Faudra expliquer aux Français ce que c'est, la génomique et la technomédecine et la nanomédecine et le bioengineering tissulaire ... Ce n'est pas le comité d'éthique gaulois qui va s'y coller ... Il désinforme pour conserver son pouvoir. Cela s'appelle "faire de la politique" ... Et si on parlait de "patient education" en France ? Y a du boulot ... et du chômage ... Cela, c'est pour nos banlieues ...

Aux USA, en Californie, ils ont une start-up qui s'appelle Organovo ... Le corps médical (chirurgical) et les "patients" et associations de patients me font parfois penser à SFR qui se bouche les yeux les oreilles et la bouche ... et ne voit pas venir ... Free ... On connaît la suite : le patron de SFR a été licencié ...

Quand vous parlez de tout cela aux chirurgiens gaulois, ils vous traitent au mieux d'emmerdeuse, au pire de cinglée (pour eux tout cela c'est juste de la science-fiction). Quand était-ce la dernière fois que je me suis fait traiter de cinglée par un chirurgien ? Ah oui, il y a trois jours ... Réaction de M. Billaut : "Cela ne m'étonne pas ... car ces braves gens sentent confusément que leur pouvoir ... qu'il leur faudra se former à tout un tas de nouveaux trucs ..."

The Transplant Time Machine - La Machine à explorer les transplantations


The Transplant Time Machine - La Machine à explorer les transplantations from Cath Coste on Vimeo.

Tout le monde connaît ce roman d'anticipation de l'auteur anglais H.G. Wells, "La Machine à explorer le temps", satire de l’époque victorienne et extrapolation de la situation sociale de l’époque ... Le monde du futur que décrit G.H. Wells en 1895 est un monde de prédation ...  

"Le voyageur du temps commence son récit en décrivant le monde de l’an 802 701. La Terre est habitée par les Éloïs, descendants des hommes. Androgynes, simplets et doux, ils passent leur temps à jouer tels des enfants et à manger des fruits dans le grand jardin qu’est devenue la Terre. À la surface de celle-ci, ne subsiste plus aucune mauvaise herbe, ni aucune autre espèce animale. Le monde semble être devenu un paradis. Seulement l’explorateur du temps ne tarde pas à se rendre compte que cette apparente harmonie cache un terrible secret. Des puits menant à des systèmes d’habitations souterraines sont répartis un peu partout, et un bruit de machine s’en échappe. C’est sous terre que vit une autre espèce descendante aussi des hommes, les Morlocks, sortes de singes blancs aux yeux rouges ne supportant plus la lumière à force de vivre dans l’obscurité. La nuit, ils vont et viennent à la surface en remontant par les puits, pour kidnapper des Éloïs dont en fait ils se nourrissent, devenus ainsi leur bétail à leur insu.
L’explorateur, dont la machine à voyager dans le temps a disparu, va devoir descendre sous terre affronter les Morlocks, s’il veut pouvoir retourner chez lui. Entre temps, il va se lier avec une Éloïe, Weena."
(Wikipédia).

Et si on réfléchissait à ce roman dans notre société d'aujourd'hui ? Notre Gaule bien-aimée est-elle plus innovante que la société victorienne de l'époque d'H.G. Wells ? Doit-on réparer l'homme grâce à des bouts d'homme, ce qui, fait à large échelle, ouvrirait la porte à un monde de prédation, ou doit-on l'augmenter, grâce à des organes artificiels ? Vaut-il mieux la prédation ... ou le Cyborg ? Et si par peur du Cyborg, nous autres les Gaulois qui avons peur que le ciel nous tombe sur la tête, nous nous dirigions tout droit vers un monde tel celui décrit par H.G. Wells ? Je travaille, donc j'ai le droit à des organes de remplacement car je suis utile à la société ... Les pauvres, les gens dans le coma, les condamnés à mort ne sont plus utiles à la société. Pourquoi ne pas prendre leurs organes ?  Ce n'est pas là le monde de demain ; c'est celui d'aujourd'hui ...

Cette vidéo montre une réflexion qui se nourrit d'exemples bien concrets, dans le domaine de la médecine, de la chirurgie, des nouvelles technologies - exemple du tableau numérique interactif dans les écoles de la République -, des ressources énergétiques, comme le gaz de Schiste, dont la France interdit la simple exploration, alors que son exploitation se fait à échelle de plus en plus vaste en Chine et aux USA entre autres ... Le monde de demain se prépare aujourd'hui, mais il n'est pas certain que les choses marchent ainsi en France ... Le message d'H.G. Wells reste d'actualité. D'une actualité brûlante. Sans volonté d'innover, sans volonté active de préparer aujourd'hui le monde de demain, nous nous acheminons vers un monde faussement égalitaire. Un monde égalitariste, tissé de socialisme naïf, qui sera un monde ... de prédation ...

"Tales of the City"

Dear Armistead Maupin,

What happened to you?  Are you the creator of the beloved "Tales of the City" series?  Well, I'm reading your last "Tales of the City" novel, "Mary Ann in Autumn", and, quite frankly, I'm confused ... The dialogues are brilliant, all the usual excellent stuff is here, no doubt you wrote this.  This is you.  But at the same time, this just isn't you.  Know what I mean?  You don't know how to plot a thriller story.  You never knew.  But God knows you have plenty of other talents ...  So why this mock-thriller plot nobody would ever buy, not even a rusty roller coaster in a rundown theme park?  Not even you, not even me ... I keep trying to get inside your story, but you keep turning your readers away.  This is frustrating ... What happened to Love?  What happened to Life?  Mary Ann's second husband is cheating on her, with Skype showing the details to her and to us.  She is suffering from cancer, she comes to see Michael "Mouse" Tolliver at his place, where she can "lick her wounds".  Great.  So did I ... I was twenty something, madly in love with my university professor, so was she, but she was also very ashamed - so was my mother because she wanted me to marry an engineer, or a surgeon, not a female fifty-year-old intellectual of some kind ... "Yuk" was the only comment she ever made, I guess she meant "fuk" instead ... Anyway two years later my "love" was dead ... she died of cancer, with mets to the brain, stomach, etc. ... I got the mets to my heart ... I just couldn't seem to find the time and place and people to discuss the matter, so I just cried my troubles away for a couple of years ... Until one day, browsing around my local Fnac, I found Michael "Mouse" Tolliver ... Believe it or not, for some reason he and his friends became my best pals ... Life came back, light, movement, laughters, heartbeats instead of broken heart ...  The Night Listener ... How naive of me to think oh, now I just know all of this "Tales of the City" stuff like the back of my hand!  A few years later I got married.  To a Californian engineer.  He's sweet ...  But how about Mary Ann?  And Michael "Mouse"?  Love didn't pan out so well ... Michael's much-younger partner or husband is dating other people, once a week.  This cruel domestic arrangement - just a roommate agreement of some kind, like in the "Big Bang Theory" - is included in the wedding contract package thing ... Michael "Mouse" is not dating other men (or women), but claims he does for the sake of Equality ... and finds it heartbreaking that his beloved husband needs a break from him once a week, just like an au-pair ... Love is black, black soul, but mainly black heart ... No compromise love (gay and straight) always fails ...

Dear Armistead Maupin, I'm afraid you have some ugly mets of some kind to the heart ... This might be because, with "Mary Ann In Autumn", you've achieved some kind of antithesis of all the stuff you've written previously ... Any idea how you can cure the ugly mets?  Uhhh, let's see ... after the antithesis comes the synthesis ... So I suggest you just carry on writing ... and we the readers will be waiting for your synthesis ... where, somehow, the good stuff will be back ...

Warmest regards

Catherine

Le Chinois pour les paresseuses

Entre vous et le chinois mandarin, cela va devenir "foudré", comme dans Ratatouille ...

L'autre jour, une interlocutrice chinoise me demande, surprise, après m'avoir entendu dire deux ou trois phrasettes en chinois mandarin : "Êtes-vous Chinoise ?" Petit rire nerveux de ma part en réponse ... Elle n'a pas tardé à voir que je n'étais pas, mais alors pas du tout, Chinoise ... Juste, j'ai bien travaillé ma prononciation ... Parler, c'est le plus important, ne vous occupez pas de l'écrit ... C'est comme en danse classique : les petites ballerines et autres petits rats de l'Opéra commencent avec les chaussons demi-pointes, elles ne passent aux chaussons à pointes que quelques années plus tard ... Imaginez-vous en petit rat de l'Opéra chinois ... D'autant que dans l'astrologie chinoise, le rat est, des 12 animaux qui la composent, le plus intelligent ... car au lieu de se déplacer par ses propres moyens, il monte sur l'épaule du bœuf et voyage ainsi sans efforts, et sans se noyer ... Faisons de même, voulez-vous ? Voici donc ma recette en quatre étapes : "Le Chinois pour les paresseuses" ...

1) Apprendre à prononcer sans efforts ... Ceci reste la meilleure méthode pour cela ... 100% audio ...
2) Paresseusement, continuer avec ... la même méthode ... encore du 100% audio ...
3) Continuer ensuite avec le cours de vocabulaire ... toujours du 100% audio ...
4) Vous allez ensuite dépenser la considérable somme de moins de 7 Euros pour acquérir ceci, sans oublier de télécharger les fichiers audio qui vont avec (en accès gratuit sur le site internet des éditions Ellipse) ... Vous voilà paré à étudier les quelques mots dont vous aurez besoin pour chaque situation quotidienne ... L'essentiel est de parler, on vise l'usage immédiat, et rien d'autre ... Et nous autres paresseuses sommes grandement aidées par le fait que la grammaire, en chinois, est un jeu d'enfant : pas de verbes à conjuguer, pas de genre, pas de déclinaisons, pas de singulier ni de pluriel ...

Vous voilà paresseusement partie à la conquête de l'Empire du Milieu, peut-être y gagnerez-vous la notoriété de Ratatouille ?

Dématérialisation du dossier patient au bloc opératoire : y a du boulot !

A quand le dossier patient 2.0 au bloc ? ...

On a vu l'article intitulé "Le chirurgien retire le rein qui était sain" défrayer la chronique ce week-end. Lisez bien ... Ce qui a attiré mon attention, ce sont les trois commentaires postés à la fin de l'article, par un certain allezallais ... Cela s'est donc passé le 13 mars 2012, en Alsace ...

Les blocs opératoires sont sous-équipés en matériel informatique, de plus les radios ne sont pas toujours dans le dossier 1.0 des patients opérés dans ces blocs. Les chirurgiens devraient avoir un dossier médical 2.0 digne de ce nom, avec accès à toute l'imagerie médicale voulue AVANT l'opération, justement pour éviter ce genre d'erreur ...

Qui est ce chirurgien qui a opéré une patiente bien que la radio ne figure pas dans le dossier médical ? Il s'agit d'un chirurgien nouveau-venu dont les collègues ne voulaient pas ... Les chirurgiens bien en place dans l'hôpital ont les dossiers des malades bien préparés avant l'opération. Il ne leur vient même pas à l'esprit de réclamer l'informatisation des blocs opératoires en général et des dossiers des malades en particulier pour éviter des erreurs ... Ils sont chouchoutés par le système de non-transparence et soutiennent ce système en retour ... Il ne leur vient même pas à l'esprit que cette non transparence est juste anormale ... Le nouveau venu s'est donc "fait bizuter" ... Résultat : préjudice grave pour le patient - ici une dame âgée ...

Je reproduis ici les commentaires de ce allezallais qui à mon humble avis est dans le milieu médical, car les chirurgiens urologues que je connais me disent ... strictement la même chose ...
"Voilà toute une série de services devenus médiocres faute de recrutement en urologues. Et de tels accidents, voire la crainte de tels accidents produisent des démissions, des départs en retraite anticipés, des reconversions et une pénurie de vocations.
Il peut arriver, si les anesthésistes décident par exemple de modifier le programme ou si le cas devient plus urgent, que l’urologue soit appelé à intervenir en fin de son programme habituel alors que le dossier ne comprend pas les radiographies restées en lecture dans les secrétariats des services de radiologie qui n’ouvrent qu’à 8 heures et qui ferment à midi."
Tout cela manque de systèmes d'information en santé ... Vendredi j'ai parlé à une toubib travaillant en hôpital public et qui part en retraite anticipée ... Pour des raisons tout à fait similaires à celles mentionnées ici. Elle interviendra prochainement sur ce blog ... "L'ambiance de travail est devenue infecte ... Le mal-être des soignants est spectaculaire", m'a-t-elle dit. "J'ai préféré partir en retraite, sacrifiant les deux années de travail qui me restent ... Je veux informer le grand public des conditions dans lesquelles nous travaillons, nous, médecins hospitaliers." Bonne idée. Une de mes copines est médecin dermatologue à l'hôpital Tarnier-Cochin (Paris) depuis 25 ans ... Je devrais dire étais, car elle a jeté l'éponge l'année dernière ... Sous-effectifs, mauvaise organisation ... Les collègues n'osent même plus se saluer entre eux de peur que l'autre en profite pour en rajouter une couche au boulot sous lequel chacun croule déjà, la peur permanente de cette fameuse goutte qui fait déborder le vase ... et conduit à l'erreur médicale ou à la maltraitance du patient ...
Poursuivons avec les commentaires de allezallais :
"Certains services fonctionnent donc sans le staff de présentation des cas à opérer, parce que sans aucun assistant, sans aucun interne (alors que voici 40 ans, il existait quatre internes, deux assistants dans de tels services), voire même sans secrétaire médicale, je l’ai vu.
Certains urologues sont d’astreinte sans cesse jusque 70-80 heures par semaine sans pouvoir dormir avec en plus des réveils en pleine nuit plusieurs fois. Il en résulte une fatigue considérable, un manque d’aides opératoires qualifiées.
Mais le plus grave me semble être le manque d’appareils de lecture des nouvelles radios en salle d’opération.
Trois cas connus en quelques jours par une simple recherche sur Google. Je sais que bien d’autres cas ne sont pas connus des CME ou des ARS ! Ici ce n’est donc pas le premier cas.
Lors du cas précédent, j’avais prévenu que cette erreur aller se renouveler tant que de appareils de lecture des CDROM ne seraient pas installés dans tous les blocs opératoires. 
Et qu’en attendant ces appareils le mieux était de donner un bon coup d’ongle la veille au soir figurant le tracé de l’incision, une marque que rien n’efface." Un dossier patient 2.0 au bloc ? Y a du boulot ...

Un "Think Tank Economie Santé" qui s'enlise dans des débats d'experts ...

E-santé : un développement qui ne viendra ni des institutionnels, ni du gouvernement.

Vendredi 23 mars 2012 avait lieu la conférence "Think Tank Economie Santé" organisée par Les Echos au très prestigieux Salon Hoche (Paris 8ème) ... Ce "think tank" présentait son rapport 2012 ... Avant de me rendre à l'événement, je me suis dit : Beaucoup d'institutionnels et de patrons de big pharma présents. Les conseilleurs sont-ils les payeurs ? Juge et parti ? A voir ... Ouvrons l'oeil ...

Propos de M. Philippe Leduc, Directeur du Think Tank Economie Santé, et de M. Bertrand Fragonard, Ancien président, Haut Conseil pour l'avenir de l'Assurance Maladie : FICHER SON.

Propos de M. Gérard de Pouvourville, Professeur Titulaire de la chaire santé, ESSEC : FICHIER SON. 

Autant vous prévenir tout de suite, en e-santé, c'est le calme plat. Cela roupille dans les couloirs des Ministères et autres institutions ... et je ne suis pas la dernière ni la dernière à le constater ... La chose est pourtant urgente, car selon une estimation CEE, en 2020, un million de personnels de santé va manquer aux patients européens ... 10 milliards d'Euros de déficit Sécu française par an. Or ce qui est dépensé à année N devrait être payé à année N+1. Bien sûr ce n'est pas le cas ... Le paiement de nos dettes santé est remis aux calendes grecques ...  Il existe 15 millions de patients souffrant de pathologies chroniques (Affections de Longue Durée) en France .... Notre système de santé est construit pour prendre en charge les pathologies aiguës, et non celles chroniques. Or des durées d'hospitalisation courtes, des parcours de soins hachés et en silo ne conviennent pas aux ALD qui requièrent une communication entre tous les différents acteurs du parcours de santé et des séjours de longue durée ... Tout le monde le sait ... Pour autant le système peine à se réformer ... C'est à croire que les cercles d'influence de droite comme de gauche n'ont pas intérêt à ce que les choses changent ... Aux USA le plan Obama a consacré 23 milliards de Dollars aux systèmes d'information en santé (technologies de l'information en santé ou e-santé) ... là où en France on a prévu d'accorder 30 millions d'Euros ... je dis bien prévu ... A l'heure où des implants cardiaques communicants sont implantés dans des patients, où au Royaume-Uni il existe un plan e-santé ambitieux, doté de forts moyens financiers, où se développent les téléconsultations médicales en Californie, il semble nécessaire de rappeler les vrais enjeux de l'e-santé en France, ce qu'a fait le patron d'Orange Healthcare, Thierry Zylberberg, membre de ce "think tank" : la téléconsultation, la télésurveillance, l'éducation du patient ("patient education"), car la France caracole en queue de peloton en matière d'e-santé en Europe. Pourtant, selon la patronne de l'Ordre des Pharmaciens, Isabelle Adenot, la démographie professionnelle apportera les changements en temps voulu ! Bref, l'Ordre ne veut pas lâcher sa part de pouvoir et considère normaux les importants blocages corporatistes évoqués à de multiples reprises par ce "think tank". Ces blocages, a-t-elle dit, vont tout bonnement "disparaître tranquillement, marche par marche."
 
Ai donc écouté avec attention les débats d'experts menés à l'occasion de cette présentation organisée par Les échos a Paris Salon Hoche. Il m'a semblé qu'on s'y enlisait et que la frustration est toujours au rendez-vous, malgré une initiative pour faire avancer les choses - initiative fortement mise en avant par Philippe Leduc, Directeur de ce Think Tank. Ai relayé les idées de Yannick Motel, du LESISS (sans le citer, il est assez connu de mes interlocuteurs), avec la France qui conforte son retard pour l'e-santé et la constatation que "changer de thermomètre ne va pas faire baisser la température" ... Tout le monde en a convenu : les rapports s'empilent, ainsi que les mesures et contre-mesures politiques, tout et son contraire est dit et fait, on fait et on défait à grands frais (les sous du contribuable) tout en se disant que c'est bon pour la santé ... Pas si sûr ... L'enlisement gagne du terrain ... M. Leduc n'a pas apprécié que je rappelle ces cruelles réalités, mais les rares médecins présents dans la salle sont venus me congratuler a la fin de mon allocution - je ne sais plus trop ce que j'ai dit mais l'indignation me donne des ailes ... Thierry Zylberberg d'Orange Healthcare m'a confirmé que la télémédecine (entre personnels de santé) se développe, mais que tout le monde a laissé tomber l'e-santé (de médecin à patient) car pas de prise en charge par la CNAM, donc pas de modèle financier pérenne et pouvant se généraliser en France ... Le "patient éducation" en e-santé n'intéresse donc pas les grandes entreprises ni les institutionnels. Il me semble qu'un film grand public ... vous connaissez le refrain ...  

Vendredi soir, au restaurant, je fais lire les propositions du Think Tank santé à un cadre dirigeant de grande entreprise ... Il dit que cela ronronne gentiment et dit tout et son contraire (pas nos conversations au resto, mais les propositions du Think Tank). L'endroit (Salon Hoche) où ce think tank a présenté son travail est suuuuper luxueux, tout cela a été payé aux frais du contribuable, puisque Guillaume Sarkozy, membre du Think Tank et délégué général du groupe Malakoff Médéric, a reçu des subventions pour organiser cet événement ... 

De droite comme de gauche, le débat politique "économie santé" s'enlise, et ce n'est pas par hasard ... J'irais même jusqu'à dire que c'est à dessein ...


Vous pouvez écrire à Philippe Leduc, Directeur du Think Tank Économie et Santé : ph.ldc@orange.fr
Vous pouvez visiter le blog de ce think tank.

Prendre le politique entre deux tenailles, PME qui donnent de la croissance à la France

Quelques mois avant de décéder, Steve Jobs m'avait dit qu'il voulait nettoyer au Karcher (celui anti-lobbies ultra-puissants tirant la croissance vers le bas) la finance, l'éducation, la justice ... et la santé ...

Les partis Sarkhollande (les autres ne seront pas élus) sont des partis de l'immobilisme. Ai entendu parler de quelques grands noms de l'entreprise et de quelques consultants innovants, qui ensemble créent un réseau permettant aux petites entreprises françaises de trouver leurs marché et clients  ... Car les politiques et grandes banques gauloises ne font rien pour les petits ; au contraire ils enterrent les dossiers, c'est-à-dire qu'ils font des effets d'annonce : proclamer qu'on fait pour mieux ... ne rien faire, en toute tranquillité et impunité, c'est la stratégie du "baiser de la mort". J'ai entendu parler d'un groupe de consultants qui va d'entreprise en entreprise pour tenter de faire le boulot que les politiques ne font pas car asservis à de puissants lobbies financiers pas franchement dans l'intérêt des citoyens - que ce soit en France ou aux USA, c'est le même refrain ... Le but de ces consultants et grands noms de l'entreprise est sans doute de prendre le politique entre deux tenailles : peuple (faire monter la base au créneau) et monde de l'entreprise ...

S'appuyer sur les initiatives régionales pour développer les PME, qui seules donneront de la croissance à la France (et non les très grands groupes, qui font leur croissance ailleurs qu'en France), est une bonne initiative. Voici donc quelques entreprises innovantes dans le domaine de la santé et de la forme du côté de la Bretagne ...
 
Syneika (essaimage de l’Inria Rennes) : Neuronavigateurs pour la stimulation magnétique transcrânienne TMS utilisée dans un but thérapeutique (une technique de soin utilisée en psychiatrie, en neurologie, en rééducation, pour traiter différentes pathologies du système nerveux central) - Luc BREDOUX, président - Tél. 02 22 66 55 90

C.Ris Pharma : Recherche et développement pharmaceutiques. Recherche vétérinaire. Recherche dans les domaines cosmétique et nutraceutique. - Pierrick Auvray from Saint-Malo - Tél. 02 99 19 69 70

 
Diafir : Développement de diagnostic minimalement invasif par fibre optique infra rouge pour les maladies de foie et tumeurs cancéreuses. Sondes d’analyse biologique. - Hugues Tariel - Tél. 02 56 01 75 12
 
Medventiv : Dispositif breveté baptisé "Twincare" : orthèse active multifonction destinée aux traitements orthodontiques. - Dominique Klein - Tél. 02 99 87 22 02
 
Nutrialys (créée par un professeur en médecine) : Conception, fabrication et distribution de produits de nutrition clinique, classés ADDFMS (aliments diététiques destinés à des fins médicales spéciales), sous la forme d’aliments liquides pour le cancer et la douleur chronique. - Jacques-Philippe Moulinoux - Tél.  02 99 23 46 83
 
Thérenva : Systèmes de chirurgie assistée par ordinateur. Développement et commercialisation de dispositifs médicaux logiciels innovants.  Logiciels de planification et de guidage des interventions cardio-vasculaires. - Cemil GOKSU, président - Tél. 02 99 28 37 51

Gros temps sur la Pomme

L'iPad 3 est sorti mais je ne l'achèterai pas ... Plus lourd que l'iPad 2, plus épais aussi, parce que la batterie est plus conséquente et doit lui permettre une bonne autonomie ... L'iPad 3 marche en 4G, que l'on n'a pas en Europe, et que l'on n'aura jamais sous la forme de la 4G telle qu'elle existe aux USA ... Donc le nouvel iPad ne marchera jamais avec la 4G telle qu'on la connaîtra en Europe ... L'écran de l'iPad 3 présente certes une qualité d'image jamais inégalée, équivalente à celle d'un film BlueRay, mais il me semble que si Steve Jobs avait été aux commandes, il aurait retardé la sortie de cet iPad 3, et aurait dit à ses ingénieurs : "Débrouillez-vous comme vous voulez, mais je veux que l'iPad 3 ne soit ni plus lourd ni plus épais que le 2" ... quitte à piquer une crise, se rouler par terre ... et retarder la sortie de l'iPad 3 le temps qu'il faut ... Il aurait dit à ses ingénieurs : "Think Different!"

Ces cadres qui font du Management 1.0 dans leur multinationale

Ce midi, je déjeune à Paris, près du salon du Livre (il se tient Porte de Versailles, c'est le dernier jour) avec un cadre travaillant au sein d'une multinationale dont le siège est en France. Il m'explique cette chose étrange : il se sent isolé car, dit-il, "je fais du 2.0 là où la plupart de mes collègues font du 1.0" ...

Je m'explique : ce Monsieur veut dire qu'il partage l'information et le savoir (ce que les bloggeurs appellent le 2.0) alors que ses collègues font du management par le pouvoir : celui de retenir l'information et le savoir, à diffuser, au gré de leur bon vouloir, à qui il veulent, comme il veulent, quand ils veulent (ce que les bloggeurs appellent le 1.0). La manière dont mon interlocuteur formule la chose donne à penser : voici, je cite à la virgule près ses propos :

"Il n'y a pas que le pouvoir qui rend fou ... On est certes prêt à faire beaucoup de choses pour l'avoir ... Il y a aussi le chômage. Dans ma société, bien des cadres intermédiaires, mais aussi de direction, s'entourent de crétins et autres incapables, afin de s'assurer que personne ne vienne leur piquer leur poste ... Moi je ne suis pas comme ça : je forme mes subordonnés au mieux, de même que j'informe mes collègues et ma hiérarchie dans la plus grande transparence, et donc, je diffuse l'information et partage le savoir dès que j'en ai l'occasion, dès que j'estime la chose nécessaire, et je dois dire que cela est très souvent le cas ... A l'inverse, nombre de mes collègues n'ont pas une telle vocation ..."

Resume

I am just

an enthusiastic and creative person
embracing cultural differences

a passionate story-teller

working for
Pixar, Tim Burton, DreamWorks

I hate mediocrity ...

Working on a French-German project in Digital Health

Health iLab

Writing and living in London, Paris, Kuala Lumpur (Malaysia), attempt at learning Mandarin Chinese, oral and written ...

I don't give a flying fuck about who you are.  What matters is what you achieve.

Your dream?  I'd love to work with James Cameron ...
Your favorite films?  Shrek ... and Avatar, which I understand is taking place mainly in Sudan ...

Resume


bin

ein begeisterter Mensch
stark kultur orientiert
kreativ
schreibe Geschichten für Pixar, Tim Burton, DreamWorks

hasse kleine Lichter, Kleingeist, Mittelmäßigkeit, usw.

Mein Steckpferd : die Deutsch-Französische Zusammenarbeit in eGesundheit

Health iLab

Lebe und schreibe in London, Paris, Kuala Lumpur (Malaysia) und versuche, die chinesische Sprache (mündlich und schriftlich) zu erlernen ...

Mein Motto : wer bist du ? Das zählt nicht. Was allein zählt, ist was du tust ...

Ein Traum ? Mit James Cameron arbeiten ...
Lieblingsfilme ? Shrek und ... Avatar, dessen Geschichte entscheidend in Sudan spielt ...

L'establishment médical gaulois dans toute son arrogance

Le "Don" d'organes selon l'establishment médical gaulois :

On savait que le Pr. Laurent Lantieri, un des pionniers de la greffe de la face, avait des opinions tranchées ... Mais dans cet article paru dans Var Matin le 18/03/2012 : Le Pr Lantieri : "L’avenir c’est l’absence de greffes", force est d'avouer que le Corse surdoué du bistouri ne fait pas dans la nuance ... Au lieu de parler d'innover, il parle de donner ses organes ... sauf que cela ne marche pas dans bien des pays ... La greffe du "Don" ne prend pas, à l'échelle mondiale. Il y a infection et rejet, cela s'appelle : trafic d'organes (10.000 greffes par an en Chine provenant d'un macabre trafic d'organes) ... La greffe du "Don" ne prend pas pour des raisons culturelles chez les Musulmans et les Bouddhistes ... C'est qu'il ne s'agit pas là de petits pays ... Il s'agit juste des deux civilisations majoritaires (en nombre) dans le monde. Faut-il rappeler cette évidence ? A l'échelle mondiale, les Musulmans et les Bouddhistes sont un brin plus nombreux que les Cathos. Pourtant le Pr. Lantieri balaie tout cela d'un revers de la main, comme agacé : "(...) [I]l y a des réticences religieuses dans les pays musulmans pour le don d’organes. C’est un signal fort que des musulmans se lancent dans ce type d’intervention. On a aussi des difficultés avec le bouddhisme. Il y a des rituels à combattre." Comprenez : des préjugés. Deux messages, donc : l'innovation, c'est pour les autres (et dans un avenir lointain) ; en Gaule on continue avec le marketing social du "Don" d'organes (vive la pénurie !) ... Deuxièmement : les religions et cultures bouddhistes et musulmanes sont des "préjugés" ... Cela me rappelle une "petite phrase" qui a mis des Français en colère : "Toutes les civilisations ne se valent pas" ...

Vivant une partie de l'année en pays asiatique (des Chinois font partie de ma famille), je précise ce qui est connu en Asie mais caché en Europe : les organes vitaux sont prélevés sur un mourant (les organes d'un mort ne soignent personne), c'est ce que l'on appelle "don d'organes". Les Chinois respectent l'énergie ("qi") sortant du corps d'un mourant et se transmettant à ses proches (famille) ... L'intrusion dans ce processus de mort (avec le flux du "qi") est considérée comme dangereuse ... risquée ... A cela s'ajoute la croyance en la réincarnation ... on ne donne pas ses organes à n'importe qui (don d'organes anonyme) ... Un livre assez connu en Asie sur les tabous chinois : "Don't sit on this book:  A Collection of Chinese Taboos". A le lire on comprend l'importance de cette culture du "qi" ou de l'énergie qui circule, présente à tous les instants de la vie (et du trépas), au cœur de la médecine traditionnelle et contemporaine chinoise, du sport et des arts plus ou moins martiaux ...Sans parler des Musulmans (qui ne constituent pas à proprement parler une minorité dans le monde, j'insiste), la Chine, pour ne rien dire des autres pays asiatiques de confession bouddhiste, c'est 21 fois la France en population. Il y a 1,3 milliards de Chinois. 45 villes ont plus d'un million d'habitants. Le moindre village a plus de 200.000 habitants. En 15 ans, Pékin a plus changé qu'en 10 siècles ... Dans cette ville, il y a 5.000 nouvelles voitures par jour. Les Chinois, très ouverts, sont les Latins de l'Asie ... Conclusion : le toubib Gaulois peut toujours combattre les préjugés, il a du boulot ... Et pendant ce temps, nos aimables comités bioconservateurs gaulois bloquent l'innovation. Pas de recherches sur la médecine régénératrice, qui est pourtant la médecine de demain ... Or demain se prépare aujourd'hui ... Je préfère cette sagesse à l'arrogance de la "petite phrase" qui dit que "toutes les civilisations ne se valent pas" ... La Chine, première puissance au monde en génomique (médecine préventive de demain), suivie par les USA (la Californie surtout). En France, faire séquencer son génome est interdit par la loi ...  

Professeur Lantiéri, puis-je vous suggérer de visionner d'un œil distrait ceci et ceci, et éventuellement ceci ("Don d'organes : il faut militer en période de campagne électorale !"), et d'écouter d'une oreille distraite Chine Hebdo sur BFM, une très bonne émission, chaque samedi ... (oui oui, moi aussi je suis très occupée et je voyage beaucoup) ...

Le Krach éhtique

Qu'y a-t-il de commun entre un trader, un grand patron du CAC 40, une industrie d'armement ou un grand laboratoire pharmaceutique ?

On peut y gagner beaucoup d'argent. Même en temps de crise économique. Surtout en temps de crise économique. C'est qu'il s'agit de virer des gens, ou de faire des choses que n'importe quel observateur sensé situerait dans une zone grise de l'éthique (plutôt tirant sur le gris foncé que sur le gris clair) ... Souvent, ce sont les actionnaires qui financent ces licenciements massifs, et parfois, l'actionnaire, c'est l’État ... Prenons maintenant l'exemple de métiers où l'"on fait le bien" ... Instit', médecin généraliste, aide-soignant, infirmière, prof, auxiliaire maternelle (crèches), aidants pour gens du troisième âge ... Il n'est pas nécessaire de payer les gens qui font du bien à la société. Pire. En temps de crise, ces métiers relèvent carrément de l'humanitaire ...  En revanche, il faut payer (cher) ceux dont le boulot a été, est ou sera de nuire à la société ...

Qu'y a-t-il de commun entre un trader, un grand patron du CAC 40, une industrie d'armement ou un grand laboratoire pharmaceutique ?

Pour une coopération franco-allemande en e-santé

Les systèmes d'information en santé peinent à rencontrer leur public professionnel en France - donc, leurs usagers - et ce n'est pas par hasard : les personnels de santé y sont très corporatistes. Pourtant les données de santé appartiennent au patient, et non à l'Ordre des Médecins ou autre institution médicale, publique ou privée ... Constat cruel : la France caracole en queue de peloton en matière d'e-santé, et pourtant, la technologie est là ... Les moyens sont là, mais de l'aveu même de médecins et autres personnels de santé, la volonté d'utiliser ces moyens n'est pas au rendez-vous ... Reste à optimiser l'utilisation du numérique dans la santé, car malgré quelques "success stories" en la matière ici et là, cette utilisation est loin d'être généralisée aujourd'hui ... Faudra-t-il attendre l'apparition de déserts médicaux pour que ce soit le cas ? Déjà, la prise en charge de patients urgents pourrait être plus efficace en utilisant les moyens de partage de l'information en mode numérique (partage en temps réel), et non plus ceux en mode "papier-stylo", ou autre mode d'information non partagée en temps réel ... Cette carence d'organisation nuit à la santé des patients, plus ou moins gravement. Le médecin a pourtant une obligation de moyens : à défaut d'obtenir un résultat dans tous les cas, il est obligé de mettre en œuvre les moyens permettant de porter assistance au patient. Les techniques du numérique, à notre époque, font partie de ces moyens. Plus personne ne peut le contester. Et pourtant, le changement des mentalités semble toujours reporté à demain, voire après-demain, et ce au détriment des patients ... Et si ce défaut d'organisation finissait par faire jurisprudence, et donc mettre la justice du côté du patient lésé par ce défaut d'organisation, et non plus du côté du corporatisme médical gaulois ?

Le numérique en santé se développe très vite chez les patients et autres usagers de la santé. Ceux-ci veulent pouvoir suivre leur maladie chronique grâce à des applications ou autres moyens fournis par le numérique. Ils veulent pouvoir évaluer leur médecin, chirurgien, et partager l'information (y compris leurs données médicales). Ils veulent pouvoir bichonner leur capital santé sans consulter à tout bout de champ (il faut 6 mois d'attente en moyenne pour consulter un médecin spécialiste) ... L' atelier e-santé s'appuie donc sur les réseaux sociaux et forums médicaux tels que Atoute.org, et de manière générale, sur tous les utilisateurs de ces nouvelles techniques avant les soignants ... Au lieu que ce soit le soignant qui donne l'exemple au patient, il se pourrait bien que l'inverse se produise déjà ...

Recherche et innovation : l'Allemagne et la France renforcent leur coopération

L’Allemagne a de l'avance sur la France en matière d'e-santé - que nous définirons comme désignant les systèmes d'information et les outils du numérique dans tous les domaines de la santé. De plus, elle est ouverte sur le monde ... On peut donner l'exemple de Siemens, ce géant de l'imagerie médicale allemande, parti à la conquête du marché de la santé en Chine ... Bien d'autres pistes sont à explorer ... Parce qu'on est à l'ère de l'Europe et de la mondialisation, un atelier e-santé made in Francocratie - certains diraient : un atelier e-santé gaulois - est voué à rester embryonnaire ... Débusquer les effets d'annonce institutionnels, taper à coups redoublés sur la langue de bois, décrypter l'actualité, mettre en avant des acteurs peu visibles mais ayant une action bien réelle : vive la coopération franco-allemande en santé !

"Mais vous êtes qui, vous ??"

While I am devoted to Medical Science, I look at the medical scientific world as a theater with very few actors and many jokers, considering myself to be an extra.

Avoir les foies

"Le défenseur international français du FC Barcelone Eric Abidal, opéré d'une tumeur au foie il y a un an, va subir une greffe du foie dans les prochaines semaines, a annoncé jeudi le club catalan. 'Dans les prochaines semaines, le joueur subira une greffe du foie, compte tenu de son évolution hépatique. La greffe était une option qui avait déjà été évoquée dès le début de son traitement il y a un an', indiquent les services médicaux du club dans un communiqué. La durée de son indisponibilité n'est pas connue, mais la participation d'Abidal à l'Euro 2012 semble fortement compromise." (Source). Je suis sans voix. Pourquoi ? Ben ... parce que c'est pas une bonne idée de greffer un organe étranger quand il y a eu une histoire de cancer dans l'air chez le patient receveur ... Un patient greffé doit prendre des médicaments immunosuppresseurs chaque jour, et ceux-ci, en baissant les défenses immunitaires de l'organisme pour que le "greffon" soit mieux toléré (le foie d'un étranger mourant, en coma dépassé, c'est-à-dire en "mort encéphalique"), permettent au cancer de revenir au grand galop ... Voir le témoignage de Steve Jobs, quelques mois avant son décès ... On va encore nous parler des gens égoïstes qui donnent pas leurs organes, au lieu de nous parler de ceci : "Maladies HÉPATIQUES: Stimuler la production d'hépatocytes pour éviter la greffe".    

Nous devons regarder au-delà des greffes et parvenir à remplacer les tissus endommagés en exploitant les capacités régénératrices du corps humain. 

"Le foie possède son propre système de réparation et ces scientifiques du Centre pour la médecine régénérative à l'Université d'Edimbourg sont parvenus à expliquer ce processus. Ces résultats, publiés dans la revue Nature Medicine pourraient aider à développer de nouveaux médicaments pour traiter des maladies telles que la cirrhose ou l’hépatite chronique.

"Ces chercheurs ont découvert la façon d'améliorer la production de cellules clés nécessaires pour réparer les tissus du foie endommagés, en décryptant le processus de formation des différentes cellules du foie. Lorsque le foie est endommagé, il produit des cellules biliaires en trop grand nombre mais pas suffisamment de cellules appelées hépatocytes, dont le foie a besoin pour réparer ses tissus endommagés.

A partir de cellules du foie en phase précoce : Les scientifiques ont compris comment augmenter le nombre d'hépatocytes, qui permettent de détoxifier le foie, en encourageant la production de ces cellules au lieu de cellules biliaires, en modifiant l'expression de certains gènes dans les cellules du foie en phase précoce. Ces résultats pourraient permettre d’alléger la pression sur les listes d'attente pour les greffes de foie.

Le Pr Stuart Forbes, hépatologue, du Centre de médecine régénérative de l'Université d'Edimbourg, déclare: 'Un nombre croissant de patients sont dans l’attente de greffes du foie, mais les dons d'organes ne répondent pas à la demande '.  Le Dr Luc Boulter, de l'Université d'Édimbourg et auteur principal de l’étude ajoute : 'Cette recherche pourrait ouvrir la voie à de nouveaux médicaments pour réparer les lésions hépatiques '."

Souhaitons qu'Eric puisse bénéficier de ces nouveaux traitements ... Cela n'a pas été le cas pour l'ancien patron d'Apple, Steve Jobs ...

Don d'organes : il faut militer en période de campagne électorale !



"Révolutions"

Aujourd'hui je voudrais vous présenter un ouvrage cher à mon cœur : "Révolutions" ... Ni de droite ni de gauche - je crois qu'il y a faillite du politique et que la notion de politique 1.0 (ou 0.0, allez disons 0.25 et n'en parlons plus) est dépassée dans un monde 2.0 - cet ouvrage nous dit la même chose que le film "The Artist" (avec notre "oscarisé" national Jean Dujardin) : l'importance de savoir changer ... Le 1.0, c'est le monde du cinéma muet, celui de l'Internet où l'on ne peut que passivement recevoir de l'information, celui où le savoir n'est pas partagé ... Le monde 2.0, c'est celui de la pollinisation du savoir ou, si vous préférez, celui du partage de l'information ... Le 2.0, c'est le monde du cinéma parlant ... Nos politiques et comités bioéthiques conservateurs sont restés à l'ère du cinéma muet ... Dans Révolutions, l'auteur ne dit pas des choses inintéressantes : il dit qu'il faut s'ouvrir au monde. Passer du cinéma muet au cinéma parlant. Que la transition est inéluctable.  Il faudrait "encourager le risque face à la rente, le dynamisme des jeunes face à tous les conservatismes, l'ouverture au monde face à la tentation du repli sur soi ..."

Ce matin, j'ai travaillé avec ma copine artiste musicienne et Geisha au Japon ... Ce midi, cours de chinois et préparation des "devoirs" pour le cours du jeudi ...Cet après-midi, travail pour la version américaine d'un de mes scénarios ... ce qui suppose de beaucoup lire en anglais et en américain, un peu en continu (vous pouvez jeter un œil distrait à ma e-librairie, tenue à jour en temps réel) ... Pourtant, j'ai l'impression de sortir du cadre, à travailler ainsi ... A telle enseigne qu'un cabinet de ressources humaines allemand, basé à Köln (Cologne), m'a contacté lundi ... J'ai un profil "atypique, créatif, hors norme" ... voilà qui est inattendu au pays de Descartes, du "Je pense donc je suis", comme si Je était au centre du monde ! Ce Descartes fait hurler de rire ma famille chinoise ... Du coup, j'ai parlé à mon interlocutrice d'un projet de coopération franco-allemande en e-santé, d'un atelier e-santé franco-allemand ... ein Deutsch-Französisches Health iLab ... Vous connaissez bien sûr Siemens, l'imagerie médicale allemande. Eh bien ils sont en Chine, et ce qu'ils y font me passionne ... A suivre ... ou, comme on dit au pays d'Angela, Fortsetzung folgt ...

Si vous avez des suggestions de lecture, n'hésitez pas ! Je les ajouterai volontiers dans l'e-librairie ...

Témoignage sur la fin de vie de Steve Jobs

Steve Jobs, l'ancien patron d'Apple, est décédé un peu plus de deux ans après sa greffe de foie ... Les effets secondaires des médicaments antirejet, la greffe qui n'est pas la panacée, Steve a découvert tout cela un peu trop tard ... Dans sa toute fin de vie, Steve Jobs s'est penché sur trois questions :
1) Quelles sont les alternatives à la greffe d'organe (organe par organe) ? Existent-elles déjà, pour certaines, et si oui, leur développement est-il ou a-t-il été freiné ?
2) On constate une faillite du politique aujourd'hui, allant de pair avec un déficit de démocratie ... Pourquoi parler de faillite, quelle est-elle ? Comment éduquer le citoyen à la santé dans un contexte de faillite du politique, de puissance de certains lobbies industriels (notamment ceux représentant les poids lourds de l'industrie du médicament antirejet) ?
3) En Europe comme aux USA, il faut lutter contre un curieux phénomène de "bioconservatisme" : les comités bioéthiques chargés de conseiller et de piloter les législateurs dans l'élaboration des lois bioéthiques sont conservateurs. Sous couvert d'humanisme et de christianisme, ils freinent la recherche et le progrès, et ce n'est pas toujours une bonne chose. Hippocrate, oui ; hypocrite, non ! 

Image


Témoignage sur la fin de vie de Steve Jobs from Cath Coste on Vimeo.

"La revanche du rameur" : vers une éducation du patient usager de la santé en France ?

 Je n'ai pas de mots assez forts pour louer le travail effectué dans ce livre. Lisez svp, c'est du "patient education" comme on sait (trop) rarement en faire en France ...

LA REVANCHE DU RAMEUR est un livre écrit par le Docteur Dominique Dupagne, auteur du forum médical Atoute.org. Il a été publié le 16 février 2012 chez Michel LAFON.

"Une analyse critique de nos sociétés modernes ultra-hiérarchisées et obsédées par la normalisation qui détruit l’humain, suivie d’un  message d’espoir fondé sur le Web 2.0."

"Comment sommes-nous parvenus à un tel chaos social ? La Revanche du Rameur décortique les mécanismes génétiques de la machine à broyer l’humain.  Les dominants sont toujours aux commandes malgré l’extension de la démocratie et ils continuent de piller le monde. Heureusement, le web communautaire redistribue le lien social et pourrait changer la donne."

"Le monde est en crise, ses valeurs aussi. Tout ce qui touche à l’humain s’effrite face à une normalisation sclérosante, à l’aliénation par la Démarche Qualité, à la corruption, aux oligarchies toutes puissantes. Le Dr Dominique Dupagne dissèque les mécanismes intimes, biologiques et primatologiques (la primatologie est la science concernant l'étude des primates) de ce désastre. C’est aussi un spécialiste du web communautaire, et il voit dans ce nouvel outil communiquant une source d’espoir pour ceux qui s’indignent à juste titre. Nos gènes ne dictent pas nos actes, mais ils nous influencent beaucoup plus que nous le pensons. Seule une prise en compte lucide de notre héritage génétique nous permettra de passer ce cap difficile. Nous entrons dans une nouvelle ère où le silicium remplacera définitivement la pierre polie : après dix mille ans de civilisations aussi primitives qu’éphémères, il est temps de sortir du néolithique."
 
"La crise actuelle n’est pas une surprise pour ceux qui connaissent la nature humaine. Dominique Dupagne est médecin et il rencontre quotidiennement des êtres cabossés par la maladie, l’injustice ou l’aliénation sociale. Il ne s’indigne pas, il nous explique comment une lecture biologique des comportements d’homo sapiens permet de mieux comprendre une organisation sociale dont l’absurdité n’est qu’apparente : notre société fonctionne, mais au bénéfice exclusif de quelques-uns.
Quel que soit le régime politique, le mâle est génétiquement attiré par la quête du pouvoir et la constitution d’oligarchies, y compris au sein des sociétés démocratiques dites 'modernes'.
Nous ne descendons pas des primates, nous sommes des primates.
Nous ne venons pas du néolithique, nous vivons toujours au néolithique.
Dominique Dupagne est également un spécialiste du Web 2.0 et il nous explique pourquoi l’ère de la pierre polie est en train de céder la place à celle du silicium. Le web communautaire constitue un véritable espoir pour échapper à la dictature des hiérarchies de pouvoir. Le 'silicolithique'  promet des jours meilleurs à ceux et celles qui s’uniront pour résister aux dominants égoïstes et prendre en main leur destin." (Source)

Cher Dominique, 

Bravo pour votre livre ! Je ne suis qu'un petit singe bloggeur (dans l'astrologie chinoise je suis singe) ... Le singe est farceur, opportuniste, peu fiable, de mauvaise foi, mais c'est un excellent tacticien qui sait garder le sens de l'humour en toute circonstance ou presque, de plus il est vif et habile ... Puisse ce petit singe mettre tous ses défauts et qualités au service de l'avènement de l'ère du "silicolithique" ... 


Catherine Coste

Ethics, Health and Death 2.0
伦理,生命与死亡2.0

Atelier e-santé
Health iLab
健 康 i研 究 室

Innovation and Health in Asia and Europe
创 新 和 健 康 在 亚 洲 和 欧 洲

http://ethictransplantation.blogspot.com
http://actuagencebiomed.blogspot.com

cath.coste@laposte.net

"Patient education" : comment échapper au tout-politique ?

Le Président fondateur de l'Atelier Numérique BNP-Paribas, M. Jean-Michel Billaut, a posté cette image sur son mur Facebook ... Il en va du médical comme du politique : réseaux et autres bals des complaisants, esprit de clan, cercles médicaux fermés - dans des congrès de spécialistes, on débat des dysfonctionnements de notre système de santé, les "cas" sont passés à la loupe, disséqués. Sauf que le grand public qui est l'usager de la santé tout de même n'est pas convié à ces congrès. Et ledit système de continuer à dysfonctionner dans la joie et la bonne humeur, car il n'y a pas l'opinion publique pour faire pression (pour changer les choses) ...  Une amie Facebook de Jean-Michel Billaut a commenté cette image : "Ni à gauche ni à droite on n'osera faire cette réforme (fusionner les communes gauloises) : ce serait bousiller son propre électorat !" Quand on a le pouvoir, on ne veut pas le lâcher. Fusionner les communes pour coûter moins à la France, cela signifie que certains qui ont le pouvoir ne sont pas prêts à le lâcher. Ils ne vont pas scier la branche sur laquelle ils sont assis, tout de même ... 

Admettons qu'il y ait dans l'air un projet de tourner un film grand public pour informer sur les dysfonctionnements de notre système de santé (sous forme de fiction). Qui pourrait participer à ce film, pour en écrire l'histoire ? L'urgentiste Patrick Pelloux, connu pour ses coups de gueule, est de gauche ... tandis que le tandem de choc Bernard Debré - Philippe Even, qui balance depuis des années des pavés dans la mare, aux Editions du Cherche-Midi, est à droite ... Je pourrais continuer ainsi longtemps ... D'autant qu'en période électorale, tout le monde sait que l'opposition a plus intérêt à jeter un pavé dans la mare, pour montrer à quel point notre système de santé dysfonctionne (gâchis humain et financier), que la droite souhaitant conserver le pouvoir ... Pourtant, ce film viserait à faire du "patient education" et non de la politique ... Il faut croire qu'en France l'un ne va pas sans l'autre. Il en va autrement dans les pays anglo-saxons ... "Patient education" : un concept anglo-saxon mal connu et surtout mal pratiqué chez nous, où l'information médicale que l'on transmet au grand public peine à s'affranchir du politique, et des orientations "scientifiques", mais surtout économiques, des comités scientifiques qui dirigent les associations de patients, et qui sont affiliés à tel ou tel laboratoire pharmaceutique, pour la vente de tel ou tel médicament (la vente du médicament immunosuppresseur par exemple, pour les associations de patients en attente de greffe, mais on pourrait multiplier les exemples) ... Si on veut, en tant qu'usager de la santé, s'informer sur le fonctionnement de notre système de santé et sur ses dysfonctionnements, mieux vaut savoir d'où vient l'information que l'on nous met sur notre écran d'ordinateur, et surtout, qui a intérêt à produire cette information ... Pourtant, lorsqu'on interroge les gens en leur demandant s'ils souhaitent voir un film qui, objectivement, relaie les problèmes d'organisation de notre système de santé les plus flagrants et significatifs, afin de pouvoir y remédier, ils sont tous preneurs ... Il y a mieux : l'usager de la santé lambda considère qu'il va de soi qu'un tel film ait le devoir de s'affranchir de tout bord politique ... Le "patient education" anglo-saxon, c'est l'éducation du citoyen à la santé, ni plus ni moins ... Sauf que les choses ne vont pas de soi lorsque l'on se retrouve face au corporatisme médical gaulois, où l'information, c'est le pouvoir ... et le pouvoir, "on" ne veut pas le lâcher ... Pure supposition, car les lignes qui suivent relèvent de la fiction : je n'ai jamais eu l'honneur de rencontrer le Pr. Philippe Even, qui a tant fait pour l'affaire Médiator en France, et pour un projet de refonte du système du médicament. Voici donc ma petite fiction : je rencontre le Pr. Philippe Even, lui explique le projet de ce film. On pourrait avoir de grands acteurs, très populaires, pour le porter. Richard Berry, ou pourquoi pas, Jean Dujardin (on peut toujours rêver) ... Alléché, ledit Professeur fonce ... Sauf que son ami Bernard Debré, membre de l'UMP, lui explique qu'il va y avoir une élection et que ce n'est pas le moment d'aller jouer aux Anonymous et de faire du Wikileaks Santé et Médicaments ... Pure supposition, j'ai bien dit, puisque je n'ai jamais rencontré Messieurs B. Debré, P. Even, P. Pelloux ... Je pourrais trouver d'autres anecdotes dans le même genre ... Tout cela pour vous dire que le "patient education" en France ne va pas de soi - d'ailleurs, dans un autre registre, mais pas si éloigné, personne ne parle d'introduire les "class actions" en France ... La France est donc un pays à démocratie dite "1.0", c'est-à-dire respectant le modèle pyramidal à l'ancienne : il y a le chef en haut, celui qui détient l'information, et il y a la population en bas, celle qui a l'usure mais pas le fruit (pas l'information) ...  Le "1.0", c'est le modèle hiérarchique pyramidal : le chef détient le pouvoir d'envoyer de l'information, les autres ne peuvent que recevoir cette information, passivement. Le modèle dit "2.0" correspond à celui de l'Internet et des outils numérique d'aujourd'hui : tout le monde peut envoyer et recevoir de l'information, le modèle pyramidal tend à s'effacer, mettant les chefs et les non-chefs sur le même plan ... En ce qui concerne la politique et la hiérarchie en France, nous sommes certes encore dans la configuration dite "1.0". Mais les choses vont-elles changer ?

Il y a beaucoup de dérision chez les Français, désabusés, qui observent la campagne électorale (est-ce nouveau ?) ... Or, observe Jean-Michel Billaut, "il y a aussi beaucoup d'autres choses... comme avoter (*), voxe.org ... etc... En fait mon analyse est que l'on part sur d'autres organisations politiques... Par exemple Vox va lancer son API... j'espère qu'il y en aura une qui vous permettra à vous aussi de proposer telle ou telle mesure à nos amis (par exemple les class actions dont personne ne nous parle)... et surtout de faire réagir les chansonniers sur ce que nous proposons... Parce qu'aujourd'hui on écoute les chansons de nos amis... et on doit choisir en fonction des chansons... l'avenir ce sont les gens qui vont faire des propositions ... et le politique (au sens noble du mot) devra se prononcer ... Là on vote sans trop savoir ... j'appelle cela de la démocratie 1.0 ...". Le "2.0" comme garde-fou ? Certes, le pouvoir rend fou ... et on fait des tas de choses pour l'avoir ... Mais pour le moment, la démocratie 2.0, embryonnaire, part un peu dans tous les sens ... Impression de morcellement, de carnaval ... 

(*) "Chez TuttiVox, on essaye modestement avec l'application Facebook àVoter lors des présidentielles 2012  www.facebook.com/aVoter de favoriser cette e-democratie. Nous préparons d'autres appli pour mettre le pied à l'étrier de nos hommes politiques car le besoin d'e-democratie ne sera que croissant !" (Source : Billautshow).

Abordons à présent le volet concret de cette chronique bioéthique : "Patient education" : comment échapper au tout-politique ? Le Professeur Philippe Even, de l'Institut Necker, vient de terminer un autre pavé dans la mare. Il fera le point sur chaque médicament, chaque maladie, nous indiquant les bons plans, les pièges à éviter, et autres coups "marketing" de certains laboratoires pharmaceutiques pour "vendre leur soupe" ... Notons au passage que les médecins ont une responsabilité dans leurs prescriptions et qu'ils ne peuvent se défausser sur les "labos" ... Ce pavé dans la mare paraîtra le 29 mars 2012, aux Éditions du Cherche-Midi. Comme je n'ai pas ma langue dans ma poche, j'ai déjà parlé de ce livre à des vendeurs de logiciels et autres acteurs de la téléphonie : les Microsoft et autres Google, Apple, IBM, Free, Cisco Healthcare, Dassault Santé, certains laboratoires pharmaceutiques cherchant à innover, comme BMS, entre autres, etc., etc. Et bien sûr à M. Jean-Michel Billaut ... qui observe que bien des gens voudront les infos contenues dans ce livre sous forme d'appli pour iPhone et Android et sous format numérique pour iPad ... et non sous format papier ... Et M'sieur Billaut d'ajouter qu'avant de se préoccuper du business model (le Cherche-Midi possède les droits dudit livre aussi pour le format numérique) il faudrait d'abord pouvoir répondre aux questions suivantes : 

1) Combien y aura-t-il de médicaments recensés ? Cela représente un pourcentage de combien sur l'ensemble des médicaments existants ?
2) Quels sont les critères utilisés par les auteurs de ce livre (officiellement Bernard Debré et Philippe Even) ? Combien de critères par médicament ? Le texte se présente probablement sous forme littéraire ?
3) Est-ce que les médicaments retenus sont disponibles partout dans le monde ?

Pour pouvoir répondre à ces questions, je suppose qu'il va falloir attendre la sortie du livre ... J'essaierai d'obtenir des réponses dès que possible, et les posterai sur ce blog. Cela permettra à des ingénieurs développant des applis pour iPhone et Android de chiffrer le projet, et, si cela tient la route, de faire l'appli et de la vendre dans l'AppStore ou sur le market Android ... 1 Dollar ou plus ... 

Merci à M. Jean-Michel Billaut pour son aide sur ce projet d'appli et pour ses réflexions sur les démocraties 1.0 et 2.0 ...

Contacter l'auteur de ce Post : cath.coste@laposte.net