The Low-Coste Innovation Blog welcomes YOU


Welcome to this modest blog I started in early 2005! I'm a Semantic Web Geek and a Web Science Evangelist.

To cure diseases like cancer and cystic fibrosis, we will need to target gene mutations, not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome).
Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG".

Jean-Michel Billaut, famous French @nthropologist and Net economy geek : "
There are times when I think there are basically two kinds of people in my country ... A '1.0' Top-Management, frantically clinging to and stuck in the past and in (bio)conservatism... and a '2.0' startup ecosystem... building... building slowly... towards the future..."

Catherine Coste,
MIT certificate in Genomics, a Tim Burton fan (whose films are dealing with death, like this modest Blog -- and sometimes we just hate it!), a Wellywood fan (the new Hollywood)... I come from France (hopefully from that "2.0" part thing) and travel a lot: New-Zealand, Asia (Malaysia, Singapore), UK...

A death and health geek and travel buff of some kind, I love meeting new faces
. My motto:
Go Where You Are Celebrated, Not Where You Are Tolerated.

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Appel à témoignage - Please share your experience - Teilen Sie Ihre Erfahrungen mit ! Don d'organes - Organ Donation - Organspende :


Appel à témoignage : lettre ouverte aux proches confrontés à la question du don d'organes (lire)

Please share your experience : letter to the attention of next-of-kin of donor-eligible individuals (read)

Im Krankenhaus oder in der Klinik wurden Sie nach dem mutmasslichen Willen Ihres Verwandten gefragt : ob er oder sie sich für Organspende ausgesprochen habe. Bitte teilen Sie Ihre Erfahrung mit ! (lesen)

Avertissement :

Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

ICI LONDRES. LES CHIRURGIENS PARLENT AUX CHIRURGIENS. VIDEO DE JUIN 2013 SUR YOUTUBE : http://youtu.be/peHJg4taa1I

"Salon de la Mort !" jour 1 : reportage-photos et conférences

Les étoiles de Oméga-Centauri qui, grâce à Hubble, sont devenus l'image d'une étrange aventure : celle d'un salon qui constitue une première du genre, le "Salon de la Mort !"
MERCI à l'organisatrice, Jessie Westenholz, organisatrice de salons retraitée (FIAC entre autres) qui, sur une initiative personnelle, ayant décidé que la fin de vie est souvent taboue en France, a organisé ce salon qui est déjà un grand succès ... en mémoire à sa mère disparue ...

Voici mon photo-reportage de ce Jour 1 du Salon :

  ==> VISIONNER

CONFERENCES :

"Eclairage sur une pratique de l'ombre : la thanatopraxie en France" : Mélanie Lemonnier, ethnologue et thanatopractrice.  Cette conférence s'écoute d'une traite ! Comment et pourquoi les rois de France étaient-ils embaumés ? Est-ce que cela marchait ? L'affaire tenait plus du bricolage, voire de la recette de cuisine, plus ou moins appétissante et réussie, que de la science exacte ... Comment fait-on pour présenter les corps aux familles aujourd'hui ? Restituer sa beauté au défunt, sa dignité ... Un enfant se décompose plus vite qu'un adulte, il constitue donc une "urgence" ... Le thanatopracteur est fier de rendre aux familles endeuillées le visage connu de l'être cher qui va partir pour toujours ... Restituer cette image, qui est plus qu'un simple reflet ... rendre la dignité de personne à la dépouille, une dernière fois, le temps d'un dernier départ, pour ses proches ... Faire en sorte que le mort soit simplement endormi, rendre sa mort sereine par égard au deuil des proches ... Une belle mort ... Et non ce "bel endormi" de l'époque romantique, dont on se demande s'il est vraiment mort ou s'il dort ... Là, il n'y a pas d'ambiguïte, mais il y a un service à rendre à une famille en deuil ... Ce métier reste pourtant tabou : il faut vider le mort de son sang, pour qu'il se conserve mieux, pour qu'il soit présentable ... voilà qui fait peur, qui met mal à l'aise. Une thanatopractrice a perdu son petit ami. Un deuil ? Non point, un tabou : "Tu choisis entre ton métier et moi", a dit ledit petit copain. La demoiselle a choisi. Lorsqu'elle était toute jeune fille, elle a perdu son petit frère. Elle a dit que c'est grâce au travail des thanatopracteurs qu'elle a pu avancer dans ce deuil si difficile, retourner du côté de la vie : "Ils l'avaient rendu si beau ... Ce qu'ils avaient fait était si beau ... J'ai voulu en faire mon métier ..."

  ==> ECOUTER LA CONFERENCE

"La publicité des contrats obsèques et les nouvelles images de la mort" : Tanguy Châtel, Docteur en sociologie, membre de l'Observatoire National de la fin de vie et du Comité National d'Ethique du Funéraire. 550.000 décès annuels en France ... Un marché juteux comme une grenade, mais avec pépins, ... qui exploite notre nouvelle image de la mort, dans un monde où tout doit être garanti, planifié ... la mort aux normes ISO 9001, tant il serait scandaleux qu'elle échappe au Management du Contrôle Qualité, cette fichue Camarde ... La Camarde du monde 2.0 est donc ce contrat obsèques visant à tout contrôler, sauf qu'il n'y a pas de garantie dans la vie et que ladite Camarde fait ce qu'elle veut, surtout si le client est roi ... Une conférence qui tient du one man show survolté ... ponctué d'éclats de rire ... ce qu'on est ballots, tout de même, à penser que l'argent va dissiper la peur de la mort ...

==> ECOUTER LA CONFERENCE

"L'accompagnement aux mourants chez les Tibétains" : Vénérable Dagpo Rimpotché, accompagné de son interprète, Marie-Stella Boussemart. "Quoi de plus naturel et d'inéluctable que la mort ? Le Bouddha, dont l'Enseignement est résolument pragmatique, dispensa de nombreuses instructions claires et précises sur ces questions qui nous concernent tous, croyants ou non, dans le cadre familial ou professionnel. Enseigner comment accompagner les personnes en fin de vie, comment aider les mourants mais aussi les morts, humains et animaux, et comment se préparer soi-même à une mort sereine". Ce point est d'une importance capitale dans la religion de la réincarnation : si on décède dans de bonnes conditions d'esprit (regret des fautes passées, prise de conscience des bonnes actions effectuées dans notre vie, compassion, générosité envers nos proches, amour du prochain, détachement envers nos possessions), alors on a de grandes chances de trouver une nouvelle réincarnation ... pour une bonne vie ... dans de bonnes conditions ... le bonheur ... D'où l'expression en chinois mandarin, quand on en veut beaucoup à quelqu'un : "Tu n'auras pas une bonne mort" : tu te réincarneras en un pauvre, malade, malheureux, oublié de tous, mal aimé ... Aider son prochain (proche) à avoir une bonne mort est tout un art et se prépare : il convient de "méditer les étapes de la mort afin de mieux accompagner les êtres en fin de vie, et pour soi-même mourir dans le calme, ou même la joie." [Si, si, il paraît que c'est possible. Bon, ce doit être parce que je ne suis pas croyante, ou pas assez avancée sur le plan de la méditation ...] "Méditer l'amour et la compassion pour apporter l'aide bienveillante appropriée tant aux mourants qu'à leurs proches ... Méditer l'impermanence et le non soi (l'absence de nature absolue) pour savoir aimer sans pour autant s'attacher." Wahou ... Tout un programme, je suis loin du compte. Pourtant j'ai demandé à Monsieur, pardon, à Rimpotché, une interview sur la question du don d'organes ...

==> ECOUTER LA CONFERENCE

(Désolée pour la mauvaise qualité sonore, mais la salle était petite, bondée, j'étais entassée tout au fond, avec des micros à proximité, d'où les quelques pétouilles ... )

INTERVIEW DE DAGPO RIMPOTCHE SUR LA QUESTION DU DON D'ORGANES CHEZ LES TIBETAINS :

Je résume ici un échange d'un quart d'heure que je n'ai pas osé enregistrer ...

La mort clinique du sujet en état de mort cérébrale n'est pas la mort. Mais pour quelqu'un de peu avancé dans les pratiques de méditation comme décrites dans la conférence, donner ses organes à d'autres personnes qui en ont besoin pour continuer à vivre au moins un peu est un acte généreux, qui va leur assurer une bonne réincarnation (une réincarnation dans une vie humaine heureuse). Toute la difficulté vient du fait qu'il incombe aux proches de prendre la décision pour un des leurs. S'il s'est exprimé sur le sujet de son vivant, après s'être correctement informé sur la question, alors il faut sans crainte respecter sa volonté de donner ses organes. Le cas de figure le plus fréquent est néanmoins une incertitude totale des proches quant à la position de l'intéressé : aurait-il été pour ? Aurait-il été contre ? Qui peut l'affirmer avec certitude ? Autoriser ce prélèvement d'organes vitaux sur une personne en fin de vie (car telle est la réalité de la chose) revient à TUER. Mais le crime est atténué car il s'agit de faire le bien pour autrui. Les personnes devant prendre une décision dans le doute devront donc s'attendre à éprouver à vie les conséquences de leur décision : un mauvais point car on a bousculé les étapes de la mort, ce qui a causé du tort au défunt, mais qui était nécessaire pour pratiquer un prélèvement d'organes ; un bon point car on a contribué à aider autrui : on a joué le rôle d'intermédiaire pour qu'un proche mourant puisse aider autrui, ce qui est toujours bon pour la ou les vie(s) à venir ...

Rimpotché a émis des réserves sur le don d'organes dans le cas où le potentiel donneur est très avancé sur la longue route de la méditation, dont il a une grande pratique : méditation des étapes de la mort, méditation de l'amour et de la compassion, méditation sur l'impermanence et le non soi (l'absence de nature absolue) pour savoir aimer sans pour autant s'attacher. Dans ce cas, plutôt rare, a-t-il convenu, le don d'organes nuit à la réincarnation de ce potentiel donneur, risquant de le faire régresser et non progresser, là où, pour des personnes moins avancées dans la pratique de la méditation, se produit le contraire ...

Aucun commentaire: