Precision Medicine will need to get out of the pharma silo that is based on symptoms


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". I am an
early adopter of scientific MOOCs. My name's Catherine Coste. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Doomsdare, a medical thriller (action taking place in Beijing) Fall 2016; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2017). Special thanks to Prof. Emmanuel Lincot, lawyer David Kilgour and Isabelle Provost for their help.

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


"Adrian, humain 2.0" par David Angevin et Laurent Alexandre

Amazon
 4.0 étoiles sur 5 Angevin - Alexandre : les nouveaux Boris Vian ?

"L’Europe bioconservatrice est devenue un 'Jurassic Park industriel', ruiné par la crise. Le 'G2 transhumaniste' Etats-Unis-Chine règne sur la planète grâce à son avance dans les 'NBIC' (Nanotechs, biotechs, informatique, sciences cognitives). Et, dans l’ombre, un 'Prince des ténèbres' tire les ficelles : l’überpatron de Google, Sergeï Brin." Libération, 12 mai 2013. Cette fiction au langage cru, façon tripot, rappelle étrangement le propos du livre "Les Morts ont tous la même peau" écrit par Boris Vian en 1947. Cet ingénieur avait fait le pari de "pondre" un chef d’œuvre en 48 heures ... Situé dans une Amérique raciste et faussement puritaine, le roman intitulé "Les Morts ont tous la même peau" raconte l'histoire de Dan, un sang-mêlé (un noir à peau blanche) ayant réussi à se faire une place dans la société des blancs sans que ceux-ci ne sachent rien de ses origines. Sa vie était parfaite jusqu'au jour où un homme disant être son frère vient lui réclamer de l'argent en le menaçant de raconter aux gens ses vraies origines. Menacé, Dan assassinera 'son frère', allant au-devant de graves ennuis et d'autres crimes. (Source : Wikipédia). Dans les deux cas, les auteurs font les vendanges du sordide afin de tendre l'ultime miroir (grand cru vendanges tardives) à une société en faute : celle prônant le racisme (sous couvert de puritanisme) aux USA durant la première moitié du XXème siècle ; celle condamnée à suivre les Google et autres Amazon faute d'alternatives, tant il est universellement reconnu que l'Europe n'est pas la panacée des startups ou de l'innovation ... Les anglicismes foisonnent chez "Adrian, humain 2.0" à l'instar des obscénités de bordel "underground" dans "Les Morts...". On comprend que "l'exception culturelle" de l'Europe en général et de la France en particulier (ayant fini par crever de son principe de précaution inscrit dans sa constitution), c'est du "bullshit". De là à ce que les auteurs viennent cracher sur le tombeau d'une Europe qui a raté tous les virages, celui de l'innovation, du progrès humain ... et que ces crachats éclaboussent quelques transhumains dégénérés au passage ... il n'y a qu'un pas, que le tandem Angevin-Alexandre franchit, tout comme l'avait fait Boris Vian à son époque. Voulons-nous comprendre le message ? Non. Nous ne voulons pas comprendre que le généticien Laurent Alexandre crache sur les fossoyeurs de l'innovation. On imagine à quel point le chef d’œuvre de Boris Vian, "Les morts ont tous la même (couleur de) peau" a fait scandale lors de sa parution en 1947 ... En 2013, l'Europe en général et la France en particulier boudent l'innovation. Sous couvert de puritanisme. Cela fait les choux gras des Google et autres Amazon. Faut-il vous faire un dessin ? Eh bien, il me semble que c'est ce que fait ce livre, non ?

PS aux deux auteurs : la couv' de votre bouquin est nulle à chier ... vous vous êtes fait avoir par votre éditeur papier (typique : lisez donc Ape de Guy Kawasaki et vous comprendrez pourquoi).

1 commentaire:

Low-Coste Innovation Blog a dit…

http://catherineryanhoward.com/2013/10/15/copy-editors-what-they-really-do/