Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


"Underground", pour la dernière fois ...


Grande émotion hier, dimanche 5 août 2012. C'était la dernière représentation à Broadway de la comédie musicale Memphis ... sur fond de naissance du Rock'n Roll dans les années 1950, empreintes de racisme ... Vitalité extrême et désespoir abyssal se mélangent au plus intime dans ce "musical" détonnant, unique ... Un grand MERCI du fond du cœur à tous les artistes de "Memphis" ...

Difficile de dire quelle est ma comédie musicale favorite, mais "Memphis", l'histoire de la naissance du Rock'n Roll dans les années 50 dans l'Amérique du Sud raciste (les "negro shows" et la "race music"), est peut-être bien l'élue de mon cœur ... Je chéris chaque morceau de cette comédie musicale comme autant de joyaux ... Le spectacle dégage une énergie incroyable ... Je ne sais pas comment ces artistes ont fait pour jouer ce spectacle soir après soir depuis octobre 2009 à Broadway ... La dernière représentation a donc eu lieu le 5/08/2012 (lire ici) ... Entre 2009 et 2012, plus de 100 versions différentes de la fin ont été écrites, mises en scène et jouées (dansées et chantées) par les artistes ... Je suis sans voix ... mais en hommage au travail accompli et à l'émotion de l'immense public américain ayant assisté à une représentation de cette comédie musicale, je "chante avec", sur la chanson d'ouverture du "musical" : "Underground" (fichier son). La scène se passe dans un petit bar "underground" à Memphis, dans une ruelle des années 50 où seuls les Noirs osent s'aventurer (et quelques Blancs pour casser la figure des filles Noires qui sortent avec des Blancs). Un frère et sa sœur, Noirs bien sûr, chantent dans ce petit bar où l'on noie son désespoir (qui sait nager) ... en chantant. On y chante donc son (dés)espoir. Les paroles sont un petit bijou : dans ce bar où l'on boit sec, on peut certes vivre sans amour et d'alcool (booze) ; mais chanter le Blues est indispensable à la vie ... Le frère nous donne la recette de la chanson "Underground" : prendre du "negro spiritual" chanté à l'église, y ajouter du Gin, du Whisky, de l'âme ("soul music") et des péchés ... bondir et se trémousser comme si on était possédé par le démon, et se dire qu'on va rencontrer l'amour de sa vie ... pour un soir ... La sœur explique que son frère possède ce bar - dans la journée il est "technicien de surface" dans les locaux d'une station de radio qui émet de la musique non-Rock'n Roll faite et chantée par des Blancs (et non de la "race music" ou ... Rock'n Roll, c'est-à-dire de la musique faite et chantée par des Noirs) ... Le frère donne un micro à sa sœur et la laisse chanter tout son saoul dans son bar, à condition qu'elle ne parle à aucun homme, n'en fréquente aucun et devienne ... une star - elle qui ne rêve que de faire les 400 coups ("wanna paint the town") ... Seulement voilà, le frérot est là qui veille au grain ... Le grain c'est la carrière de la sœurette, qu'il couve comme la poule aux œufs d'or ... Dans ce bar "underground", tout le monde boit, chante et danse jusqu'au bout de la nuit, et prie ensuite pour que le "Preacher" (homme d’Église) leur pardonne dès le petit matin ...



Montego Glover interprète cette "star" qui va finir par conquérir New York (après avoir été battue à mort dans une rue de Memphis car elle "fréquentait" un Blanc !) ... Elle est tout simplement fantastique ... Dans la comédie musicale, elle est "découverte" par un "Disc Jokey" un peu "space", qui brave tous les tabous du racisme pour faire accepter la "race music" dont les jeunes raffolent, puisqu'il s'agit du "rock'n roll" - inventé par les Noirs désespérés dans une Amérique raciste ... Le DJ chante "The Music of my soul" (et moi avec, ici) : quand il était petit, son père lui interdisait d'aller écouter la musique des Noirs dans le quartier de Memphis réservé aux citoyens de seconde zone ... Seulement voilà, il n'a pas pu s'en empêcher et c'est ainsi qu'il a découvert "la musique de son âme" ... Bien sûr le frère de la "star" ne veut pas que le DJ fréquente sa sœur (il dit qu'il s'agit de la musique de l'âme des Noirs ; or l'âme du DJ est ... Blanche). C'est pourtant l'amour du DJ pour la "Negro star" qui va la faire connaître au grand public, et lui permettre de devenir une star nationale, et non une simple célébrité locale de seconde zone, dans une ville provinciale sous l'emprise du racisme ... Tout est bien qui finit bien ? Oui et non, car la célébrité de la gente dame nécessite des sacrifices : elle et son DJ vivront quelque temps ensemble puis devront se séparer ... car il ne veut pas la suivre à New York (sa vie est à Memphis) ... Mais une fois célèbre, la Black Diva revient chercher le DJ de son cœur à Memphis - où il se trouve dans la mélasse, car une fois qu'il a lancé la mode du Rock'n Roll, d'autres ont pris la relève et on n'a plus besoin de lui - pour partager la gloire avec lui (on suppose en amoureux, mais aussi sur scène) ...

Il est intéressant de voir que le "casting" de "Memphis" est resté inchangé depuis sa création en 2004 ... Ce sont donc les acteurs, chanteurs et danseurs de 2004 qui vont à Broadway en 2009 ...La chose est assez rare pour être soulignée ... D'habitude les artistes qui créent les shows destinés à être à l'affiche à Broadway s'échinent pour donner au show sa notoriété - pour (suprême récompense ?) se trouver remplacés par des "stars" parachutées dans leur "musical" version Broadway ... Bravo à tous les artistes de "Memphis" - et aux deux acteurs qui font le rôle du DJ. Je les ai vus tous deux sur scène et franchement, on ne s'en lasse pas ... A eux tous, les acteurs, chanteurs et danseurs (chaque artiste est tout ça à la fois !) de "Memphis" ont réussi à être uniques. Électrisée (par guitares et chants) je suis ...

1 commentaire:

Catherine a dit…

Photo : http://www.nypost.com/rw/nypost/2009/10/20/news/photos_stories/cropped/montego--300x300.jpg