The Low-Coste Innovation Blog welcomes YOU


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". My name's Catherine Coste. I've earned myself two MIT digital diplomas: 7.00x and 7QBWx. Instructor: Eric Lander PhD.

My motto: Go Where You Are Celebrated, Not Where You Are Tolerated.

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Appel à témoignage - Please share your experience - Teilen Sie Ihre Erfahrungen mit ! Don d'organes - Organ Donation - Organspende :


Appel à témoignage : lettre ouverte aux proches confrontés à la question du don d'organes (lire)

Please share your experience : letter to the attention of next-of-kin of donor-eligible individuals (read)

Im Krankenhaus oder in der Klinik wurden Sie nach dem mutmasslichen Willen Ihres Verwandten gefragt : ob er oder sie sich für Organspende ausgesprochen habe. Bitte teilen Sie Ihre Erfahrung mit ! (lesen)

Avertissement :

Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

ICI LONDRES. LES CHIRURGIENS PARLENT AUX CHIRURGIENS. VIDEO DE JUIN 2013 SUR YOUTUBE : http://youtu.be/peHJg4taa1I

L'adéquation du discours officiel sur la mort encéphalique

J'ai lu avec beaucoup d'intérêt ce résumé du mémoire de Master II du Docteur Alexandre Rangel, intitulé : "L'adéquation du discours officiel sur la mort encéphalique" (06/2006).

==> Télécharger ce résumé : cliquer ici (Fichier PDF, 12 pages ; 120 Ko)

Source :
http://www.ethique.inserm.fr

==> Master II du Dr. Alexandre Rangel : cliquer ici.

Qu'en est-il de l'information sur la mort cérébrale ou encéphalique auprès du grand public ? De l'acceptation ou du refus vis-à-vis de cette forme de mort si particulière ?

Docteur Alexandre Rangel (p.6) : "14% des personnes interrogées déclarent ignorer ce qu'est la mort cérébrale". Ce groupe s'oppose aux prélèvements d'organes sur patient en état de mort cérébrale ou encéphalique. "28% pensent savoir ce qu'est la mort cérébrale, mais donnent une réponse erronée à la question. (Croient que la mort cérébrale n'est pas la destruction définitive du cerveau). 33% savent que la mort cérébrale est l'arrêt définitif des fonctions du cerveau et considèrent qu'une personne en mort cérébrale est décédée (conformément à ce qui est inscrit dans la loi). 25% savent ce qu'est la mort cérébrale (arrêt définitif des fonctions du cerveau) mais considèrent que ces patients sont entre la vie et la mort". D'où le constat (p.8): "Une politique de clarification du concept auprès du grand public pourrait être décisive".

Il est déjà intéressant de constater que 42% de la population n'a pas reçu l'information adéquate sur la mort encéphalique ou/et cérébrale. 33% des personnes interrogées acceptent la mort cérébrale, ce n'est donc pas la majorité. Seules 25% des personnes interrogées, ayant une connaissance de cette forme de mort, pensent que les patients en état de mort cérébrale sont mourants et non morts. La question est : si on informe plus précisément les 42% de personnes non familiarisées avec cette forme de mort, quel "camp" vont-elles rejoindre ? Il est difficile de le prédire à l'heure actuelle. En même temps, on constate une volonté de ne pas informer, afin d'"éviter le pire" : le refus du prélèvement des organes. En quelque sorte, on pratique la politique de l'autruche afin de ne pas risquer de décourager les bonnes volontés. Mais si 42% de personnes ne sont pas au courant des caractéristiques de cette forme de mort, comment "le consentement éclairé" de cette population peut-il être requis par la loi ? Comment envisager une pédagogie spécifique du grand public concernant le prélèvement d'organes, dès lors que la notion de consentement présumé (option retenue en France pour le don d’organe) suppose le préalable d’une information largement disponible et diffusée ?

Page 47, on peut lire : "La question qui se pose maintenant est de savoir s'il vaut mieux maintenir l'actuel pragmatisme ou silence ou s'il vaut mieux mettre en place une ample discussion sur cette question auprès du grand public, au risque d'une augmentation des taux de refus ?"

Source :
http://www.ethique.inserm.fr

Sur cette question de l'adéquation du discours officiel sur la mort encéphalique, lire le Blog Post : "Echange entre usagers de la santé sur le thème des transplantations" : Ce Blog Post retrace un échange entre Catherine, auteur de ce Blog (usager de la santé avant tout) et Mireille, qui s'est "simplement penchée sur ce sujet" car sa fille, inscrite en première année de médecine, lui avait demandé de l'aider à faire des recherches pour son cours de bioéthique... Cet échange a eu lieu en décembre 2006 ==> cliquer ici.

Voir également le travail du Dr Marc Guerrier, Adjoint au directeur de l’Espace éthique / AP-HP, Département de recherche en éthique Paris-Sud 11 : "Prélèvements à coeur arrêté : enjeux éthiques".

"Son coma...mon ignorance...", un mémoire de Fabienne Latapie

Sur le site http://www.infirmiers.com/, j'ai trouvé un mémoire intitulé "Son coma... mon ignorance", de Fabienne Latapie, Croix Rouge Française, année 2004, Institut de Formation en Soins Infirmiers, Toulouse.

Entre émotion et hypertechnicité, l'auteur de ce mémoire a orienté sa recherche vers les patients comateux en réanimation et "vers le sens que peut donner le soignant à ses soins". L'enjeu est ainsi défini : "comment préserver la globalité des soins au-delà de la technicité?"

Lire ce mémoire :
==> cliquer ici (document PDF, 52 pages, 956 Ko).

Organ transplantation ethics in China : call for testimonies

Comments on the Blog Post Unethical Organ harvesting in China / Chine : les greffes d'organes pratiquées sont contraires à l'éthique (Jan. 31/2007) seem to be breeding quickly. This Blog Post is dedicated to your comments / reactions / testimonies with regards to the David Matas and David Kilgour - report issued on Jan. 31/2007, investigating allegations of organ harvesting of Falun Gong practitioners in China.

All opinions (pro and contra) are welcome, the only rule being courtesy, as this is a touchy subject... Thank you!

Le 31/01/2007 David Matas et David Kilgour, ont rendu public leur rapport sur la pratique de transplantation d'organes en Chine - pratique qui constituerait selon eux une grave violation des droits de l'homme. Vos réactions, commentaires, critiques, témoignages sont les bienvenus. La règle d'or est la courtoisie. Merci !