Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Une étude japonaise promet un essor fulgurant du marché de la médecine régénératrice

 En 2020, la transplantation rénale sera caduque. Voici pourquoi (et comment) :

Politique technologique http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/72479.htm

"Le METI - Ministry of Economy, Trade and Industry - a publié le 22 février un rapport sur l'application et l'industrialisation de la médecine régénératrice. Il est basé sur les résultats obtenus par un comité d'enquête, présidé par le Pr Teruo OKANO de la Tokyo Women's Medical University. L'enquête comprend une étude de faisabilité menée auprès des chercheurs concernés et portant sur les traitements cellulaires de médecine régénératrice à venir. Le rapport estime que ce marché est en passe de devenir très important et fait état des différents points qui pourraient retarder ou encourager son essor. Le gouvernement japonais envisage actuellement de modifier le cadre réglementaire du secteur pharmaceutique afin de promouvoir le développement de la médecine régénératrice dans le pays."

"Car, malgré la multiplication rapide des projets de recherche à travers le monde, l'application et l'industrialisation restent encore très en retard à cause d'une législation inadaptée. La mise en place d'un environnement favorable donnerait donc un avantage stratégique au Japon sur le plan mondial. En élargissement les autorisations de production aux entreprises appropriées le temps de culture des cellules pourrait être significativement réduit. En effet aujourd'hui seuls les instituts de recherche médicale bénéficient de telles autorisations. La délivrance-même de ces autorisations officielles pourrait être facilitée et accélérée. En somme, l'amélioration du système actuel permettrait alors dans le meilleur des cas de réduire de 20% les frais pour la production, et de 60% les frais pour les essais cliniques. Ce rapport a été rendu public pour inciter la participation de nouvelles entreprises dans ce marché en lui indiquant des chiffres attractifs pour l'avenir du secteur.

D'après ce rapport, d'ici 2020 au Japon il y aura de grands progrès de la médecine régénératrice, pour la cornée ou pour le cartilage par exemple et le marché devrait atteindre 95 milliards de yens. Il continuerait ensuite à s'élargir jusqu'à atteindre 1000 milliards de yens en 2030 (soit 110 fois plus qu'en 2012) grâce au développement de la médecine régénératrice pour le pancréas et les reins qui remplaceront la transplantation traditionnelle actuellement utilisée.

Si on y ajoute les chiffres des industries liées, comme l'équipement pour les cultures cellulaires etc., le marché atteindrait même 1600 milliards de yens en 2030 et 3800 milliards de yens en 2050 (seulement 26 milliards de yens en 2012). Le marché mondial quant à lui est estimé à 17 mille milliards de yens en 2030 et à 53 mille milliards de yens en 2050 (seulement 340 milliards de yens en 2012). Actuellement, il n'existe que deux produits médicaux issus de la médecine régénératrice autorisés et utilisés dans le pays (ex. pour le traitement des brûlures). Il y a également quelques produits pour la médecine esthétique ou pour l'immunothérapie du cancer, qui n'ont pas encore été reconnus officiellement mais qui sont néanmoins utilisés sans couverture par la sécurité sociale. Malgré cela la taille du marché en 2012 reste à peine 9 milliard de yens. Outre la mise en place de nouvelles lois, d'autres problèmes à résoudre sont évoqués dans ce rapport. La nécessité de mettre en place une réglementation sur les normes de sécurité concernant les équipements pour la médecine régénératrice d'une part, et la structuration du système d'assurance destiné aux patients et aux établissements médicaux d'autre part."

Sources : 
 - Jiji Press, Sankei Shimbun , Asahi Shimbun , Nikkei Shimbun , Yomiuri Shimbun du 22 février 2013 
- Japan Times 23 fév 2013 - http://redirectix.bulletins-electroniques.com/rFYn2 Rédacteurs : Ayako Saito - assistante(point)sdv(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)fr - Simon Vial-Pradel - adjoint(point)sdv(arobase)ambafrance(tiret)jp(point)fr

Aucun commentaire: