The Low-Coste Innovation Blog welcomes YOU


Welcome to this modest blog I started in early 2005!

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target gene mutations, not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome).
Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG".

Jean-Michel Billaut, famous French @nthropologist and Net economy geek : "
There are times when I think there are basically two kinds of people in my country ... A '1.0' Top-Management, frantically clinging to and stuck in the past and in (bio)conservatism... and a '2.0' startup ecosystem... building... building slowly... towards the future..."

Catherine Coste,
MIT certificate in Genomics, a Tim Burton fan (whose films are dealing with death, like this modest Blog -- and sometimes we just hate it!), a Wellywood fan (the new Hollywood)... I come from France (hopefully from that "2.0" part thing) and travel a lot: New-Zealand, Asia (Malaysia, Singapore), UK...

A death and health geek and travel buff of some kind, I love meeting new faces
. My motto:
Go Where You Are Celebrated, Not Where You Are Tolerated.

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Appel à témoignage - Please share your experience - Teilen Sie Ihre Erfahrungen mit ! Don d'organes - Organ Donation - Organspende :


Appel à témoignage : lettre ouverte aux proches confrontés à la question du don d'organes (lire)

Please share your experience : letter to the attention of next-of-kin of donor-eligible individuals (read)

Im Krankenhaus oder in der Klinik wurden Sie nach dem mutmasslichen Willen Ihres Verwandten gefragt : ob er oder sie sich für Organspende ausgesprochen habe. Bitte teilen Sie Ihre Erfahrung mit ! (lesen)

Avertissement :

Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

ICI LONDRES. LES CHIRURGIENS PARLENT AUX CHIRURGIENS. VIDEO DE JUIN 2013 SUR YOUTUBE : http://youtu.be/peHJg4taa1I

"Rêver", just a song for Halloween...




To those whose story I've told...

To E., M., A. L.-W.

Aaaand...

... yes, yes, I know: I can't sing to save my life and died trying, and now, as a result, we get all these typical ghost stories, where I keep... singing.

Ah, anyway! Enjoy Halloween, everybody...

 ==> "Rêver" (song by Mylène Farmer). AUDIO FILE.

Santé, agro-alimentaire : ces "lobbies" qui font (trop) bien leur travail ...

L'aile ou la cuisse ? Tricatel, ou naturelle  (les Anglo-Saxons disent "sustainable", comme dans "développement durable") ? Comment voulez-vous votre santé et votre assiette ? Où l'on découvre qu'aux USA, la population s'organise contre les lobbies financiers au service de conglomérats et autres intérêts particuliers (rentes de situation) n'allant pas dans le sens de la démocratie ... Et en France ? ... Coluche, dans le film de Claude Zidi sorti en 1976, "L'Aile ou la cuisse ?", n'a rien perdu de son actualité ... Comment nous parlerait-il du "développement durable" aujourd'hui ? 

==> Lire cette chronique bioéthique sur CareVox ici.

Si vous êtes médecin hospitalier, il vous est impossible de vous dégager de l'étreinte (pas toujours souhaitée) des laboratoires pharmaceutiques et de leur communication parfois biaisée (parfois) ... Si vous êtes fermier, même chose, avec d'autres lobbies (quoique Pfizer, entre autres, est un conglomérat qui se retrouve dans les deux domaines : le médicament et l'alimentation). En résumé : ou bien vous faites avec (et croisez dans les eaux grises de l'éthique au long cours de votre carrière de fermier ou de médecin), ou vous sautez ... On pourrait résumer l'histoire en disant que le monde marche sur la tête pour cause de gros sous, mais ceci est trop simple pour être vrai ... Les USA ont entrepris un travail pédagogique d'envergure afin d'avertir la population de ces dangers, susciter l'indignation et l'action. Après un documentaire grand public très acclamé (bientôt sur vos écrans) sur le système de santé américain et ses dysfonctionnements ("Escape Fire"), voici une explication de ce qu'il se passe dans nos assiettes ...



Vous me direz qu'il ne faut pas mélanger les torchons français (le Slow Food ou" cuisine douce") et les serviettes américaines (le Fast Food), et que tout cela, Dieu merci, ne nous concerne pas. Je vous répondrai que les "lobbies" se mondialisent ... et que tous ne tirent pas la croissance humaine et économique d'un pays vers le haut ... Lorsqu'un lobby a les mêmes droits constitutionnels qu'un citoyen en démocratie, il y a danger. La démocratie fonctionne lorsque les citoyens s'en occupent ; pas les "lobbies" au service des multinationales du pétrole, de la finance, du médicament, etc. Ceci est très bien expliqué par les petites vidéos du site "The Story of Stuff" :

"Voici pourquoi la démocratie, cela ne marche que lorsque les citoyens s'en occupent - et pas les conglomérats et autres multinationales". Vous pensez que ceci est un problème 100% américain ? Vraiment ? Jetez donc un œil distrait sur cette vidéo ... Cela ne vous rappelle-t-il vraiment rien en version bleu-blanc-rouge ? "The Story of Stuff" était un projet américain au départ ... visant à faire un travail de pédagogie pour éduquer le citoyen ... Leurs petites vidéos claires, concises et très bien fichues (et traduites en plein de langues) ont séduit les foules hors USA, dans de nombreux pays ... tout simplement parce que des citoyens de tous pays ont reconnu que ces biais démocratiques étaient, d'une manière ou d'une autre, à l’œuvre chez eux aussi, et tout aussi néfastes pour la population ... et qu'il fallait s'organiser pour agir. Aux USA, ils 'organisent ... Et en France ? ...

Entrée en bourse de Nanobiotics

Soigner le cancer grâce aux nanotechnologies ? Une réalité, qui se concrétise, alors que la société franco-américaine Nanobiotics a réussi son entrée en bourse aujourd'hui ... Cette forme de thérapie innovante est compatible avec les traitements actuels (radiothérapie), ce qui plaît tant aux investisseurs. Des partenariats avec l'Asie (Chine) sont en cours de discussion ...La cotation débute aujourd'hui au NYSE Euronext à 6 EUR l'action ...(Source)

"Nanobiotics develops anti-cancer therapeutic approaches which are compatible with current practices. The company was founded in 2003 and is based in France." (Source).

Coluche, l'iPad mini et les taxes

L’État est-il assez intelligent pour impliquer les citoyens ? Ah l'ami Coluche, comme vous nous manquez ! Il nous faudrait quelqu'un comme vous pour nous dire qu'on est en plein déni ... et nous ENGUEULER comme on le mérite ...

Nous en France on a un gouvernement qui s'occupe à nous taxer ... en plus que tous les services publics vont de traviol (hôpitaux, justice, éducation, etc.) ... sauf - justement - celui des impôts. Je viens de calculer que quand l'iPad mini d'Apple sortira en Malaisie, ça me coûtera 250 EUR de l'acheter là-bas, au lieu de ... 340 en France ! 90 EUR de taxes sur un produit à 250 EUR, ça fait 30% de taxes. Des taxes pour quoi ? Pour avoir des doublons et triplons chez nos fonctionnaires du territoire et autres députés ... chacun fait son petit voyage au Japon de son côté (si si, je le sais par ma copine japonaise qui est hôtesse dans le plus grand hôtel de Tokyo) ... Les hôpitaux publics vont à vau-l'eau, l'école de la République ne donne plus de travail, la plupart font juste de la garderie ... On est un pays de latins bordéliques ... heureusement que quelques-uns relèvent le niveau ... mais c'est pas ceux que vous croyez. Parmi ceux qui relèvent le niveau, y a des vrais repentis, comme la Marie-Madeleine de la Bible ! Merci Xavier Niel, patron de Free et ex-magnat du porno et grand libérateur de l'accès à l'Internet pour tous ... Xavier Niel, c'est notre Marie-Madeleine de l'Internet ! Vous voulez tout de même pas qu'on remercie Orange, non ? Ah qu'est-ce qu'on a pu l’engueuler et le critiquer, notre Xavier Niel national ! Bah c'est qu'y faisait pas partie de l'élite et qu'il aurait pas dû y être. Sauf qu'il y est arrivé quand-même. Les Français aiment pas trop ça. Y z'aiment qu'on reste à sa place. Si t'es né élite et que tu réussis, c'est normal. Sinon, c'est pas normal et on va te pourrir la vie ... à mort ... Ceux que vous croyez, notre élite, y font leurs études dans les maternelles, les écoles primaires et collèges et lycées de Neuilly, du 16ème, du 8ème, du 7ème arrondissement de Paris. C'est là que toutes nos élites passent ... si vous n'êtes pas dans ces écoles, dès la maternelle (j'insiste, dès la maternelle), vous n'avez aucune chance de suivre le bon filon ... celui de nos élites. Y sont tous coulés dans le même moule. Leurs parents leur expliquent le monde, à nos futures élites ; pas leurs profs ... Leurs profs, vu leur salaire, y z'ont pas de quoi se payer le début du commencement d'un tour du monde, histoire de faire connaissance avec les règles du jeu au niveau mondial ... Comme ça, nos élites restent entre elles ... Elles vont tout de même pas montrer à leurs profs comment faire partie de l'élite à leur tour, non ? Après elles n'auraient plus de bons profs soumis, prêts à travailler 6 jours sur 7 pour un salaire de prolo qui reste à sa place malgré des études à rallonge ... 

Le risque, c'est que tout ça, ça donne des trucs consanguins, comme du temps des rois qui épousaient leurs cousines ... et engendraient des enfants débiles ... Bon, c'est un risque, hein ? Me faites pas dire ce que j'ai pas dit ...N'empêche : pour faire du business, on n'a pas toujours les bonnes élites : cette année on est à la 34ème place mondiale. Pas fastoche de créer son business en France. Enfin on a du pinard ... Hé vous vous rendez compte ? Même l'Arménie, les Pays Baltes et le Portugal nous passent devant. Mais non, pas pour le pinard ! Il est con, lui ! Pour le business ... De toute façon, nos grandes entreprises cotées en bourse, elles ont beau porter le drapeau français, y a longtemps qu'elles ont été voir ailleurs ! Elle n'ont plus rien de français que le drapeau. Bah, au moins y nous ont laissé le pinard ...

Hier y a un ami balèze qui me disait : "Le problème, c'est pas le gouvernement (tu penses que les précédents faisaient mieux depuis, mettons, vingt ans?), c'est une 'classe politique' de droite comme de gauche comme de marine qui vit dans une bulle – surtout parisienne ici, mais londonienne outre-Manche et georgetownienne outre-Atlantique – totalement déconnectée des réalités. L’État (ou le gouvernement) est-il assez intelligent pour collaborer avec les citoyens? ..." Balèze, l'ami ! Marine Le Pen, elle dit qu'elle fait pas partie de la classe politique en faillite. La "droitegauche" (dans l'autre sens, ça marche aussi : la "gauchedroite"). Le seul problème, c'est qu'elle en fait partie, son papa aussi! La preuve, c'est toute cette jolie magouille autour du siège du parti... Faut virer nos politiques, y sont pas capables d'écrire notre constitution ... Y z'agissent qu'au gré des lobbies qui leur donnent les sous pour être réélus et font voter ce que veulent les lobbies ... pour être réélus. Notez que pour que l'élite islandaise se résigne à impliquer les citoyens, il a fallu qu'elle frôle la ruine totale. Et que ça s'est passé, presque par accident, sur cet affreux Facebook!

La France est un pays d'ingénieurs. On forme de bons ingénieurs, pour qu'ils soient de bons ouvriers ... au service de nos élites ... Les sciences humaines, en France, ça sert à rien. Ça sert à former les élites tant qu'elles sont en formation à l'école, au lycée, dans l'enseignement sûpérieûr. Mais une fois que lesdites élites sont formées, ben y a plus besoin de sciences humaines, puisque tout ce dont on a besoin, c'est de bons ingénieurs pour être de bons ouvriers au service des élites. On va pas aller les former en sciences humaines pour qu'ils se posent des questions, non plus ! Le problème, c'est que les directeurs de facs n'ont pas assez de sous pour ouvrir des laboratoires, des salles scientifiques performantes avec du matos qui coûte cher, des profs experts et tout et tout. Ça, ça donnerait du boulot à nos jeunes ! Mais voilà : y a pas les sous pour ... avec tous ces voyages au Japon que font nos élus ... Alors y font du saupoudrage, les dirlos de facs : y'z' ouvrent des classes de sciences humaines et de Beaux-Arts à tour de bras, en sachant pertinemment qu'y a aucun débouché pour les étudiants qui suivront ces cursus ... c'est juste de la garderie ... faut arriver à caser un max d'étudiants inutiles et qui de toute façon seront au chômage parce qu'ils n'ont pas fait la bonne maternelle (élites) ou la bonne école d'ingénieur (bon ouvrier au service des élites) ...
[Image].

"Lier les livres aux livres, lier les livres au web..."

Où l'on découvre que nous ne saurons rien faire d'ambitieux avec des livres en silos ..."

Dans cet article passionnant et très bien balancé, on nous explique comment les livres et l'Internet vont fusionner : "Des livres aux navigateurs : des liens pour faire des ponts". Commentaire savoureux de l'économiste Jean-Michel Billaut - et ce qu'il y dit des "grands" éditeurs français vaut aussi pour ceux américains : "A mon humble avis, cela ne va pas du tout plaire à l'édition française 1.0 ... La presse française veut imposer un octroi sur Google (comme avant notre Révolution) ... Je me demande qui l'édition des livres va vouloir rançonner ... ou aller se plaindre à Hollande, et mettre en œuvre un Hadopi spécifique ? Il est assez curieux qu'aucun éditeur de livres français n'ait racheté une startup de self-publishing, alors que tous leurs homologues anglo-saxons l'ont fait ... Nos élites ne veulent pas changer leur business model... Tant pis pour elles ..." (Facebook, 27/10/2012). Et ce commentaire tout aussi savoureux, écrit par un Facebooknaute, en écho aux propos de M. Billaut : "Nos élites vivent de l'impôt et ne connaissent que l'impôt, elles ne pourront s'en passer jusqu'à ce que survienne la faillite finale, de plus en plus proche à présent."
[ Image : "Blanche-Neige" : conte illustré par Benjamin Lacombe]. 

Consolider le passé ou préparer l'avenir ? Faire faillite ou se réformer ?

Encore la Noiraude ? Oui, mais celle-ci est 2.0 et elle parle anglais ... Où l'on découvre que l'activité favorite de la France - consolider le passé - conduit ... aux désastres. En France comme aux USA, les grands patrons lancent un avertissement aux responsables politiques de ces deux pays, où dépenses publiques riment avec amateurisme, incompétence et manque de courage politique. On a déjà entendu cela ...
"Hello French philosophers : what do you think about that: "If machines are capable of doing almost any work humans can do, what will humans do?" Attali, De Rosnay, Onfray ? BoboHL (pardon Bhl), etc.. ? Hein ? qu'en pensez-vous ?...
Perso, je pense qu'Homo Sapiens créé par Dieu le Père 1.0 a probablement fait son temps... (mais je ne suis pas 'a French philosopher', donc mon avis... ). Je me demande ce que nous allons faire de nos Énarques, de nos X et autres belles élites gauloises, qui, comme vous le savez, sont les plus intelligents d'entre nous 1.0... J'ai discuté de tout cela en juillet dernier avec un évêque de France ... L’Église ne semble pas très au courant (peut-être que le Vatican devrait racheter l'Atelier de BNP Paribas ? Ou alors utiliser mes modestes services ? Je me verrais assez bien au Vatican avec une fibre optique - condition sine qua non) .. Je pense que dans les autres religions 1.0 cela doit être la même chose... Je doute que les Talibans 1.0...
Les prochaines années vont être assez croquignolesques sur cette Terre... J'espère pouvoir les vivre... Pas vous ?" Ce message posté sur Facebook ce matin émane de l'économiste gaulois Jean-Michel Billaut. Parfois il m'énerve car il est aussi (dés)organisé qu'un Gaulois 1.0 (condition sine qua non pour réussir dans ce pays), et il a un Avis sur le devenir de pays (immenses) dont il ne parle absolument pas la langue - ou les langues ("la Chine va imploser à cause des robots qui vont piquer le travail des gens" !!), mais souvent je l'admire car il faut bien reconnaître qu'il est un Gaulois à part ... C'est un Gaulois avec 25% de gènes provenant de pays anglo-saxons ... ben moi j'en ai plus de la majorité, de mes gènes qui proviennent de pays anglo-saxons ... M. Billaut est surtout un Gaulois très informé : 
" le Watson d'IBM commence à entrer en action pour le diagnostic dans un hôpital de NY : le Memorial Sloan-Kettering Cancer Center ... Dans 10 à 20 ans il va remplacer les toubibs 1.0 jour et nuit ... Le problème c'est que nous sommes au point d'inflexion de la courbe ... c'est-à-dire que le futur ne va pas être une poursuite linéaire des chose que vous connaissez ... le développement de tout ce bazar va être exponentiel et de plus en plus exponentiel ... Les spécialistes appellent cela la singularité ... on y croit ou on n'y croit pas ..." (Facebook, 26/10/2012). Article en anglais : IBM's Watson Supercomputer Gets Job As Oncologist at Memorial Sloan-Kettering Cancer Center 
"We are going to work with the machine and teach the machine how to make medical decisions. It's going to take not only molecular disease and clinical research findings into account but also the patients' social and psychological situations and patients' expressed wishes, lifestyle -- all that comes into play when making a high quality medical decision."  [Pic.].

IBM’s Watson to Help Memorial Sloan-Kettering With Cancer: read here.

Impressionnant (et pas franchement élémentaire), mon cher Watson ! En attendant que la Chine "implose", une réalité bien concrète, celle-là : notre presse papier  gauloise 1.0 (souvent nulle) implose : "La presse prend cher". Et les USA tout comme la France sont au pied du mur en ce qui concerne la gestion catastrophique du pays par ses politiques (de tous partis, dans ces deux pays) ... Voir la chronique de Marc Fiorentino du 25/10/2012 sur BFM (Podcast). Pendant que la France s'enfonce dans la dépression et le chômage (et les dépenses publiques mal gérées), la Grande-Bretagne se redresse : voir chronique de Marc Fiorentino sur BFM le 26/10/2012 (fichier son).
Breakfast meeting dans un hôtel de Hong-Kong. En Asie, le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée ... c'est donc l'équivalent d'un déjeuner d'affaires. J'accompagne mon mari et entends donc les propos d'hommes d'affaires auxquels j'ai fini par m'habituer : les investisseurs étrangers fuient la France car c'est un bourbier ... incapable de se réformer ... blabla ... Je lance à la cantonade : 
"Sure man! In France we're 200% busy consolidating the past. Normally, when doing so, you have to keep looking to the future. Something like 50/50, you know... But we French people have no time for that. No matter what, we keep consolidating the past, and believe me, this is a full-time job. Of course 200% busy is a disaster..."  
Tout le monde se marre ... mon mari me jette un œil en coin ... Il n'aime pas qu'on critique la France à l'étranger ... Pays que nous allons bientôt quitter d'ailleurs. Nous souhaitons réussir nos 10 prochaines années professionnelles. Pas les passer à consolider le passé dans un pays en faillite car incapable de se réformer. Néanmoins je crois que le pays est capable de se réformer. Il a l'intelligence pour. Encore faut-il qu'il s'organise pour ... C'est pas gagné ... Pour faire rire mon public (des banquiers : Hong-Kong est la ville des banques. Je l'ai surnommée yín hánɡ city. Yín hánɡ signifie banque en chinois mandarin pinyin), je sors ma blague sur la mort encéphalique : on dispose d'un GPS pour naviguer dans le cerveau et opérer (voir), on sait guérir l'accident vasculaire cérébral à l'aide de cellules souches (voir le Prix Nobel de Médecine 2012), mais on continue à inscrire dans la loi la mort encéphalique comme étant la mort et le consentement présumé au don de nos organes à notre décès pour cause de ... mort encéphalique. Elle est pas belle, la vie (pardon, la mort) ? Mon public me fait remarquer que c'est afin de préserver des situations de rente (médicaments immunosuppresseurs etc.) ... Ben oui mon brave Monsieur, en France on est busy à 200% à consolider notre passé ... A mon avis, va y avoir des toubibs (hôpitaux publics) et des assos de collecte d'organes qui vont se taper des procès, à l'avenir ... Les gens vont pas aimer quand ils vont découvrir la vérité ... après-coup. Je parle des familles confrontées à la question du don d'organes. Un de mes interlocuteurs me demande si le séquençage du génome avance dans notre pays. Je lui réponds que nos comités bioconservateurs ont enterré le dossier : le citoyen français lambda qui fait séquencer son génome est passible d'une amende et de prison ... "Mais c'est la médecine de demain ! Tout le monde y travaille, ici !" me lance-t-il indigné, comme s'il m'apprenait la chose. Je me retiens furieusement de lui lancer un "No kidding, asshole!" qui ne serait pas cool du tout et qui ferait que mon mari ne voudrait plus m'emmener dans ses bagages à Hong-Kong ... Je me contente d'imiter de mon mieux ce sang-froid britannique légendaire ... "Oui, nous avons quelques problèmes en Europe - l'Angleterre ne fait pas partie de l'Europe -, mais nous faisons face ..." Mon altesse sérénissime a dit. Je n'en crois pas un mot. Noiraude je reste.

Un GPS de la boîte cranienne signé Medtech from Montpellier

"La société Medtech, créée en 2002 et spécialisée dans l'assistance robotique à la chirurgie, fête en grande pompe ses dix ans. Son créateur, Bertin Nahum, vient de décrocher un titre honorifique, et pas des moindres: dans le classement des '10 entrepreneurs high-tech les plus révolutionnaires' de la revue canadienne Discovery Series, le chef d'entreprise occupe la 4e place, derrière Steve Jobs, Mark Zuckerberg et James Cameron." (Source)


Vidéo de démonstration produit Medtech -... par 2SI-PROD

"Ingénieur en robotique, Bertin Nahum a travaillé pendant dix ans dans plusieurs grands groupes spécialisés en robotique chirurgicale avant de lancer Medtech en 2002. 'En fin de cursus, j'ai participé à la conception d'un logiciel capable de détecter automatiquement des lésions crâniennes à partir de scanners', a-t-il déclaré. 'Ce sentiment d'utilité m'a donné envie de consacrer ma carrière aux patients, mais du côté des techniciens, à travers la création de robots susceptibles d'accompagner les chirurgiens dans leurs opérations'.
Durant des premières années de Medtech, les ingénieurs y mirent au point un robot dédié à la chirurgie orthopédique, nommé Brigit, et dont le portefeuille de brevets a été racheté par le groupe Zimmer Inc. en 2006. En moins de dix ans, Medtech a su acquérir une notoriété mondiale dans son secteur. Outre son siège à Montpellier, l'entreprise dispose depuis un an d'une filiale près de New-York et d'une dizaine de distributeurs dans le monde (...) : Cleveland, Montréal, Paris, Strasbourg, Rome et Pékin." (Source).

"Look with your heart, not with your eyes"

Sooo true ; soo beautiful...



Lyrics

Aaaand, like a bull in a china shop, I'm singing, all alone...









==> AUDIO FILE

Les mémoires vives d'un chirurgien

Comment charger des gens qui vivent d'un système de ... réformer ledit système ? C'est le serpent qui se mord la queue ...

Il faudrait obliger les politiques à faire leur boulot : représenter le peuple. Et non obéir à des lobbies (ceux qui ont financé et vont financer leurs élections) et s'occuper de leur carrière ... Du temps de de Gaulle, un politique s'occupait de l'intérêt général, et non ... de sa carrière politique. Depuis qu'on a perdu - de vue - la Deuxième Guerre mondiale, la notion d'intérêt général a disparu au profit de celle de "carriérisme" dans le politique. Contre ces dérives du politique (défini comme la chose publique) qui tirent la croissance économique et humaine vers le bas au nom des privilèges d'un petit nombre, il faudrait trouver un garde-fou. En voici un simple, imparable : limiter les mandats des politiques : deux mandats maxi, et hop, ils retournent à leur VRAIE vie professionnelle ... sinon on a des carriéristes qui kangouroutent d'une fonction à l'autre dans la politique, sans jamais la quitter et en y cherchant toujours leur meilleur intérêt - et non plus celui du citoyen lambda (la fameuse Arlésienne ou "chose publique") ... Les grands comptes (lobbies) ont noyauté la politique et ses carriéristes : ils financent les élections de nos politiques carriéristes ... en échange de privilèges ... C'est ainsi que les grandes entreprises sont imposées à 8% là où les petites le sont à 30%. Une PME ne va jamais faire perdre un député ... Mais les gens sont tellement habitués à dire :"Notre maire est le même depuis 10 ans, voyez-vous" ... voire 20 ... "Comme ça il s'occupe bien de nous, on le connaît bien, on lui a serré la main plusieurs fois au marché ..." Il s'occupe de ... lui, oui ! Mais allez faire comprendre cela à ces braves gens ... ce n'est pas dans les mœurs gauloises. On veut des élus qui durent ... longtemps ... longtemps ... longtemps ... longtemps ... longtemps ... longtemps ... Boum ! Pendant qu'on roupillait, on s'est pris le mur ! Chômage, perte de compétitivité, déclin dans l'innovation ... "Comme quoi, on reste royaliste ou monarchiste, malgré tout. La liberté fait peur ...", me fait remarquer une amie Facebooknaute ... En France, on veut guillotiner le roi non pas pour rétablir les droits de la chose publique (la démocratie de notre république), mais pour ... devenir le roi à son tour ... et bénéficier de ses privilèges ... Le roi, le chef, le président : le chef à plumes, quoi... En France le Chef est le Chef. On l'écoute, même s'il a tort. On l'encense un jour, on le brûle le lendemain, et ainsi de suite, et réciproquement ... Pendant ce temps, libres on n'est ... jamais.Compétitifs on ne devient ... jamais.

Je viens de parler une heure avec un ami chirurgien à la retraite. Ce qu'il m'a dit me dégoûte à un point ... Des décennies de rapports et de tentatives visant à rendre le monde du médicament plus sain, les procédures administratives en santé moins ... inflationnistes - lesquelles procédures pèsent sur les métiers de dentistes, chirurgiens, médecins au point de rendre leur pratique impossible parfois : procédures administratives dites de "traçabilité" souvent délirantes dans le domaine papier crayon 1.0, en dix exemplaires etc.

Tous ces rapports et tentatives ont coûté cher à la "Sécu" et ont fini ... à la poubelle, alors que potentiellement, il y avait tout ce qu'il fallait pour ramener le système de santé et du médicament à la raison. C'était il y a un peu plus de 15 ans, puis il y a un peu plus de 10 ans, puis il y a un peu plus de 5 ans, etc. Plus cela change, plus c'est pareil ... Savez-vous qu'il y a des génériques qui coûtent plus cher que le médicament originel ? Dans un tel cas, le "labo" d'origine commercialise donc ses brevets de recherche et molécules moins cher que des ... "génériqueurs" ("labos" fabriquant des médicaments dits "génériques") qui s'en mettent plein les fouilles. Aucune chasse au gaspi n'est entreprise, jamais, dans aucun domaine. Les rapports s'accumulent. Ils coûtent cher, sont précis, font état de chiffres précis. Au lieu de s'en servir afin d'en faire bon usage dans la réalité terrain, on les enterre et on en commande de nouveaux, sans cesse. Cela dure ainsi depuis des décennies. Le gouvernement actuel nomme sans vergogne ses amis et autres copains (népotisme++) à des postes clé. Celui précédent a fait de même, semble-t-il, et ainsi de suite...

A mon avis faut rien attendre de tous ces politiques, de tous poils et de tous ordres et tous partis. Faut gentiment les ignorer, et les ... disrupter, façon ... Steve Jobs.
[ Image].

L'Ukraine, bientôt poids lourd dans l'économie du numérique

 
Où l'on découvre qu'il commence à y avoir une Silicon Valley en Ukraine ... Et en France ? Euh ...  
"On assiste à une nouvelle politique en Ukraine, mise en place par Sergey Tigipko, Vice Premier Ministre, qui favorise l'implantation de sociétés et capitaux dans ce pays : plus besoin de visa depuis maintenant 10 ans et flexibilisation sur l'entrée du territoire. Baisse des taxes pour les sociétés étrangère à 10%, et une politique de développement immobilière pour la création d'une 'silicon valley style' entre l'aéroport et Kiev afin que l'accès soit facilité, et une ligne d'extension du métro. Ce projet sortira de terre dans environ 2 ans. La politique attractive que l'Ukraine met en place a pour but de contrer l'effet indien qui pose de gros problèmes de décalages horaires et d'intégrations culturelles. Les universités et écoles d'ingénieurs ukrainiennes forment leurs étudiants à un excellent niveau en mathématique (ils participent aux Olympiques de Mathématiques chaque année et finissent dans les 3 1ers ; la 1ère école/université Française est dans le top 3 du ... bas de la liste). Tout ceci a pour conséquence d'avoir créé des milliers de jobs dans l'IT, le salaire moyen d'un ingénieur informatique à été quintuplé en 10 ans, ce qui a contribué à l'accroissement du niveau de vie de toute une population qui par voix de conséquence a permis à cette même population de consommer plus et faire vivre les commerces limitrophe. Kiev est devenue en 10 ans la ville la plus connectée d'Europe en terme de connections WIFI accessible librement. Il n'existe pas un café ou un hôtel qui ne propose un accès libre internet. Même à l'aéroport l'accès est libre et illimité. Ils prévoient même d'équiper les taxis allant de l'aéroport au centre de Kiev en boitier WIFI... L'Ukraine est une jeune nation qui a compris que son meilleur atout était ces entrepreneurs et son potentiel ressource humaine dans le IT. Les jeunes talents ont tous compris cela et se focalisent sur l'apprentissage des technologies, par ailleurs la mentalité est bien différente, ici c'est 'COOL' de bosser et de réaliser quelque chose au-dessus du lot, les jeunes sont très motivés et apprennent les technologies avant même d'y être formés. Un jeune de 18 ans en moyenne a déjà programmé depuis l'age de 12/14 ans ... Cela leur donne un avantage compétitif redoutable. L’Ukraine a un avantage géographique conséquent: sa position par rapport à l'Europe, on est a 2h30 de vol de Paris. La conférence investissement IDCEE organisée à Kiev chaque année est le reflet d'une volonté et d'une politique à promouvoir l'intelligence, le nombre de VC's (venture capital) double chaque année et attire les plus gros poissons de la Silicon Valley. Yahoo/TechCrunch, Forbes couvrent l'évènement. Cette conférence par sa qualité, ses intervenants et les moyens techniques et logistiques mis en œuvre est le reflet de la politique instaurée en faveur de l'innovation. L'Ukraine est en passe de devenir un poids lourds de l'intelligence numérique." 
(Source : Thierry Laurent, un de mes Facebook Friends, 22/10/2012).

La minute de silence

Bienvenue sur ce blog.

Faire une minute blonde ou une minute brune ?

Une minute de silence, plutôt ...

Je vous demande une minute de silence, pour toutes les victimes de l'organisation de notre système de santé :

professionnels de la santé, usagers de la santé, proches et amis d'usagers de la santé ... [Image].

http://www.strangeling.com/poissonsvolantslebassindescarpes.html

Bienvenue à la Bourse de Votre Santé

L'organisation pyramidale de notre système de santé (ses lourdeurs administratives) est un frein à la croissance du numérique (systèmes d'information en santé) et ... à la santé tout court. Ce ne sont pas les médecins qui vont nous aider à changer le système de santé - ils auraient bien trop de billes à perdre. Pourtant, si on ne le fait pas, on risque d'y laisser ... notre santé.

Les dernières avancées technologiques dans le domaine du numérique conduisent les populations anglo-saxonnes à remettre en cause deux formes de paternalisme : celui médical et celui politique. Ce mouvement arrive jusqu'à chez nous ... quelque peu atténué ... et plutôt empêtré dans quelques contradictions ... lesquelles contradictions ne sont pas non plus absentes sur le sol des pays anglo-saxons ...

"Notre organisation pyramidale est un frein à la croissance du numérique" : entendez par-là notre organisation papier-crayon-chef-à-plumes lourdingue, que cela soit dans notre administration générale ou dans l'organisation de notre système de santé, d'éducation, de justice. Face à ces lourdeurs, la grogne se fait entendre au sein de la population. Les gens sont découragés, déprimés, souffrent au travail - paraît que la France a décroché dans le domaine la palme d'or à l'échelle européenne. Mouais ... a mon avis c'est toute l'Europe qui souffre, sauf quelques pays du Nord qui vont bien ... Jean-Michel Billaut, économiste : "Tant que l'on aura des énarques et autres zigotos du même acabit, la France restera dans le 1.0... A moins que nos startups bousculent ces structures hiérarchiques d'un autre âge" (Facebook, 20/10/2012). "Le rapport de Terra Nova sur le numérique a été préfacé par Jacques Attali. Dans cette préface, il alerte les politiques sur l'urgence d'agir dans le domaine du numérique, la France voyant se creuser son retard dans plusieurs domaines. 'Le numérique nous propose pourtant des solutions d'avenir pour permettre à la France de résoudre les nombreux problèmes qui se posent à elle aujourd'hui et de retrouver son rang', y explique Jacques Attali." Lire l'article des Échos (15/10/2012) : "Jacques Attali : 'Notre organisation pyramidale est un frein pour la croissance du numérique' " 

Le monde médical anglo-saxon frétille d'intérêt pour Le-Sujet-chaud-du-moment, qui dure depuis quelques années déjà : compiler des données médicales (Big Data), visualiser des données médicales (voir image), tout cela à l'aide des outils du numérique. Les avantages seraient immenses, voire incontournables : mieux soigner le cancer, économies d'échelle dans l'organisation du système de santé, bouleversement des usages et de l'organisation de notre système de santé ... L'usager de la santé prend son destin médical en main et ne se soumet plus aveuglément (pour le meilleur et pour le pire) au paternalisme médical semblant venu d'un autre âge ... Va-t-on gérer ses données de santé comme un "portfolio" de "stock-options" en Bourse ? Nos toubibs vont-ils devenir des "Genius" (vendeurs dans les boutiques Apple) ? Certainement pas ! Le but de cette collecte de données serait de faire plus de médecine en amont (ou médecine préventive), et de mettre patients et soignants au diapason ... avant qu'il ne soit trop tard ... Prévention de la crise cardiaque, monitoring en temps réel d'un état aigu, mais surtout : le patient gère au long cours sa maladie chronique : diabète, hypertension ... ce que notre Sécu n'a plus les moyens de faire correctement ... d'où une mise en danger de la santé des patients atteints d'ALD (affections chroniques ou de longue durée). A l'heure où l'on peut envoyer des messages de n'importe où à n'importe qui se trouvant n'importe où en temps réel, pour des sujets aussi futiles qu'un rendez-vous resto ou ciné, une séance de shopping ou que sais-je encore, comment accepter que l'on puisse trépasser d'une crise cardiaque, jeune (!), faute d'une prise en charge adéquate suite à un arrêt cardiaque survenu (par définition) à l'improviste ? On pourrait donc dire que l'organisation pyramidale de notre système de santé (ses lourdeurs administratives) est un frein à la croissance du numérique (systèmes d'information en santé) et ... à la santé tout court. Lire l'article intitulé : "Will monitoring our health be like managing a stock portfolio?"

Journée mondiale du don d'organes : donnez-les tant qu'il est encore temps !

Curieuse, cette "mort encéphalique" inscrite dans la loi mais que le Prix Nobel de Médecine 2012 vient invalider sur le plan scientifique ... cela vous a un petit côté ... Frankenstein ?

"L’association 'Greffe de vie, à l'occasion de 'la Journée mondiale du don d’organes et de la greffe qui était organisée mercredi 17 octobre, estime (...) que si le taux de refus de prélèvement (qui stagne aujourd’hui autour de 30 %) était divisé par trois et si 25 % des greffes de rein étaient réalisées grâce à un donneur vivant (contre 10 % aujourd’hui), il serait possible d’économiser 9,6 milliards d’euros sur quatorze ans. Des chiffres confirmés par la directrice de l’Agence de biomédecine, Emmanuelle Prada-Bordenave interrogée sur ce point par le Figaro. 'Avec une estimation minimale, nous avons calculé qu’une greffe de rein faisait économiser 600 000 euros sur dix ans' indique-t-elle avant d’ajouter : 'S’engager de façon déterminée dans la dialyse est une impasse pour les finances d’un pays' " (Source)

Un peu partout sur le net et autres médias se multiplient les appels au don d'organes ... APRÈS sa mort. Alors ... comment vous dire ... Il convient de préciser que c'est PENDANT notre mort et non après que se fait le prélèvement de nos organes vitaux. Une réalité un brin dérangeante pour les familles des "donneurs" ... Passons sur cette vérité dérangeante ... que l'on a tu durant des décennies parce que ... en l'absence d'alternatives ... et par respect envers le système financier des transplantations d'organes (rein principalement), qui s'est pérennisé au fil des décennies ... Seulement voilà, les alternatives arrivent ... Le Prix Nobel de Médecine 2012 a été décerné à des chercheurs capables de régénérer les neurones ... Les jours de la "mort encéphalique", qui n'est autre qu'un état d'incompétence du cerveau, sont à présent comptés. On commence à soigner les accidents vasculaires cérébraux (AVC, qui conduisent souvent à la "mort encéphalique"), grâce aux cellules souches adultes (et non embryonnaires). Cela marche. Cela a été prouvé. Cela va donc se faire à grande échelle. Bonne nouvelle, me direz-vous. A ceci près : c'est tout le système du don d'organes dit "post-mortem" (alors que c'est "pendant" ... bon, je vais pas vous la refaire ...) qui repose sur la "mort encéphalique" ... Quand la population sera au courant de la mort de la mort encéphalique, comment va-t-on récupérer des organes vitaux transplantables ? La médecine régénérative a initié son règne officiel (et mondial) avec ce Prix Nobel. On va pouvoir régénérer des organes, des tissus, des os, des tendons, des muscles ... La transplantation va devenir caduque ... En attendant, en France on se réveille et on cherche à développer le don de rein de son vivant (tiens donc) : "face au développement de la greffe de reins à partir de donneurs vivants, Emmanuelle Prada-Bordenave observe : 'La France a développé très tôt les greffes vitales, donc à partir de donneurs décédés, d’où le retard pris s’agissant des donneurs vivants. Or les deux doivent être développés de concert'." (Source).

A mon avis on va faire comme si de rien n'était en France, alors que dans d'autres pays (anglo-saxons, Japon et autres pays d'Asie, entre autres), on se prépare activement à cette nouvelle forme de médecine ... Et en France, un jour, tout à coup, cela pétera ... Le système implosera d'un coup, façon Bastille qui se prend ou vase de Soissons qui se casse ... ou personnage de "cartoon" dont les jambes pédalent frénétiquement au-dessus du vide, croyant ferme au plancher des vaches ... et y faisant croire ... Pour le moment, il est usé jusqu'à la corde, ledit système, mais tout le monde fait comme si de rien n'était ... On tient la "mort encéphalique" en laisse ... mais quand ladite laisse va casser ...

Nos organes, voyez-vous, sont des objets politiques et économiques. Ils sont donc sujets à mensonge d’État, à secret d’État ... La "mort encéphalique" est inscrite dans la loi afin de faciliter le don d'organes. Pour aller plus loin dans ce sens, le don de nos organes à notre décès est aussi inscrit dans la loi : tout citoyen français est présumé consentir au don de ses organes à sa mort. C'est la loi, et cela s'appelle "le consentement présumé au don d'organes". Curieuse, cette "mort encéphalique" inscrite dans la loi mais que le Prix Nobel de Médecine 2012 vient invalider sur le plan scientifique ... cela vous a un petit côté ... Frankenstein ?

Songez à donner vos organes, tant qu'il est encore temps.

[Pic.: "The Monday Sermon: If You Twist Science In The Name Of Family And Morality, You're Still ... Lying".]

Un moment magique ...

C'était il y a quelques mois, en revenant d'un pays lointain, dans un aéroport international, en transit, en compagnie de mon mari vissé à son PC portable ...

En plein décalage horaire, fatiguée, en pensant à la montagne de travail (tâches ménagères entre autres) qui m'attend en rentrant à la maison (question : quand on voyage autant, où est-ce : ma maison ?) ... je regarde dans le vague ... Assises en face de moi, d'autres femmes ... indiennes, chinoises ... chacune flanquée de son mari (je suppose), vissé lui aussi à un machin électronique ... Elles sont accompagnées d'enfants (fillettes sages, petits garçons pleins de vie), ou pas ... Instinctivement, je me sens à l'unisson avec elles. Nous échangeons des regards ... on s'observe mutuellement, avec une grande douceur, sans aucune agressivité, mais avec une curiosité qui fait du bien ... et au bout d'un petit moment, on se met toutes à sourire ... Je me lève et je me rapproche d'elles ... Je dis en chinois mandarin à une maman que sa fille est très mignonne, à une autre que son fils a l'air très intelligent (il est plongé dans un jeu vidéo qui a l'air complexe) ... Juste à côté, une mère indienne et sa fille nous écoutent d'une oreille bienveillante ... On dirait deux princesses sorties d'un conte de Shéhérazade ... Quelle élégance, quelle beauté ... On dirait qu'elles vont nous faire toutes deux la danse des 7 voiles ... La petite n'a pas plus de 7 ans, mais elle est maquillée ... un très joli maquillage ... En Inde les filles, enfants, sont très sexuées. Elles sont couramment maquillées à 5 ans ... Puis, quand elles sont de religion musulmane, elles porteront le voile dès 11 ou 12 ans ... Toutes ces femmes, moi y compris, qui échangent des regards, des sourires complices, quelques propos dans la langue ou les langues que l'on connaît un peu, dont on tente de se servir en espérant que l'autre comprenne et apprécie nos efforts. Nous rions parce que, toutes, nous voyons que nos maris ne se sont rendus compte de rien : ils sont plongés dans leur e-univers ... travail oblige ... Avec quelques mots de chinois, d'anglais, des mimiques et des gestes, on se communique ce qu'on ressent : nous sommes contentes de voir ces continents réunis ici, dans cet aéroport : L'Europe (représentée par moi), l'Asie (par les femmes chinoises et leurs enfants), l'Inde (les deux princesses Shéhérazade) ...

Nous savons que la classe moyenne (massive !) en Chine et en Inde émerge, et nous en sommes contentes ... Nous sommes toutes des femmes appartenant à la classe moyenne, et nous nous sommes reconnues au fin fond de cet aéroport ... J'explique comme je peux à ces femmes à quel point je suis contente de les voir : elles sont la preuve vivante de cette émergence d'une classe moyenne tant attendue en Chine et en Inde ... cela ne pourra que faire du bien à l'économie Européenne ... car la consommation d'une immense classe moyenne chinoise et indienne pourrait relancer les économies américaine et européenne ... Au creux de ce moment de fatigue et de flou, je suis rassurée d'avoir rencontré ces femmes et leurs enfants. Ce fut un moment d'échange très intense, qui m'a donné une grande force, chaud au cœur ... Et si nous, une poignée de femmes issues de la classe moyenne de trois continents, on comprenait l'économie mieux que certains de nos économistes gaulois ... terrorisés par le "péril jaune", ou comparant sans cesse les pays (qui pisse le plus loin ?) ... "La Chine va imploser à cause des robots intelligents", etc. Et si nous, une poignée de femmes issues de la classe moyenne de trois continents, on avait ... ce tout petit supplément d'âme, ou de ... sagesse ?

[Image]

L'innovation

Ce qu'on attend de l'innovation, c'est qu'elle ait non pas un, mais deux coups d'avance ...

Cela m'évoque la flèche tirée par l'arc appartenant à cette magnifique (et rebelle) rousse : elle ne se contente pas de mettre dans le mille ; elle envoie une flèche fendre en deux celle qui, tirée par un concurrent précédent, était déjà dans le mille ...

Médecine

"Quand une profession est aussi divisée par les privilèges et les préjugés, il est difficile de faire avancer les choses."  

Martin Winckler.

Facebook, 12/10/2012.

Awesome Pic: "Medical Humour"

The dog is dead, long live the... ahem, dog?!"



Are we ready for a major change in the way we see replacement medicine? Are we ready to look at some alternative treatments? Renne C. Fox, one of the most astute observers and analysts of the sociology of high-technology medicine, writes in her book "Spare Parts" (Oxford, 1992!): "Leaving the field:  By our leave-taking we are intentionally separating ourselves from what we believe has become an overly zealous medical and societal commitment to the endless perpetuation of life and to reparing and rebuilding people through organ replacement - and from the human suffering and the social, cultural, and spiritual harm we believe such unexamined excess can, and already has, brought in its wake." [p.210]

"Le chien est mort, vive le ... euh ... chien ?!"

Sommes-nous prêts à voir les alternatives qui existent  à la transplantation d'organes vitaux ? Je souhaiterais rappeler ici les propos d'une sociologue américaine, Renée Fox, qui, dans deux de ses livres, intitulés "Spare parts" ("Pièces détachées") et "The Courage to Fail" ("Le Courage d'échouer"), dénonce la "dérive d’un pouvoir médical excessif et des efforts faits par la société pour perpétuer sans fin la vie et réparer, reconstruire l’homme par le remplacement d’organe. Nous voulons nous séparer des souffrances humaines, du mal social, culturel, spirituel qu’engendrent ces excès sans limites." Hem ...  

==> AUDIO FILE

"Cloud Atlas"

Ce film adapté d'un ouvrage de science-fiction sortira en mars 2013 ... Attention, chef-d’œuvre ! Il est adapté de l'inadaptable roman "Cloud Atlas" de David Mitchell publié en 2004. Lequel auteur aurait déclaré :
1) qu'il était convaincu qu'il était impossible pour quiconque de porter son roman à l'écran
2) qu'au vu du travail effectué par les réalisateurs et acteurs (Tom Hanks, Halle Berry, etc.) de ce nouveau film, ils avaient fait ... mieux que lui dans son livre.


Cloud Atlas - Trailer / Bande-Annonce 6 Minutes... par Lyricis

Une Nième superproduction hollywoodienne ? Paaas vraiment ! Regardez plutôt :


Cloud Atlas - Director's Commentary HD (2012)... par myfilm-gr

Lettre d'une infirmière

Lettre (très) ouverte
(comme la chemise d'hôpital sur les fesses des patients)
d'une infirmière face à la porte (très) fermée du bureau de
Monsieur le Président de la République de mon pays.


Le 13 octobre 2012.


Monsieur le Président de mon pays,


comme écrit en préambule, je suis infirmière, certes blonde mais pas (complètement) idiote puisque j'ai voté pour vous aux dernières présidentielles.
Assez âgée pour pouvoir revendiquer une expérience professionnelle certaine, je n'en reste pas moins toujours jeune d'esprit. Même si parfois usée et fatiguée par autant de maltraitances accumulées de la part de mes employeurs successifs – dont le principal n'est autre que l'État dont vous venez d'arriver aux plus hautes fonctions – me font parfois hésiter au moment de piquer une aiguille pour soigner un patient.

Comme vous, monsieur le Président, j'ai semble t-il beaucoup d'humour même si maintenant je n'ai plus souvent l'envie de me marrer. C'est avec beaucoup de respect pour la fonction que vous habitez et pour votre personnalité que je vous écrit ces quelques lignes, à titre de témoignage.

Toujours très bien notée par ma hiérarchie essentiellement masculine, je le dois certes à mes formes avantageuses mais aussi à mon professionnalisme que, comme vous, j'ai acquis avec le temps des années écoulées. Jusqu'en décembre 2006, j'ai donc comme la plupart de mes collègues assumé presque parfaitement ma tâche infirmière, jour après jour, tout en constatant le manque de moyens humains et matériels qui se fait toujours plus lourd à supporter, au fil des ans.
Puis du jour au lendemain, par la force d'une seule loi, je suis devenue illégale dans l'exercice de ma profession au seul motif qu'une bande d'abrutis (essentiellement masculins, toujours), apparemment infirmiers, avait passé plus de 20 ans à harceler les parlementaires pour installer un Ordre infirmier en France.
Selon ces mêmes abrutis, je suis devenue immorale et non professionnelle, suspecte aux yeux des mêmes patients que je prenais en charge depuis des dizaines d'années. Est ce à dire que le simple fait de payer une nouvelle taxe professionnelle ordinale me rendrait, d'un seul coup, mon auréole de sainte soignante telle que mes collègues et moi sommes – heureusement – toujours considérée par une très large majorité de français, attachés à la qualité et au maintient du service public ?

Illusion, me direz vous, car les coups de boutoirs successifs assénés par la droite gouvernante à la communauté hospitalière et soignante ont depuis belle lurette réduit nos espoirs à presque néant. Sans parler de la pénibilité, notion à laquelle je suis très attachée, qui nous a été enlevée pour nous rendre sédentaires lors du passage à la catégorie A et du marchandage « licence contre retraite » monnayé crapuleusement. Je suis personnellement restée en catégorie B comme plus de 57% de mes collègues.

Membre active du syndicat infirmier Résilience (je le revendique haut et fort) j'assume pleinement mon refus d'une soumission à une instance ordinale qui cumule tous les pouvoirs que la Constitution de notre beau pays a bien pris soin de partager. Je constate aussi avec une grande amertume que la ministre de la Santé vient d'annoncer que seules les infirmières seraient concernées par le caractère facultatif de l'inscription et de l'adhésion à un Ordre professionnel, contrairement à vos promesses de campagne qui englobaient mes amis podologues et kinés. La toute récente proposition de loi du député Le Guen allant d'ailleurs dans le sens du respect de votre parole donnée, monsieur le Président.

Monsieur le Président, toujours avec respect, je vous demande donc de ne pas me faire regretter mon vote tant il est vrai que j'ai plus voté contre que pour, comme beaucoup de français désabusés. Comme beaucoup, je suis prête à vous laisser le temps de faire vos réformes comme vous le demandez. Mais comme beaucoup, aussi, je suis plus que lasse de ne pas apercevoir le bout du tunnel des misères et de la rigueur qui touchent aussi celles et ceux, comme moi, qui voient fondre leur pouvoir d'achat et auxquels on répond un peu trop facilement « estimez vous heureuse d'avoir du boulot » !

Vous aviez promis que la Santé serait parmi vos priorités, ce n'est pas ce que j'ai entendu en vous écoutant en septembre à la télévision.


Bien respectueusement vôtre.

Solange Granier
Infirmière, connetribuable,
toujours plus que jamais en exercice illégal.


(s'il vous reste un peu à la fin du mois, n'hésitez pas à augmenter mon salaire)

pour me joindre :

RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

Monsieur ou madame le Député.
Madame ou monsieur le Sénateur.

Le 13 octobre 2012.

Madame, monsieur,


infirmière depuis plus de trente années, c'est avec beaucoup de désillusions et de tristesse que je passerai bientôt je l'espère, le relais aux jeunes générations.

Comme plus de 80 pour cent de mes collègues je suis et je resterai vivement et définitivement opposée au maintien d'un Ordre infirmier dans mon pays, dans ma profession.

Vous trouverez, avec ce courrier, une copie de la lettre que je viens d'envoyer au Président de la République, pour lequel j'ai voté, par défaut tant le précédent m'était devenu insupportable.

J'ai aussi fait en sorte que ce Président de Gauche trouve une majorité parlementaire forte pour gouverner. Comme beaucoup, impatiente, je m'interroge et je suis souvent déçue, même pas six mois après. Je ne regrette pourtant pas, et je ne le regretterai jamais d'avoir viré l'ancien locataire de l'Élysée.

Madame, monsieur, faites en sorte que les promesses de campagne ne soient pas lettres mortes et ne restent pas de vaines paroles. J'entends très souvent les patients que je soigne me dire que la prochaine fois sera la bonne pour « la fille Le Pen ». Vous porteriez tous une très lourde responsabilité si cette option venait à se concrétiser.


Bien respectueusement vôtre.

Solange Granier
Infirmière, connetribuable,
toujours plus que jamais en exercice illégal.

pour me joindre :

RESILIENCE – 13 rue de Molsheim – 67000 Strasbourg.

"Le grand gâchis de l'informatique hospitalière"

"HÔPITAL AMBROISE-PARÉ (BOULOGNE-BILLANCOURT, HAUTS-DE-SEINE), 14/10/2012. Un médecin du service de radiologie déplore qu’un patient ait passé deux fois le même scanner en raison d’un dysfonctionnement du système informatique."

Le grand gâchis de l’informatique hospitalière : "Un nouveau logiciel entraîne des surcoûts importants pour les hôpitaux parisiens et perturbe les prises de rendez-vous. Un problème qui touche également d’autres services publics." Article paru dans Le Parisien, 15/10/2012. (Lire).

 

Réaction de Jean-Michel Billaut, économiste et @anthropologue, spécialiste du numérique : "Y'a des coups de pieds aux culs qui se perdent ... Décidément, quand les 'Diafoirus' (figure de médecin dans 'Le Malade Imaginaire' de Molière) se mettent à l'informatique, cela ... foire. Dingue ... Alors que le 2.0 est là, de même que le cloud, le mode Saas, etc. Nos Diafoirus achètent de vieux logiciels qui ont 25 ans ! Remarquez, on reste dans la veine du DMP (dossier médical personnalisé) ... Pour 175 millions d'Euros (qui a payé en définitive ? Nous, les contribuables), je connais quelques startups qui auraient fait l'affaire ..." (Propos recueillis sur Facebook, 15/10/2012). 

 

Sauf que ... bien souvent, ce ne sont pas les médecins qui décident des logiciels utilisés dans leur service hospitalier ... ils les subissent, ces logiciels qui dysfonctionnent ... Du coup, les voici obligés de travailler dans de mauvaises conditions ... Ils auraient intérêt à se renseigner en amont sur les logiciels adéquats et tirant la croissance économique et humaine à l'hôpital vers le haut (cela coûte moins cher de bien faire) ... et à proposer leurs choix à leur direction ... A une époque où le matériel technique coûte cher et où la médecine (et la chirurgie) est devenue redoutablement efficace, les médecins et chirurgiens ont un petit peu la responsabilité de ... mieux s'organiser. Si chacun travaille dans son coin et subit les choix inadéquats de la direction ou d'un autre service, on n'ira nulle part - c'est-à-dire que la santé publique ira à vau-l'eau ...  

 

M. Billaut : "Je reproche surtout à ces braves gens de ne pas regarder ce qui existe sur le marché. Aujourd'hui prendre des décisions d'installer des logiciels traditionnels 1.0, alors que le 2.0 (cloud, saas, etc... ) existe est une faute professionnelle ... Surtout que l'interface d'utilisation de ces logiciels est le browser ... Donc pas besoin de formation. Ou très peu ... Pas de maintenance ... Paiement à l'utilisation ... Si j'étais grand mandarin ... je vire séance tenante le DSI 1.0... Cela étant je doute que les mandarins ..." 

 

Ben ce sont pas les "Mandarins" qui ont le pouvoir à l'hôpital. Plutôt les "admin"... c'est-à-dire, paraît-il, surtout "les administrateurs, à ne pas confondre avec les administratifs, lesquels sont toujours en partage de territoire avec les médicaux ; et avec plusieurs tutelles ministérielles ..."

 

M. Billaut :  "Dingue ... Même la 'Vache qui rit' va paître sur les pâturages de Salesforce... Notre belle laitière attend un million de clients ! ... Quand je pense que notre aimable administration se débat encore avec des logiciels de papis 1.0... voire avec un papier et un crayon ..."(Facebook, 15/10/2012).

 

Si je comprends bien, M. Billaut recommande Salesforce à notre hôpital public ... Sauf que, à mon avis, la peur du piratage est bien trop forte pour que les hospitaliers utilisent le cloud ou "2.0" pour le moment ... 

 

Ce à quoi M. Billaut répond : "ben désolé je ne suis pas d'accord ... vous verrez que dans les années à venir toute la gestion économique du pays sera en mode cloud/Saas logiciel multi-tenant ... cela me fait penser au début du commerce électronique dans ce pays ... Personne au départ ne voulait faire transiter son n° de carte bancaire sur l'Internet... et aujourd'hui... Il en sera de même avec le cloud, le saas etc.. Mais chez nous il y a le 'principe de précaution'... Donc on a toujours du retard à l'allumage... A votre avis pourquoi notre aimable gouvernement met 225 millions d'Euros dans Andromède, notre cloud souverain ? Autre histoire, le marché du 'factoring' est de l'ordre de 2.000 milliards de Dollars dans le monde. En France, gestion traditionnelle ou '1.0', par une nuée de facteurs avec 3 réassureurs ... Ben une startup gauloise part à l'assaut en 2.0...

 

Ce n'est pas parce que les données sont dans des ordinateurs traditionnels dans les entreprises ou les hôpitaux que c'est plus 'secure' (...). Naturellement ce problème est à étudier de près ... mais avec de telles allégations, on n'avance pas ... Cela me rappelle la querelle des anciens (1.0) et des modernes (2.0)..." 

 

Malgré tout ce que peut dire M. Billaut, on n'en a pas fini avec "le grand gâchis de l'informatique hospitalière" ...