Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


"42" et autres "coding boot camps" sauce participative : que la disruption commence ! (c'est pas gagné ...)

Les modes de management dans tous les domaines (y compris le système éducatif) sont sur le mode compétitif. Or un nouveau mode émerge avec les usages de l'Internet : le participatif ou collaboratif ... qui cherche à gagner du terrain, dans tous les domaines. Ce mode est disruptif, puisqu'il bouscule les castes sociétales (nous en avons en France, si si ...)

Y a pas beaucoup de bons programmeurs en France... on en recherche activement. Par contre y a beaucoup de chefs de projets informatique avec des compétences techniques très médiocres. Leur seul savoir-faire : bien tenir le fouet... Si on doute du salaire à la sortie d'études à "42", la nouvelle école de programmeurs de Niel, le patron de Free, on peut toujours choisir une fac ou sup' de machin (chômage plus ou moins sponsorisé par l’État) ...Le business model mondial, ainsi que l'organisation des sociétés et celle du système éducatif et celle de la santé, sont en mode compétitif, et non participatif. C'est une tendance lourde. Pour inverser la tendance dans tous les pays du monde, y a encore du boulot ... c'est pas gagné ... mais cela émerge ... Le Canada fait fermer les écoles privées d'informatique qui ne respectent pas le cursus officiel, même si elles sont appréciées des élèves et des employeurs (lire ici) ...

La Nouvelle-Zélande et l'Australie sont deux pays axés sur le participatif, dit "durable" (sustainable). Même s'il existe une nuance majeure entre ces deux pays : le premier est très "Anglais" ; le second très "Américain" ... Kim Dotcom (Mega, anciennement Megaupload) ne s'y est pas trompé : il a choisi de s'installer en Nouvelle-Zélande, afin de tenter d'échapper à "Big Brother" ... mais là non plus, c'est pas gagné (lire ici) ...

3 commentaires:

Low-Coste Innovation Blog a dit…

@ Xavier Niel : on n'a pas cela en France je crois :

http://www.carphonewarehouse.com/news/latest-news/bemilo

Internet 3G chez Three en Angleterre : 13,8 Mo down, 3 Mo up, 15£ par mois sans engagement, sans formalité. Il suffit d'acheter la Sim en boutique (sans aucun justificatif), la mettre dans le téléphone et surfer.
Allez Free, encore un petit effort ;-)

François Paganel a dit…

"Y a pas beaucoup de bons programmeurs en France... "

C'est sans doute la raison du succès international de CATIA : écrit par d'ex-taupins de chez Dassault (après des passages à l'X, Sup Aéro, etc.) rompus à la géométrie analytique, aux matrices et aux fonctions trigonométriques tous azimuts, il était destiné au départ aux besoins maison. Le jour où IBM, par le biais de Jean-Pierre Glachant, a essayé de leur vendre CADAM - le logiciel de Boeing - ils ont éclaté de rire tant ils le trouvaient rudimentaire et mal foutu.

Glachant a pris son bâton de pèlerin et frappé à toutes les portes d'IBM pour faire inscrire CATIA à son catalogue mondial : dix-huit mois d'efforts pour une royale récompense de 35 kF (il a démissionné tant il était vexé par cette ingratitude).

Aujourd'hui, les avions de Boeing, d'Airbus et de bien d'autres constructeurs sont conçus par CATIA. Mais il est vrai que nous n'avons pas beaucoup de bons programmeurs

A l'université de Jacksonville, devinez ce qu'on étudie en première année ? Les identités remarquables, vous savez, (a+b)(a-b)= a² - b².

"A la clé : la promesse d’une rémunération brute annuelle de 45.000 euros pour des postes de lead développeurs, directeurs techniques et architectes web."

Comparons avec l'EPITA :

"Les salaires moyens en sortie de l'école, sont en progression régulière année après année. Pour la promotion 2011, le salaire moyen annuel se situe à plus de 37 000 € avec une fourchette de 30 k€ à 45 k€ pour la France et des montants atteignant 100k$ pour les Etats Unis".

A l'EPITA, ils programment souvent toute la nuit en emportant leurs sacs de couchage en salle machines. Des passionnés aussi (on a voulu interpréter le sigle comme Ecole de Piratage Informatique Très Avancé). Bref, plus ça change, plus c'est la même chose,sauf que l'EPITA coûte cher, matériel de pointe et demande obligent.

Low-Coste Innovation Blog a dit…

@ François : intéressant, merci !