Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Out Summer 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Airpocalypse, thriller techno-médical, à paraître cet été


Résumé court : Airpocalypse raconte les efforts communs déployés par les USA et la Chine pour empêcher la fusion de deux silos : l'organisation terroriste Daesh, richement financée, et le trafic d'organes dans le Xinjiang, une province musulmane chinoise. Lenoir, membre senior de l’académie de médecine à Paris, chirurgien cardiaque de réputation mondiale, a fait une erreur dans le passé. Il tente de mettre en place la médecine du futur, avec l’aide d’une bio-informaticienne vivant et travaillant à Pékin.

Résumé intermédiaire : Après avoir eu le coeur brisé à Paris par son patron, chirurgien renommé ayant été prélever le cœur de prisonniers chinois à des fins de transplantation, Mia sera au cœur de la révolution médicale à Pékin, où des scientifiques modifient le génome humain dans l’espoir de prévenir ou guérir des maladies, et l'ADN d’algues marines afin d'obtenir des biocarburants respectueux de l’environnement. CRISPR, ces ciseaux moléculaires mis au point en s’inspirant du mécanisme de défense des bactéries contre les virus, permettent en effet de réécrire l’ADN de toute espèce vivante, et de remodeler la géopolitique, en attendant de reprogrammer le biologique fusionné avec l’informatique. Mais qu’est-ce qui va sauver la vie de Mia au Xinjiang, une province chinoise musulmane? Le Yin ou le Yang, ou leur réunion ? Les enzymes de restriction dans une démocrature (mélange de démocratie et de dictature) comme la Chine ne tranchent pas seulement dans le vif de molécules d'ADN. Lenoir, l'ex-patron de Mia, est également à Pékin. Après sa sanglante moisson en Chine, il devra utiliser CRISPR, instrument de chirurgie mini-invasive, pour sauver la vie de son ex-assistante. Et si la parfaite harmonie Yin-Yang résultait d’une rencontre au sommet de l’ironie, entre la mort et la vie ?

Résumé long : La pollution de l’air tue 3.450.000 personnes chaque année. 
Pékin, sous une chape de plomb. Le simple fait de vivre dans son fog hivernal et infernal équivaut à fumer deux paquets de cigarettes par jour. L’utopie écologique va-t-elle prendre le relais de l’utopie communiste en Chine ? Des Khmers rouges aux Khmers verts...
Et si le prochain Steve Jobs de la médecine se trouvait en Chine ? Et s’il inventait non pas le nouvel iPhone, mais une nouvelle manière de fusionner le numérique et la cancérologie, afin de décrypter les mécanismes du cancer à l’échelle de la cellule humaine, infiniment plus précise que celle de l’organe, la seule dont nous disposons pourtant aujourd’hui ? De cette fusion naîtra une thérapie du cancer semblable à la trithérapie ayant permis de transformer le SIDA, maladie mortelle, en simple affection chronique... Ce rêve sera réalité pour la moitié des cancers, avant 2050, avec un travail acharné.
Son nom est Eileen Li. Scientifique généticienne, elle vit et travaille à Pékin, dans un domaine qui va révolutionner la pratique des transplantations d'organes, en Chine et ailleurs. Lorsque le Professeur Lenoir, membre senior de l'Académie de médecine de Paris et chirurgien cardiaque de renommée mondiale, part transplanter des coeurs à Pékin, il bouleverse à jamais la vie de gens dont il ignore jusqu'à l'existence, tant il est vrai qu'il existe des angles morts que les médecins, tout comme les automobilistes, ne parviennent pas à éviter. Pékin encore, dont l'air si pollué fait couler tant d'encre et de sang versé par des écrivains dissidents. Et si une paire de lunettes de réalité virtuelle, oh, un prototype tout ce qu'il y a de plus normal chez Google, se transformait en machine à calculer les angles morts ? Le Professeur Lenoir met la main sur ces lunettes, et suit Eileen Li dans les brumes de la capitale chinoise. 
L’objectif caché de l’humain est de ne pas se créer de dissonance cognitive. L’utilité de l’A.I. ou intelligence artificielle est de calculer ces angles morts de la conscience, mener un objectif à bien en éliminant les objectifs parasites. Et s’il s’agissait d’éviter que Daesh ne contamine la Chine, via la province du Xinjiang, située au Nord-Ouest de l’Empire du milieu ? Voilà un angle mort que Lenoir, avec toute sa science des organes humains, n’aurait pas même pu imaginer.
D’une improbable alchimie entre le passé qui regrette et l’avenir qui tâtonne naîtra... le leadership mondial de la nouvelle thérapie du cancer. Pourtant, sans Lenoir, Eileen Li ne serait jamais devenue le nouveau Steve Jobs. Elle aurait été un brillant silo académique parmi d’autres, une tour d'ivoire dont les médias chantent les hauts faits, de San Francisco à Pékin, en passant par Israël, Londres et Boston... Un silo qui ne saurait déranger les rentes de situation et autres lobbies en place. 
Voici que la biologie à l'ère du numérique accouche d'un outil permettant de réécrire le génome humain, CRISPR. Un écrivain dissident en pleine rédemption, quelques hackers oeuvrant à permettre aux citoyens d'accéder à leurs données santé, une secrétaire opérant à coeur ouvert un rapprochement des cultures...

CRISPR, Le Gutenberg de la génétique

Si vous voulez suivre le destin de cet outil biologique révolutionnaire, découvert chez les bactéries et copié par les chercheurs qui ainsi peuvent imiter l’évolution pour l’accélérer, réécrire de l’ADN humain ou de toute espèce vivante, il vous faudra plonger votre regard dans des plaies encore vives, à la prunelle si hideuse que beaucoup fuient, courant de silo en silo ou de tranchée en tranchée ... Exécutions de condamnés à morts, organes prélevés à l’arrache, trafics mafieux en tous genres, mandarins paternalistes sous prétexte de science appelée « pointe de la médecine moderne ». De la mort humaine la plus abjecte à la réalité virtuelle la plus sophistiquée, Eileen Li et Lenoir vous invitent à découvrir les labyrinthes de leur passion. Leur rencontre et leur union changeront la médecine à tout jamais.

Une dernière chose. Que feriez-vous si vous pouviez lire et interpréter votre ADN sur votre smartphone ?

Copyright: Catherine Coste, tous droits réservés

Welcome

cath.coste@gmail.com

My LinkedIn
Twitter: @cathcoste and @DnaCowgirl
My Facebook
My Facebook as DNA cowgirl

Freelance writer. All things genomics (fiction and non-fiction)

MITx 7.00x, 7.QBWx, 7.28x (part 1 & 2) certified (2013-2016)
Currently interested in bioinformatics (genomics & python)
Post-graduate teacher training (German literature & civilisation, 2008)

My 80 bioethics chronicles (French) 
Mes 80 chroniques bioéthiques sur Agoravox

If I had a singing clone, it would be Pi Ja Ma (radio girl)



My motivation, as explained to Chinese sci-fi rockstar writer Liu Cixin -- Three Body Trilogy (books and movie)...







Airpocalypse, a techno-medical thriller

From Red Khmers to Green Khmers? Will ecological utopia take over the communist utopia in China? Airpocalypse, my techno-medical thriller, will be out this summer (French version)



After physician assistant Mia's change of heart in Paris (her boss is harvesting hearts from Chinese prisoners), she will be the heart of change in Beijing, where scientists are reengineering the genome of humans to treat diseases, and algae's DNA to treat pollution.  Algae biofuels could be the low-emission fuel of the future. CRISPR, that cool genome editing tool, can also re-write geopolitics. Biology and I.T. have merged, but what will save Mia’s life in Xinjiang, a Muslim Chinese province? Yin, or Yang, or their reunion? Cutting or restriction enzymes in a democrature (mix of democracy and dictatorship) like China are not only cutting through DNA molecules. Lenoir, Mia’s ex-boss, is also in Beijing. After his bloody harvest in China, he will need to use CRISPR as a minimally invasive surgical tool to save the life of his ex-assistant. Maybe the perfect Yin Yang is when the irony of death is meeting with the irony of life?

Follow me on twitter: @cathcoste

https://twitter.com/cathcoste

Vers une démonétisation et dématérialisation du diagnostic médical ?

Ce matin, sur mon mur Facebook

Et vous, vous en pensez quoi ? N'hésitez pas à venir commenter sur ma page Facebook, ou sur mon compte twitter: @cathcoste

I'm The Real Girl Behind @cathcoste On Twitter

For those who would like to know who i am (what i do) and what motivates me, i wrote this little article on my antiquated blog:

youtu.be/OPa2eVH934g
First of all, i only take selfies when trying to wake-up (this is yesterday's selfie), and i'm quite obsessed with my nose which i don't like (had nose surgery when i was too young, would need another surgery now. Dunno about that though)



I used to be a teacher in middle and high school (foreign languages), and an executive assistant (or marketing), i'm almost fifty, and now working in real estate in Southern France (Pau). In my free time, i enjoy learning stuff, so i earned myself several MITx MOOCs certificates in biology and genomics. Also, i love writing fiction. Nobody can understand why i write science-fiction (my culture in sci-fi is almost non-existant), but i just finished writing a techno-medical thriller, action taking place in China ("Airpocalypse") and would like to write "made-in-China" sci-fi. My co-writer Isa and myself are trying to finish another sci-fi, Jesus CRISPR Superstar, French title: La Passion du CRISPR.

I have a great family, scattered around the world (France, NY, Malaysia), spending a lot of time interacting with those folks.

My husband keeps motivating me, he is my learn-new-things coach, so i'm now getting ready for third part of MITx Molecular Biology MOOC: Translation. After that, i'd like to learn more about bioinformatics and precision medicine...

I live in Pau (Southern France) and since i love Asia, getting ready for a 3-months-stay in Japan (spent a lot of time in China last year)... Since i'm interested in science people, twitter is a great way to build a virtual network allowing me to get updates about stuff i enjoy learning and writing about. When i was a teenager, i wanted to become a dancer, a choreographer, a surgeon or a writer. Nine fictional pieces in progress; some of them i write alone, some with the help of a co-writer...

I'm afraid there's nothing else to say (probably too busy retweeting scientific stuff).

De nos jours, tout semble en marche, même la campagne pour le don d'organes

Don de rein post-mortem, don de rein de son vivant. Vers un changement de paradigme ? Le rein est l'organe le plus demandé au monde. Pourtant, le don de rein de son vivant peine à décoller en France. Aux manettes de ce changement d'ère, un acteur français connu, et sa soeur. Petit décryptage ...

Après les campagnes ADOT ayant la finesse de Game of Thrones (c'est drôle dans la fiction, mais quand le drame vous touche dans la vie, peut-être nettement moins), voici poindre une campagne d'un genre nouveau, orchestrée par les anti-donneurs de leçon Richard Berry et sa soeur Marie Berry, tout en finesse. Je n'ai qu'un mot à dire : bravo. Jugez par vous-mêmes.

Mur FB de Marie Berry, 21 juin 2017
J'ai eu l'occasion de croiser Marie Berry à plusieurs reprises, elle m'a toujours impressionnée. Dans le bon sens. Tandis que les conquistadors de France Adot, héros malgré eux de la "wacky science" ... euh, c'est quoi, la mort encéphalique ? Je vous offre quelques cours sur ce sujet, faits par la Harvard Medical School ? La science de la mort encéphalique est tout sauf bordée, dommage, tout le don d'organes dit "post mortem" repose dessus ... Les toubibs institutionnels n'aiment pas trop qu'on les chatouille sur ces sujets. Et Big Pharma paie pour les campagnes d'"information" sur le don d'organes (les vendeurs d'immunosuppresseurs) ...

Bref, le monde tournait un peu en rond tout en faisant son beurre, comme d'habitude, avec quelques zélotes du "Don" ... Science et religion mis en baratte, t'inquiète pas, j'fais mon beurre ...

Et puis, mort du pionnier de la greffe cardiaque Christian Cabrol, dont les "insiders" savent qu'il n'était pas très favorable au don d'organe de son vivant. Or le rein est l'organe le plus demandé au monde. Il peut se donner de son vivant, la preuve ... Pour le vieux Cabrol (grand homme par ailleurs), point de salut hors du don d'organes dit "post-mortem" (euh, les organes d'un mort ne sauvent personne, mais ceux d'un mourant, cela se pourrait) ... vous voyez un peu la ligne grise qui se profile à l'horizon ? Cabrol (RIP) et consorts n'aimaient point que l'on parle de cette ligne grise, pourtant évoquée dans les cénacles de chirurgiens transplanteurs débattant entre eux ... Eh oui, ce modeste blog n'a rien inventé, il ne fait que recycler ...

Bravo le frère et la soeur, beau tandem tout en finesse, vous redonnez de l'espoir et du sens à ce genre d'initiative : la campagne pour le don d'organes. Ce qui, pour moi qui ai démarré ce modeste blog en 2005 afin de donner l'alerte sur les campagnes d'"information" biaisées, n'est pas un vain mot ...

Pouvait-on imaginer plus bel hommage à Cabrol, le pionnier de la greffe en Europe, que cette salutaire mise en marche de la campagne du don d'organes par le tandem Berry ? Ainsi que je le disais, jugez par vous-mêmes.

An open letter to my Regina Holliday jacket

A few years ago, Regina Holliday, yes the famous US health care activist, painted this jacket for me. Dying Steve Jobs: "IT and biology have merged. Time to learn about it." I was a middle and high school German teacher, and an executive assistant in "big corporate". Trying to learn the lesson, i earned myself 4 biology MIT MOOC certificates (working on a fifth one)
Dear jacket,

Who would go attending health care congresses, boasting around, wearing you, saying something like "I represent dying Steve Jobs and I learned biology at MIT" (and i'm full of shit)? Thanks, but no thanks. Miss me with the bloody hype. Those MITx MOOC courses on EdX are providing a great hype filter, by the way, you were right, dear jacket.
The reason i met with this famous transplant patient, a cancer patient, had nothing to do with mHealth hype. It had to do with intelligence regarding brain death science and organ trafficking in China. It encompassed geopolitical stuff, surgical stuff, and human rights. We are talking about China, aren't we, dear jacket? Not wanting to be manipulated, i (wearing you) went to see my former professor of Geopolitics, Jean-Christophe Victor. Discussed with him what i had told the patient who is painted on your back, dear jacket, seeking advice. Wanting to stay under the radar, i thought studying biology and genomics with you and earning ourselves MITx MOOC certificates would compensate for Regina's painting efforts and generosity. And you too, dear jacket, thought this was a great idea. Oh, we got on so well together, didn't we? We had so much fun learning about digitised biology. It wasn't always easy, though. There were days i wasn't quite sure if you were a congress uniform (business smart dress code) or a zip-up sweatshirt.
Turns out me and my jacket, we didn't get "touched" by airpocalypse in Beijing a couple of years ago; i'm afraid it's the opposite. Both of us could "touch" that thick, polluted air with our fingers instead, when travelling to Beijing (that human rights activist thing, remember?). 
The whole thing must have been brewing inside me, a modest blogger and MOOC student, for some time, though, I guess. Flashback of people being slaughtered for their organs (yes, i had witnessed such things in China, having worked for surgeons), air pollution killing people, the arrogance of power (some establishment doctors: transplant surgeons, and other VIPs) showing too little concern about human rights in China (great source of transplantable organs, worldwide)... Both of us, as you know only too well, dear jacket, started writing (we had just completed MITx MOOC 7.28.x part 2 and we were exhausted, but never mind that) and refused to move from that Beijing airport (leaving China) without first talking to Beijing authorities. It was in winter 2015, do you remember? Neither of us was fluent in Mandarin Chinese, far from that, but after three or four days spent at Beijing airport (which we now know like the back of our hands: showers, restrooms, water dispensers for Instant Noodles, etc), we finally managed to speak to someone. In a mix of broken Mandarin Chinese and English, we both did our best to explain we were MITx students and had things to tell regarding geopolitics in China. All you remember from this period is me as a nervous wreck, refusing to admit i would be blocked from going to China because i had worked with Canadian human right activists who had accused the government of crime against humanity (human organ trafficking with the complicity of Chinese army). At this point i must thank you for your help. You successfully conveyed the message to Beijing authorities that we were both scientists (MITx students) willing to help Chinese people get excited about science, synthetic biology, CRISPR, genomic precision medicine and the potential of this new science to battle air pollution and cancer. I (fashion-) showed you to Chinese politicians, and little by little the craziness of the situation settled down. Police told us they wanted to hear what we had to say because they thought we both were very sick (true, duh, that pollution thing). The incident was "settled" (no money involved, only good will from all parties), and somehow (i will never pretend i understand what is going on in China and how networking kind of works there), we managed to build a small network, explaining we wanted to write "made-in-China" science-fiction. Even more determined than when learning for those MITx MOOCs, we settled to work and imagined the story we would both write. Yup. My jacket is my dear co-writer. Thank you for that, jacket. You were a great co-writer. We have come up with a 300-page-fiction (PDF), getting ready to be published as a book (French, Chinese, English). Congratulations, trilingual jacket! You made it ;-) What helped us through the ordeal is our Chinese network (businessmen, students, scientists from academia, all of them great fan of yours, dear jacket), and our passion for made-in-China science-fiction. 
When you find yourself not being able to breathe, and see others suffer around you, you come to think that there must be more to a bloody congress uniform painted by Regina than just hype, mHealth yada yada yada. Wouldn't you agree, dear jacket?
I am fully aware, dear Jacket, that writing this techno-medical thriller, "Airpocalypse", is certainly not the task that was assigned to us by Regina. We both had to agree very early on one strategy: head off the beaten path. Speaking of which, dear jacket: wouldn't you agree? This maybe was the hardest part.
"Airpocalypse", our first techno-medical thriller, will be out this summer, French version. English and Chinese versions will follow...
"Find out what it is that touches you most deeply. Pursue it, learn about it, explore it, expand on it. Live with it and nurture it."
Surviving this accident (famous Nimoy quote hit us like a train, i'm afraid), we just know one thing: we've been through hard things in China, saw traumatic stuff, have been to dark (and dirty) places, so please, let us learn and write in peace. Dear jacket, thanks for proving to me that we ain't no circus animal and that the agenda is ours.

Mon projet de chroniques bioéthiques bilingues

Ce que je pourrais faire en complément des tweets coups de poing et du polar "Airpocalypse", fini à présent (on en est à des trucs de relecture et de mise en page) : ce serait d'occuper le terrain des chroniques bioéthiques, comme j'ai fait sur Agoravox (81 articles publiés en français par le passé) ; cette fois-ci plutôt sur Medium, et en deux langues (français et anglais). Je n'ai pas commencé du tout. Mais un article par semaine, ce serait bien.
Sur Medium, entre autres, parler de l'hyper-compétitivité qui est la tare héréditaire du milieu scientifique (microbiologistes et chirurgiens et autres chercheurs) et qui bloque encore et toujours l'initiative visant à amener le patient en charge de ses données (le biz plan "Portable Genomics") comme acteur au centre du parcours de santé. Et analyser les autre blocages. Bref, être plus dans le fond documenté, et les amorces de solution : participer à la création de solutions nouvelles, pas qu'à la destruction des anciennes.
Donc, s'organiser pour faire un article par semaine. Ce sera moins concentré et documenté que les chroniques e-santé de Jean-Michel Billaut, ne rêvez pas ;-) ;-)
Aussi, écrire une comédie "French Tech", mettant en scène un startupeur biologiste français dont le biz plan est de rester en Californie, et une étudiante de MOOCs en biologie, qui veut écrire de la science-fiction et est passionnée d'Asie. Tandem improbable que ces deux-là ; mais une passion commune : l'avenir de la médecine.
Voilà ce que je voudrais faire à l'avenir, et continuer à apprendre le Chinois, car ai l'intuition que la "genomic precision medicine" va aussi s'écrire en chinois et que ce sera passionnant ...
DNA cowgirl

Genetics and Law in France - Loi et Génétique en France


Sur une idée de P. Merel, Portable Genomics
Que dit la loi ? What does the law say?

"Le Parlement français a également introduit une nouvelle disposition pénale, punissant toute tentative de solliciter un examen des caractéristiques génétiques pour soi-même ou pour une personne pour qui l'un est légalement responsable en l'absence d'une prescription médicale avec une amende de 3 750 euros. En interdisant cette pratique, le parlement français cherche à protéger les personnes contre le développement de tests génétiques disponibles sur Internet, dont la fiabilité et la qualité sont contestées par tous les professionnels."
"Effectuer un examen des caractéristiques génétiques d'une personne à des fins autres que la recherche médicale ou scientifique, sans avoir obtenu le consentement préalable de la personne, ou utiliser des informations recueillies à propos d'une personne à des fins autres que la recherche médicale ou scientifique, constituent des infractions pénales."

"The French parliament has also introduced a new criminal disposition, punishing any attempt to solicit an examination of genetic characteristics for oneself or for a person for whom one is legally responsible in the absence of a medical prescription with a €3,750 fine. By banning this practice, the French parliament is seeking to protect people against the development of genetic tests available on the Internet, the reliability and quality of which are contested by all professionals."
"Carrying out an examination of the genetic characteristics of a person for purposes other than medical or scientific research, without having obtained the person’s prior consent, or making use of information collected about a person for purposes other than medical or scientific research, are criminal offences."

La loi si je comprends bien dit donc en gros deux choses : pas le droit de faire séquencer mon génome de ma propre initiative, et toute personne détournant mes données génétiques est un criminel.
Ce n'est pas possible de se faire sequencer en France (de sa propre initiative). Mais si on commande à l’étranger ?
La loi ne dit pas grand chose la-dessus, mais c’est pourquoi aucun fournisseur n’a tenté de s’installer en France.
Imaginez une app (App) qui vous permette de naviguer dans vos données génétiques sur iTunes et vous permette de partager vos données médico-génétiques avec qui vous voulez, même de les monétiser et de participer à des études "pharma". Donc notre App pourrait se connecter chez n’importe quel fournisseur dans le monde et rapatrier les données chez les patients eux-mêmes.
La loi ne fait pas trop de distinction entre consentement et contrat.
Quand on commande un séquençage génétique à 23andMe, c’est un contrat, on n’est pas obligé de signer leur consentement à partager nos données. Donc du coup, sans consentement, il y a ces 15.000 € d’amende qui planent, mais sur qui ? le patient ? le fournisseur ? pas clair.

The law, if I understand it correctly, basically says two things: I am not allowed to order a sequencing of my genome on my own initiative, and anyone taking advantage of my genetic data (without my consent) is a criminal.
It is not possible to be sequenced in France (on our own initiative). But what if we order a DNA test abroad?
The law does not say too much about it, but that is why no supplier has tried to settle in France.
Imagine an App that allows you to browse your genetic data on iTunes and allows you to share your medico-genetic data with whomever you want, even monetize them and participate in "pharma" studies. So this App could connect to any provider in the world and repatriate the data to the patients (App clients) themselves.
The law does not make a clear distinction between consent and contract.

When ordering a genetic sequencing at 23andMe, it is a contract, we do not have to sign their consent to share our data. So suddenly, without consent, there are those 15,000 € fine looming over us, but, wait a minute, who is that "us"? the patient ? the supplier ? not clear.

Les textes de loi :
Law texts:

version intiale 2004:
Initial version 2004:
version actuelle 2017:
Current Law (2017):

TITRE II : DROITS DE LA PERSONNE ET CARACTÉRISTIQUES GÉNÉTIQUES.
exemple:
2° L’article 226-25 est ainsi rédigé :

« Art. 226-25. - Le fait de procéder à l’examen des caractéristiques génétiques d’une personne à des fins autres que médicales ou de recherche scientifique, ou à des fins médicales ou de recherche scientifique, sans avoir recueilli préalablement son consentement dans les conditions prévues par l’article 16-10 du code civil, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 EUR d’amende. » 

TITLE II: RIGHTS OF THE PERSON AND GENETIC CHARACTERISTICS.
example:
(2) Article 226-25 shall be worded as follows:
"Art. 226-25. - The examination of the genetic characteristics of a person for purposes other than medical or scientific research, or for medical or scientific research purposes, without the prior consent of the person concerned, Article 16-10 of the Civil Code, is punishable by one year's imprisonment and a fine of 15,000 EUR. "

My two cents (sorry, i spent too much time in Asia and too little in Europe):

In case of resistant (lung) infection, seek help from the microbiome, not from the petri dish



La génétique, ça peut sauver la vie (de mon oncle)
Genetics can save lives (in this case, my uncle's life)

Dans les cas d’infections graves, un bon microbiome vaut mieux qu’une mauvaise boite de Petri

Actually i started my blog in 2005 to annoy him ;-) Hoping we'll continue arguing but right now he's lying in a coma. So we are waiting, at the European hospital George Pompidou in Paris... 

Me, when i started this blog in 2005

Me, with my uncle Jacques, Dec. 2007



More than one week later, my "favorite" uncle awoke from his coma (yay). But a pulmonary infection seems to be plaguing him... Two days ago, he was trying to discuss his funerals, but yesterday, he asked for his Kindle, books and his glasses. Yup, that's my "favorite" uncle all right ;-)

So here's what i wrote to my cousins in Paris (French and English version):
Il faut savoir qu'une infection pulmonaire résistante peut tuer en quelques jours, surtout une personne âgée fragile (82 ans) qui se réveille d'un coma de dix jours suite à complications post-opératoire (opération de la hanche, au réveil, on découvre un colon nécrosé), et à qui on a enlevé le colon et une partie de l'intestin grêle, plus deux mini AVC dans un passé récent, qui font qu'il est sous anti-coagulants. 
En cas de problème d'infection pulmonaire, il y a un protocole récent basé sur la génomique qui consiste à envoyer à un labo (Pasteur, Lyon, Rennes, Lille) des échantillons pour qu'ils analysent l'ADN des bactéries pour déterminer à quoi elles sont résistantes ou sensibles. Est-ce que vous savez si cela a été fait par l'Hôpital Européen Georges Pompidou ? (car eux n'ont probablement pas le laboratoire pour le faire).
L'examen en question s'appelle : le microbiome pulmonaire, qui aurait révélé quelles bactéries étaient présentes dans ses poumons, et quels gènes de résistance, pour un meilleur choix de l'antibiotique.
Le test de microbiome est un test de séquençage ADN (génétique) de l’ensemble des bestioles qui vivent dans notre estomac ou bien dans nos poumons (ou encore tractus génital, surface de la peau, bouche oreilles…etc).Ca sort des séquences ADN en paquet, et là-dedans, on est capable de retrouver celles qui appartiennent aux bactéries, et lesquelles, celles des champignons, et celles des virus.
Quand on identifie comme ça les bactéries, on peut ensuite, dans un 2ieme round "bioinformatique", rechercher les gènes de résistance aux antibiotiques connus chez ces bactéries. Oui ça existe les bactéries résistantes, elles s’adaptent. Et donc, choisir en fonction, le bon antibiotique.A noter que ce test de microbiome identifie des bactéries qui sont difficiles à cultiver, et que la microbiologie traditionnelle ne peut pas identifier.
Donc (ma blague à deux balles) dans les cas d’infections graves, un bon microbiome vaut mieux qu’une mauvaise boite de Petri.
Les labos qui font cet examen de microbiome pulmonaire :il y en a à l'institut Pasteur de Paris et Lille :https://hal-pasteur.archives-ouvertes.fr/pasteur-01349062/document
Liens utiles en recherche :
https://research.pasteur.fr/en/team/synthetic-biologyhttps://research.pasteur.fr/en/team/bacterial-genome-plasticity
https://research.pasteur.fr/en/team/synthetic-biology

A resistant lung infection can kill within a few days, especially a frail elderly person (82 yo) waking up from a coma due to postoperative complications (colon and part of the small intestine were removed, suffered two strokes in the recent past, and as a consequence, taking anticoagulant or blood-thinner treatment). Before his coma, he was in a clinic in Paris (hip surgery). Then the complications happened (necrosis of colon)... For lung infection, there is a recent protocol based on genomics which consists in sending samples to a laboratory (Pasteur, Lyon, Rennes, Lille) to analyze the DNA of Bacteria to determine what they are resistant to or sensitive to. Do you know if this was done by the European Hospital Georges Pompidou? (Because they probably do not have the lab to do it). This examination is called: the pulmonary microbiome, which would have revealed which bacteria were present in the lungs, and which genes of resistance, for a better choice of antibiotic. The microbiome test is a DNA (genetic) sequencing test of all the bugs that live in our stomach or in our lungs (or genital tract, skin surface, mouth, ears ... etc). When we identify bacteria in this way, we can then, in a second "bioinformatic" round, look for the antibiotic resistance genes known in these bacteria. Yes there are resistant bacteria, they adapt. And so, choose the right antibiotic accordingly. With this big-data DNA (lots of DNA sequencing data), what can be done? This microbiome test identifies bacteria that are difficult to grow, and that traditional microbiology cannot identify. In cases of resistant (lung) infection, seek help from the microbiome, not from the petri dish!

Ce matin, réponse de mon cousin :



Puis, sur ma demande, explications de mon ami biologiste bordelais :

"De ce que je comprends, ils ont du faire un test moléculaire (hybridation moléculaire) pour détecter les bactéries non cultivables.
On utilise des fragments d’ADN complémentaire (sondes) à ceux desdites bactéries pour aller à la pêche.
Pour identifier les bactéries, on recherche souvent à identifier leur ARN16S. Dans ce cas de recherche par hybridation moléculaire, on emploie alors des sondes “ARN”.
Meme si c’est moins complet qu’un microbiome, c’est pas mal, quand on n'a pas accès à du NGS (next generation sequencing = les nouvelles méthodes de séquençage du génome)."


Il ajoute : "Je devrai faire traducteur de jargon moléculaire."

Il en faudra bien un, pour que les gens comprennent que l'ADN, ça sauve aussi la vie, ça ne sert pas seulement à faire des scénarios cata pour la télé ...


So this morning, I got a text from my cousin:
"They performed a DNA/RNA probe (immediate and culture) so this should cover pretty much everything." This sounded cryptic. Then he added: "Jacques is doing better" (less cryptic, got that part all right). So i asked a friend of mine, a geneticist, if he could explain what had been done. His answer:

"From what I understand, they had to do a molecular test (molecular hybridization) to detect non-culturable bacteria.
Complementary DNA fragments (probes) are used with those of said bacteria to go fishing.
To identify bacteria, one often seeks to identify their RNA16S. In this case of research by molecular hybridizations, RNA probes are used.
Even if it's less complete than a microbiome, it's good enough, when you do not have access to NGS (next generation sequencing)."

Special thanks to French biologist Patrick Merel, Portable Genomics, San Diego, for his expertise. Indeed, translating molecular jargon for the broad public seems to be a job in demand! Genomics can also make the difference between life and death, not only fill in the gaps in Hollywood dystopian fictions (though i'm a Gattaca fan)... If we cannot find people to do the job (translate cryptic stuff for patients and people around those patients), i guess the population in general will go on thinking genetics is bad for you (police surveillance, eugenism, selling my genetic data without my consent to insurance companies etc)

June 14th, 2017:
Reactive medicine can be pretty creepy. How about preventative medicine?


Thank you Regina Holliday for painting this jacket for me. Health care needs activism


Geisha And Pharma

https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/e6/78/39/e67839db031f4d68294e6761110e864e.jpg

http://glennpasch.com/wp-content/uploads/2014/04/Silos.jpg


NB : ce matériel est sous copyright, merci.


Ceci est l'ébauche d'une chanson :


ADN Twist, Twist ADN

L'ADN est le prochain silicone.
Faire à partir de zéro de l’ADN !
Vallée des miracles,
10.000 gènes à l’écran, 
Sélectionnez la fonction souhaitée :
Cellules de mammifères ou algues bio-
Usines, bioengineering, constructions,
Vous avez rechargé la Genèse.

Genèse reloaded
Genèse reloaded.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Conception de l’ADN,
Mutations. Essayez la
Biologie synthétique,
Un marché à un milliard de dollars, 
Pour changer le monde.
Produire plus de nourriture avec moins
De terres arables et d’engrais
Au bon goût de pétrole.

Je n'ai pas la papille chimique.
Le pétrole, source de vie ...
Chimique.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Produire plus de nourriture avec moins
De terres arables et d’engrais
Au bon goût de pétrole.

Les bactéries dans le sol alimentent 
des gènes naturels
Servant d’engrais pour la plante.
Ca donne de la vitamine A aux enfants, 
grâce à un riz 
génétiquement modifié, 
sans phénol. Adieu cécité,
Adieu papille chimique,
Tout ça grâce à l’ADN.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Les bactéries dans le sol alimentent 
Des gènes naturels

Servant d’engrais pour la plante.
Ca donne de la vanille,
à partir de levure,
Sans phénol.
La vraie vanille
Me chatouille la papille,
Tout ça grâce à l'ADN.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Avec la levure modifiée, 
vous fermentez le sucre,
Et comme vous devinez 
C’est beaucoup plus sain 
Que la vanille avec phénol
provenant du pétrole. 
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Utiliser l'ADN pour résoudre
Des maladies ? 
Levure fermentée et sucre,
C'est pas pour faire un gâteau,
mais de l’artémisinine,
Un médicament anti-
Palu.

Levure fermentée et sucre,
C'est pas pour faire un gâteau,
mais de l’artémisinine,
Un médicament anti-
Palu.

ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN


Grâce à l'ADN vous pouvez
Modifier les globules blancs,
Les transformer 
En tueurs de cellules "tu-meurs".
En tueurs de cellules tumeurs.
Ou vous pouvez fabriquer
De la protéine kératine,
Oui, celle de la corne
De rhinocéros. 
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Seul le prix de l’héroïne est plus féroce 
Que celui de la corne de rhinocéros.

Seul le prix de l’héroïne est plus féroce 
Que celui de la corne de rhinocéros.

Un cosmétique extrait
Du foie de requin
Peut aussi être refait
Tout ça grâce à l’ADN.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Sauvez les bébés phoques, requins ou rhinocéros
Tout ça grâce à l’ADN.
Sauvez les bébés phoques, requins ou rhinocéros
Tout ça grâce à l’ADN.

Genèse reloaded
Genèse reloaded.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

La liste s’allonge …
Grâce à de l’ADN,
Si on agite très fort,
Il est possible que l’on obtienne :
De la soie d’araignée,
Des tests pour effets secondaires
Médicamenteux,
Des anticorps,
De nouveaux médicaments.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

La liste s’allonge …
Grâce à de l’ADN,
Il est possible de remplacer
(On peut toujours rêver)
Charbon, combustible et gaz,
Tous utilisés pour créer du plastique
Et des engrais chimiques. 

Grâce à de l’ADN,
Il est possible de remplacer 
(On peut toujours rêver)
Charbon, combustible et gaz,
Tous utilisés pour créer du plastique
Et des engrais chimiques.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Au lieu du pétrole, prendre de la levure,
Et des bactéries sur-
Douées, comme ce e-coli
Ayant eu toute l'attention
De l'évolution.
Ayant eu toute l'attention
De l'évolution.
Avec, créer des biocarburants, 
Utiliser
Le CO2, la
Lumière du soleil,
Du sucre et
De l’ADN.

Carburants reloaded
Carburants reloaded
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Au lieu du pétrole, prendre de la levure,
Et des bactéries sur-
Douées, comme ce e-coli
Ayant eu toute l'attention
De l'évolution.
Ayant eu toute l'attention


De l'évolution.
Avec, créer des biocarburants, 
Utiliser
Le CO2, la
Lumière du soleil,
Du sucre et
De l’ADN.

Carburants reloaded
Carburants reloaded.
ADN Twist, Twist ADN
ADN Twist, Twist ADN

Sauvons nos bébés phoques
Et nos papilles chimiques.
Du bisphénol au pétrole,
En passant par la Genèse,
Le pérenne et l'équitable,
Bonjour les engrais bio
Et le pétrole bio
Tout ça grâce à l'ADN.

Evolution Reloaded
Evolution Reloaded
ADN Twist, Twist ADN

ADN Twist, Twist ADN

What i do








Me, in three numbers:

Eighty bioethics chronicles on @agoravox 2007-2012, four @MITxBio  certificates in Molecular Biology 2013-2016, three fictions coming out in 2017/18

Twitter
Medium
LinkedIn

Author of "Cliffhanger" (French), with Isabelle Provost

Education:

One-year degree before postgraduate studies (German Literature) - University of La Sorbonne, Paris
Post-graduate teacher trainings (German, English, French) - University of La Sorbonne, Paris
Two-year technical degree: European Executive Assistant - I.FO.CO.P., Paris
MITxBio (molecular biology) 7.00x, 7.QBW.x, 7.28.1x-2x certified

Areas of interest: computer programming and biology, Asia, geopolitics, medicine.

Experience:

Teacher in middle, high school, language learning centres (French, English, German)
Executive Assistant (Europe)
Logistics

Currently working for movie production companies based in Taiwan (thrillers, sci-fi)