I'm the author of Airpocalypse, a medical thriller


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


La campagne radio biaisée de Greffe de Vie

Jusqu'à présent, France ADOT faisait très fort dans les campagnes pour le don d'organes contre-productives (voir), façon : "Mourez, on s'occupe du reste", ou "Vos organes nous intéressent" ... Voilà-t-y pas que la fondation Greffe de Vie s'y met aussi ...

Va falloir que le Dragon de l'Innovation (en Chine, 2012 est l'année du dragon) fasse un peu le ménage dans tout cela ...

Ce midi en déjeunant à la maison avec mon mari (fait rarissime), nous écoutons les rediffusions sur BFM radio. Parmi les spots publicitaires passés, une campagne pour promouvoir le don d'organes, émanant de la Fondation Greffe de Vie (écouter). "Ne quittez pas, nous recherchons votre correspondant" ... 98% des gens sont prêts à recevoir un don d'organe. Mais seulement 55% sont prêts à donner. Greffe de vie. Pour recevoir, il faut des donneurs."

Hum ... Au mieux, ce message joue sur la corde de la culpabilité. Au pire, il explique que si vous n'êtes pas prêts à donner 1.000 EUR à votre voisin, l'Etat ne vous versera pas de RMI si vous vous retrouvez sans emploi (chômeur au long cours). En clair, cette campagne introduit un biais dans le système du don d'organes, supposé solidaire : si vous ne prenez pas votre carte de donneur (qui n'a aucune valeur juridique, le consentement présumé au don de nos organes étant inscrit dans la loi gauloise), vous n'aurez pas d'organe ... Exit l'ère de la solidarité dans le don d'organes. Voilà le message passé (à grands frais) par cette aimable "asso" qu'il faut bien appeler par son nom : un lobbying de collecte d'organes, rétribué en partie par des laboratoires pharmaceutiques fabricants de médicaments anti-rejet ...

Qu'est-ce que le don d'organes, tel qu'il est présenté par cette campagne aussi brève que la "Blitzkrieg" de 1939 (ou "guerre éclair" prévue au début de la Deuxième Guerre mondiale) ? Il s'agit d'un échange de bons procédés entre gens raisonnables. Pour recevoir, il faut donner. Pour avoir des droits, il faut avoir des devoirs. Fort bien. Sauf que ...

Les réalités du don d'organes dit "post-mortem" font qu'il ne s'agit pas d'un échange ... Des organes vitaux en état de marche, prélevés sur des patients en fin de vie (les organes d'un mort-et-archimort ne soignent personne), vont être transplantés sur des patients malades, en attente de greffe. Aucune chance que le patient greffé devienne donneur à son tour ... La campagne de Greffe de Vie introduit une réciprocité qui relève ... de la pure fiction. Le donneur mourant n'est pas consentant exprès et le receveur ne pourra jamais rendre la pareille au "donneur" - qui est en fait le sacrifié. Eh oui ... En ce qui concerne le don d'organes dit "post-mortem", il ne s'agit pas de don mais de sacrifice - le mourant dont on va prélever les organes n'a pas personnellement choisi de "donner". S'il le pouvait, il resterait en vie, point barre. Pourtant, dans le cas d'un frère qui donne un rein à sa soeur, de son vivant, on peut parler de don et de réciprocité. Donneur et receveur sont tous deux vivants, le receveur peut trouver mille et une manières de remercier son proche qui lui a donné un rein (la vie ne manque pas d'imagination) ... Vous remarquerez que dans cette campagne tordue, le don d'organes de son vivant n'est pas même évoqué. Implicitement, la campagne parle du don dit "post-mortem". Donc du sacrifice ... Eh oui, le don de rein de son vivant reste largement tabou en France ... et ne fait pas l'objet de cette campagne tordue ...

En France on préfère les campagnes biaisées ... et autres coups tordus 1.0 ... Où est l'innovation ? La génomique ? La médecine régénératrice ? Les imprimantes d'organes 3D ? Aux USA et en Asie, les biotechs explosent, boostant l'économie. Et en France ? Euh ... Certains Mandarins 1.0 veulent-ils continuer à faire de l'argent avec la médecine 1.0 ou "à la papa" ? Il me semble que la campagne de la Fondation Greffe de Vie fournit à cette question une réponse ... sans ambiguité.

Résultat des courses ? De plus en plus de citoyens sérieux et concernés par ces biais introduits sciemments vont dire : "Le don d'organes ? Non merci, j'ai déjà donné !" ... et vont se tourner vers les réponses innovantes à l'insuffisance rénale, cardiaque, hépatique ... lesquelles réponses se préparent aujourd'hui en Asie et aux USA (mais pas en France) et passeront de moins en moins par le don d'organes. Réparer l'homme, c'était hier. A compter d'aujourd'hui, on l'augmente ... Exit les campagnes du Mandarinat 1.0 ... Les dinosaures vont devoir se recycler vitesse grand V, ou disparaître en se gelant le cul ... Voir la chanson du générique de la geekissime série TV "Big Bang Theory" ...

Image : facade de boutique à Camden Market, Londres, Juillet 2012 (juste avant l'ouverture des JO)

1 commentaire:

Cath a dit…

Bientôt vous aller avaler un microprocesseur comme médicament... si, si... Mais un "chip" pour fonctionner, allez vous me dire, a besoin d'électricité... Qui fait la batterie ? Vous... Ah ma p'ôv dame quelle époque !
http://mashable.com/2012/08/02/fda-digestible-device/