Precision Medicine will need to get out of the pharma silo that is based on symptoms


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". I am an
early adopter of scientific MOOCs. My name's Catherine Coste. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


94 médicaments d'excellence contre 58 dangereux

Voici le tandem Even-Debré, pourfendeur de ces médicaments qui nous soulagent de nos sous et de notre sang. Du nouveau au royaume des vampires, ou : la saga Buffy-Angel continue dans notre armoire à pharmacie ...

Image : copyright Nouvel Obs.

Les experts du médicament, le Professeur Philippe Even, ancien doyen de la faculté de médecine de Paris et président de l'Institut Necker et le médecin-député UMP Professeur Bernard Debré, ont rendu leur verdit dans un livre qui vient de sortir "mais qui aurait dû être publié il y a 30 ans" (P. Even), aux Éditions du Cherche-Midi (lire). On reproche certes des choses à ces deux Justiciers du Médicament : d'avoir bien profité du système (marketing des laboratoires pharmaceutiques) pendant quelques décennies pour le premier ; pour le second, d'être trop politisé - c'est-à-dire englué dans des luttes politico-politiques relevant plus du carriérisme politique que de la véritable action politique, dont à vrai dire personne ni de gauche ni de droite ne sait ce qu'elle est devenue depuis un certain de Gaulle parait-il ... Passons maintenant aux faits. Le Nouvel Obs du 13 au 19 septembre 2012 publie ce palmarès du Médicament, que je vous propose de découvrir en même temps que moi ...

La saga du médicament est digne de celle de Buffy The Vampire Slayer et d'Angel (image) ... Voici donc le nouveau "look" du tandem de choc Even-Debré ... Deux hommes âgés 1.0 se transforment en une blonde sexy 2.0 chargée de nous éclairer sur le rapport bénéfices-risques du Médicament - une alchimie plutôt compliquée, à l'instar de celle se jouant entre la blonde Buffy et Angel, vampire (sexy +++) amoureux de Buffy. Celle-ci l'aime en retour, mais doit le tuer de temps en temps ...

94 anges et 58 démons livreraient donc une lutte impitoyable pour purifier notre sang - ou s'en délecter ... Est-ce si simple d'établir une telle liste ? De quoi est-elle composée ? Voici.

Les "94 médicaments d'excellence" (et leurs copies ou médicaments similaires) :

Parmi les antibiotiques, trop chers pour les pays en voie de développement, nous trouvons les médicaments suivants : Penicillines, Erythrocine, Rifampicine, Gentalline, Fortum, Peflacine, Totapen, Cefrom, Azabactam, Fucidine, Peflacine, Oflocet, Targocid, Pililène, Ethambutol, Gracilline, Clamoxyl, Augmentin, Oroken, Zithromax, Ticarpen, Tienan, Ciflox. Les seuls antiviraux réellement efficaces sur le seul VIH seraient : AZT, Isentress, Celsentri, Fuzeon, Intelance, Viread, Retrovir, Truvada, Viramune, Viracept.

Au rayon antipaludéens, on trouve la Nivaquine, l'Arteméther (ce dernier aurait été volé à la médecine chinoise), le Kiamet et l'Halfan. Là on arrive aux antihypertenseurs (contre la tension artérielle trop élevée), terrain miné par un marketing outrancier de la part de "Big Pharma". Ne se fier qu'aux médicaments suivants : Esidrex, Avlocardyl, Adalate, Lopril, Prilor, Sectral, Tildiem, Triatec, Approvel, Lasilix. Les antihypertenseurs seraient "prescrits à trois fois plus de malades que nécessaire", les nouvelles molécules étant "plus chères mais d'efficacité égale". Nous arrivons à présent aux "plus grands médicaments cardiologiques et neurologiques. L'aspirine prévient l'infarctus et l'accident vasculaire cérébral et les anticoagulants les thromboses veineuses et embolies pulmonaires. Ces médicaments sauveraient chaque année quelque "500.000 patients". Tout n'est donc pas si noir dans le monde de Buffy ...

Voici donc la liste des antiagrégants artériels et antithrombosants véneux, telle qu'agréée par notre tandem de choc Even-Debré : Aspirine, Plavix, Heparines, Préviscan, Calciparine, Lovenox, Arixtra, Sintron, Coumadine. Pour ce dernier nom, avouez qu'on dirait une marque de madeleines fourrées à la confiture d'abricots. Sûr qu'ils sont bons en marketing, nos laboratoires pharmaceutiques. Ce n'est pas toujours un défaut ... On passe aux choses sérieuses : les anticancéreux généraux  : Endoxan, Methothrexate, Platine, Taxotère, Vinblastine, Rubicine, Campto-Bléomycine, Myleran, Muphoran, Cisplatyl, 5.FU, Gemzar, Velbé, Adriblastine. Chez les anticancéreux ciblés, on trouve : Mabthéra, Erbitux, Herceptine, Glivec, Iressa, Tarceva, Velcade. Selon le Pr. Even, il s'agirait là de "la seule grande percée moderne mais qui ne marche encore que dans un petit nombre de cancers comme la leucémie myeloïde chronique. Complications sévères". En effet, pas de quoi crier victoire car le "mais" est de taille ...

Pour ce qui est dans anti-douleur et anti-inflammatoires non stéroïdiens, ils soulageraient chaque jour "3 milliards d'êtres humains et le plus souvent sans effets secondaires majeurs. Pour les simples douleurs, toujours préférer le paracétamol, dépourvu de complications" ... Voici la liste des lauréats : Paracétamol, Aspirine, Ibuprophène, Brufen, Profenid, Voltarène, Feldène. Ah, tout de même une "immense percée" (on commençait à désespérer un brin) : Cortisol : Cortancyl ou Prednisone, Solupred, Medrol, Célestène, Betnesol. Ces médicaments seraient "extraordinairement efficaces dans les maladies inflammatoires, sans le moindre danger si traitement inférieur à 10 jours, 4 à 5 fois/an. Au-delà, complications inéluctables qui ne permettent de l'utiliser qu'en cancérologie".

Arrivons aux hormones et antihormones et autres anti-récepteurs (antithyroïdiens, anti-oestrogènes, antiandrogènes, antiprolactine), donc à l'endocrinologie (thyroïde) et au cancer du sein et de la prostate - je suis surprise de voir un amalgame entre cancérologie et maladies de la thyroïde, mais cette simple liste ne peut livrer une pédagogie complète et c'est bien là le problème -, et aussi troubles de croissance et ostéoporose (hé bé dites donc c'est pas simple) : Lévothyrox (hypothyroïdie), Somathormone, Rélines, Estradiol, Progesterone, Decapeptyl, Zoladex, Andr ocur, Levothyrox (là, le service marketing ne s'est pas trop cassé le tempérament : il a juste retiré un accent), Estrève, Estima, Lutényl, Farlutal, Nolvaldex, Arimidex.

Ouf ... On continue ? Car ce n'est pas fini, oh que non. Arrivons à l'objet de ma colère. La pilule. Je lis : "complications exeptionnelles pour les pilules de 2e génération mais danger pour celles (microdosées) de 3e et 4e générations" ... Pilule "du surlendemain" : Norlevo. Pour celles quotidiennes : Ludéal, Stédiril, Ellaone. Je ne suis probablement pas la seule à m'être vue prescrire par différents gynécos des pilules microdosées de 3e et 4e générations. D'autant qu'elles sont nombreuses. Elles sont toutes dangereuses : "trois à quatre fois plus de phlébites et d'embolies pulmonaires que les pilules de 2e génération, et pas plus efficaces qu'elles" : à bannir donc : Cycleane, Mercilon (merci !), Varnoline (re-merci), Melodia, Yaz, Diane 35, Jasmine-Jasminelle (et encore merci !), Minesse, Felixita, Carlin, Triafemi, Holgyène, Lumalia, Evépar, Minerva. Ben dites donc, cela fait un paquet (d'argent) !

Passons aux antidiabétiques : écrémage sévère car marché juteux, tandis que "le plus efficace serait de ne jamais dépasser 2000 calories par jour". Le diabète est décrit comme une "maladie de la suralimentation". Au palmarès : l'Insuline, Metformine, Glucidoral, Glucophage, Daonil, Diamicron. Ces médicaments auraient "révolutionné le traitement du diabète gras". Arrivons aux antiasthmatiques, où d'emblée, problèmes : "éviter les nouveaux antiasthmatiques : Xolair, Montelukast. Au palmarès : la Ventoline, Bécotide, Serevent, Sérétide, Symbicort, Pulmicort, Flixotide. Contre le reflux gastro-oesophagien, notre tandem de choc conseille l'Inexium (Inipomp). Je connais des gens qui le prennent depuis des années et en sont contents. Attention néanmoins à faire un test de dépistage des polypes des voies digestives régulièrement, car ce médicament peut favoriser leur apparition à la longue ...

Arrivons à présent au domaine qui intéresse bien des lecteurs de ce blog, car greffés. Les médicaments antirejet recommandés par notre duo de choc sont : l'Everolymus, Tacrolimus Tensirolimus. Pour les immunosuppresseurs généraux : ciclosporine, Rapamycines, Cellcept. Pour les immunosuppresseurs spécifiques : Remicade, Humira. Pour les molécules génétiques recombinantes : Enbrel, Kineret. Ajouter à cela le Prograf, le Sandimmun, Rapamune, Torisel. Pas de nouveau médicament dans le domaine depuis 2001. La Ciclosporine date de 1983. Ces médicaments sont utilisés pour les maladies autoimmunes et dans le cas de greffes ... La toxicité des médicaments immunosuppresseurs (immunodépresseurs) est connue : les effets secondaires de tous ces médicaments sont : cancer, diabète, insuffisance rénale, etc. Mais ils demeurent indispensables car pas de greffe de rein, cœur, foie, poumons, main, moelle osseuse, visage sans ces médicaments. Autant dire que l'industrie pharmaceutique pousse au don d'organes ... quitte à enjoliver le discours grand public sur les prélèvements d'organes dits "post-mortem" (vous avez déjà vu des organes de cadavres soigner des gens, vous ?!) et à tester des médicaments (Cellcept) en Chine, sur des patients greffés et dont le greffon provient de condamnés à mort ou autre trafic d'organes peut réjouissant (lire).

J'ai eu l'occasion d'interviewer le patron de Roche France (Cellcept) en juin 2011. Il m'a dit n'être au courant de rien (lire) ... On aurait aimé que le duo de choc pourfendeur d'arnaque médicamenteuse dénonce un brin ces excès. Et parle un peu plus de la toxicité des immunosuppresseurs, bien connue des médecins (mais moins des patients). Mais voilà, quand on veut réformer tout en restant dans le système, c'est compliqué ... on ménage la chèvre et le chou ... telle Buffy et son Angel ...

Passons aux immunostimulants : Interferons alpha et Beta, Proleukin, Pregasys, Bétaféron. Ces médicaments réduiraient la fréquence des cirrhoses et cancers du foie et seraient les seuls traitements ("les moins inefficaces") contre l'hépatite B et C. Prenons un "patient" greffé du foie, comme Steve Jobs, l'ex-patron d'Apple : greffé du foie - donc ayant pris des immunosuppresseurs - et cancer du foie - donc ayant pris des immunostimulants. C'est la quadrature du cercle ?! Difficile exercice d'équilibre, en effet, entre faire en sorte qu'il n'y ait pas de rejet de l'organe étranger greffé (le foie) et que le cancer du foie ne récidive pas. L'industrie du médicament n'a pas su relever le défi ... Steve Jobs est décédé un peu plus de deux ans après sa greffe ... Bon certes deux ans c'est déjà pas mal vous me direz ... Mais quand on dit que la greffe guérit ... Non, elle ne guérit pas ... elle prolonge la maladie ... on espère ... le plus longtemps possible ... Qui est ce "on" ? Les laboratoires pharmaceutiques et les patients ... Faudra attendre que la génomique et la médecine régénérative fassent mieux que les transplantations d'organes vitaux provenant de mourants et nécessitant la prise de médicaments aux redoutables effets secondaires ...

Si vous n'êtes pas encore gavé(e), continuons donc, voulez-vous, avec le traitement de l'insuffisance rénale. Erythropoïétine (EPO), Neupogène, Eprax, Neulasta : Ces médicaments sont aussi utilisés en cancérologie, pour aider à supporter la chimio. Les dangers sont là : hypertension artérielle, activation tumorale. Là encore, c'est le serpent qui se mord la queue, puisque hypertension artérielle et diabète conduisent ... à l'insuffisance rénale. J'allais oublier de préciser que nombre de greffés se retrouvent en insuffisance rénale, par effet secondaire de leur traitement immunosuppresseur. Ils ont donc besoin ... d'une nouvelle greffe. Là encore, le serpent se mord la queue ... On sait que l'EPO est à éviter chez les sportifs ... La greffe, oui mais, à quel prix ? Notre duo de choc nous dit : "les médicaments, oui mais, à quel prix ?"

Voyons à présent ce qu'ont les "labos" contre les prions (Creutzfledt-Jacob) et l'Alzheimer : ben ... rien. "Ils baissent les bras". Pour soulager les symptômes de la sclérose en plaques (SEP), du Parkinson et de l'épilepsie (Seigneur, quel amalgame ! Je suppose qu'il est le fait de la pédagogie au lance-pierre inhérente à ce tableau-palmarès des médicaments dans le Nouvel Obs, et non celui de notre tandem de choc, encore moins celui des "labos" !) : Imigrane, Gardénal, Di-Hydan, Dépakine, Tégrétol, Zarontin, Apokinon, Déprényl, Alepsal, Trileptal, Neurontin, Synemet, Sifrol, Modapar, Lyrica, Epitomax. A noter à présent que l'Avastin est nocif en cancérologie mais efficace dans la dégénérescence maculaire. Ce qui n'empêche pas les labos de le vendre en cancérologie, où ce médicament "est autorisé pour raisons commerciales", note notre duo de choc avec une pointe d'humour. Molécules ophtalmologiques : Lumigan et Timoptol dans le glaucome et Lucentis dans la dégénérescence maculaire, ainsi que Geltin, Nyogel, Ophtim, Teralithe, Haldol.

Si ce bilan ne vous a pas rendu totalement fou, nous allons pouvoir aborder la psychiatrie :  Lithium et 3 antipsychotiques : Haldol, Risperdal et Zyprexa. Le verdict de notre tandem de choc est à avaler à l'entonnoir (celui qu'on nous a mis sur la tête) : "Efficaces dans les psychoses graves mais avec de sérieux effets secondaires. Pour le reste, des thérapeutiques sans intérêt mais non sans dangers, tels les inhibiteurs sélectifs de recapture de sérotonine (les ISRS), surprescrits". Avouez que cela ne s'invente pas ...

On se demande pourquoi il y a autant d'associations de patients (par maladie, voire par organe dans le cas des greffes d'organes). Les laboratoires pharmaceutiques financent (en pratiquant la "technique du saupoudrage" : diviser pour régner) en partie ces associations dont elles veulent clairement garder les commandes et placent donc à la tête desdites associations des comités scientifiques ayant des intérêts financiers dans tel ou tel "médicament" ... C'est particulièrement flagrant dans le cas des associations de patients greffés ou en attente de greffe. Le médicament immunosuppresseur finance une partie de la communication de ces associations (notamment le discours public sur le "don" d'organes, mais pas que ...). Pourquoi autant d'associations de patients, comme de fromages en France (Corse y comprise) ? La réponse est simple : Big Pharma veut diviser pour régner. Ce n'est pas un complot ou une histoire d'espionnage au troisième degré ; c'est tout simplement que les "labos" ont (Dieu merci) le sens du marketing et des affaires ...

En ce qui concerne la médecine sociale (les réseaux sociaux réunissant des patients et leur expertise), l'équivalent de l'américain Patientslikeme émerge en France : http://www.entrepatients.net/fr. L'institution médicale ne voit pas toujours ceci d'un très bon œil (http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/sante-publique/entrepatientsnet-sur-un-air-de-facebook?ku=9v7668AB-BBy8-96EA-vDDE-vDx58ywBy6DC#utm_source=lequotidiendumedecin&utm_medium=email&utm_campaign=news_derniere_heure_qdm)

On aurait aimé que le duo de choc Even-Debré nous parle des associations de patients et du rôle qu'y jouent les laboratoires pharmaceutiques plus en détails, notamment en ce qui concerne les associations de patients greffés. L'un des frères de Bernard Debré est personnellement touché par la question du "don" d'organes, puisque son épouse s'est retrouvée en "mort encéphalique" (rupture d'anévrisme) il y a des années. Elle était encore bien jeune ... Il a décidé, appuyé par son frère médecin, de faire don de ses organes, mais, des années après, reconnaît que son travail de deuil ne s'en trouve pas facilité ... Don, ou ... sacrifice ? Le premier mot est autorisé pour raisons commerciales ; pas le second. Paraît qu'ils vont faire la "Minute Blonde du don d'organes", avec l'actrice Frédérique Bel, marraine de l'association Maladie Foies Enfants (AMFE) ... Voici en attendant ... euh ... la minute ... brune : témoignage déposé au Conseil de l'Ordre des Médecins en 2011, auprès de son vice-président, le Dr Jacques Lucas (voir).

Maintenant il est temps de passer à la "liste noire" ... Voici donc :

Les 58 médicaments dangereux :

Antiinflammatoires : si vous êtes friands de nécroses cutanées et hépatites, ou encore d'accidents vasculaires, ne pas manquer de prendre les médicaments suivants : Indocide (MSD), Nexen (Therabel), Ketum cutané (Ménarini), Celebrex (Pfizer !), Arcoxia (MSD). Bien. Passons aux médicaments cardiovasculaires : "Les vasodilatateurs, l'anti-insuffisance cardiaque et l'antiarythmique sont inutiles et présentent des complications cardiaques multiples - hypotension, trouble du rythme, infarctus. Les anticoagulants ou antiagrégants doivent être remplacés par les molécules plus anciennes, aussi efficaces, moins dangereuses : Aspirine, Plavix, héparines, Préviscan." Hé bé ...

Quelque chose de pourri au royaume de la cardiologie ? On savait déjà qu'on pose des stents à tout va (y compris quand ce n'est pas le bon traitement pour le patient), histoire,  pour tel ou tel "labo" fabriquant lesdits stents (petits ressorts permettant de dilater une artère ou un vaisseau) de faire du profit. Or ces stents ne sont pas la panacée ; ils conduiraient à l'insuffisance cardiaque à bas bruit (voir). Voici donc les médicaments dangereux pour votre petit cœur : 4 vasodilatateurs coronaires et artériels : Adancor, Ikorel, Vastarel, Trivastal. Ne pas prendre l'anti-insuffisance cardiaque de chez Servier (décidément ...) : Procoralan, ni l'antiarythmique de chez Sanofi : Multas. Eviter les trois anticoagulants ou antiagrégants suivants : Ticlid (Sanofi), Pradaxa (Boehringer) et Xigris (Lilly).

Au rayon des antidiabétiques, vous n'allez pas être déçu(e) du voyage non plus ... "L'Actos, avec ses hépatites et ses cancers de la vessie et le Byetta, aux complications multiples, sont très dangereux. Les Gliptines sont en nombre croissant, mais sans efficacité. Les associations à la metformine, le médicament original, comme le Janumet présentent des risques d'hépatite mortelle (!!) et sont dix fois plus chers (re !!)". Wahou ! Je travaille pour Tim Burton comme scénariste. Je crois que je vais embaucher M'sieur Even comme co-scénariste. On va refaire "The Nightmare before Christmas" version médocs, avec les méchants médocs dans le rôle de "Sandy Claws", c'est-à-dire Santa Klaus (image). Plus sérieusement (hélas), voici la liste noire des antidiabétiques : Byetta (Lilly) et Victoza (NovoNordisk) ; 8 Gliptines : Galvus et Eucrers (Novartis !), Januvia et Janumet, Xenuvia et Velmétia (P. Fabre), Trajenta et Onglyzia (Boehringer) ; 2 Glitazines : Actos et Competact (ces deux dernières sont interdites en France mais maintenues par l'Agence Européenne). A cela, ajouter le Médiator de chez Servier ...

En ce qui concerne la pilule (anticonceptionnelle), j'ai déjà laissé éclater ma rage plus haut. Je reprends tout de même la liste noire des pilules. Je ne suis probablement pas la seule à m'être vue prescrire par différents gynécos des pilules microdosées de 3e et 4e générations, toutes dangereuses. D'autant qu'elles sont nombreuses. Et toutes dangereuses (j'insiste) : "trois à quatre fois plus de phlébites et d'embolies pulmonaires que les pilules de 2e génération, et pas plus efficaces qu'elles" : à bannir donc : Cycleane, Mercilon (merci !), Varnoline (re-merci), Melodia, Yaz, Diane 35, Jasmine-Jasminelle (et encore merci !), Minesse, Felixita, Carlin, Triafemi, Holgyène, Lumalia, Evépar, Minerva. Parmi les "labos" fabricants desdites pilules dangereuses, il y a tout de même Schering Prough, Bayer, Wyeth, Pierre Fabre ...

Au rayon des anti-parkinsoniens, il est intéressant de savoir qu'on aurait pu transformer le Pape Jean-Paul II (atteint de la maladie) en un parieur invétéré totalement addict aux jeux ou/et en bête de sexe : "Efficacité faible. Manifestations d'hypersexualité explosive et dangereuse et d'addiction au jeu". Ces effets secondaires presque négligeables (pour votre pire ennemi) auraient été masqués dans les dossiers soumis pour l'autorisation de mise sur le marché (AMM). Sont visés les médicaments suivants : Celance (Lilly), Parlodel (Pfizer !), Requip (GSK !) et Tasmar ... Pour les médicaments psychiatriques, des labos nous ont concocté un scénario de folie : "Sauf pour Ritaline, accidents psychiatriques multiples et à répétition, comme sous l'effet d'amphétamines : hallucinations, violences, suicides." Si vous n'étiez pas fou (folle), voici enfin votre chance de le devenir ... Les médicaments incriminés sont : Ritaline (Novartis), Concerta (Janssen), Tofranil, Anafranil, Surmontil (Sanofi !), Stablon (Servier). Au rayon antiostéoporose, le Protelos de chez Servier. Ma mère l'a pris quelque temps ... on lui avait dit qu'il était sur la liste des médicaments dangereux, mais que dans son cas, il ne restait que ce traitement comme seule chance ... Le verdict de notre duo de choc : "Les bases biologiques et les résultats cliniques sont contestés. Des cas de nécroses de la mâchoire et de la peau qui part en lambeaux ont été signalés". Gloups ...

Au rayon anticrampes musculaires, le verdict n'est pas mal non plus : "Recyclage d'un ancien antipaludéen devenu inefficace par résistance des parasites. Effets secondaires sanguins, cardiaques ou rénaux parfois mortels". Pour de simples crampes musculaires. Je crois que je vais garder mes crampes ...  Les produits incriminés sont : Hexaquine et Quinine-vitamine C (Goménol) et Okimus (Biocodex). Quant aux antitabac suivants, ils n'ont "rigoureusement aucun effet positif", mais sont des antidépresseurs masqués avec les mêmes risques d'hallucinations, suicides, violences meurtrières : Champix (Pfizer !) et Zyban (GSK !). Chez les stimulants respiratoires, on retrouve un produit de chez Servier dans la liste noire : Vectarion : "moins efficace qu'une tasse de café et aussi dangereux qu'une amphétamine." Quant à l'Avistin de chez Roche, il "coûte 430 millions d'Euros par an à la Sécu". Ce "médicament" utilisé en cancérologie est non seulement inefficace, mais aussi dangereux : "hémorragies cérébrales et digestives, perforations, floraison de métastases". Ce qui, pour soigner un cancer, est le comble ...

[Informations concernant les médicaments trouvées dans le Nouvel Obs du 13 au 19 septembre 2012, pp. 86-87 : "Les firmes les plus souvent impliquées sont Servier (6 médicaments), Schering Plough (5), Sanofi, MSD et Bayer (4), Pfizer et Novartis (3)."]

La réaction du Docteur Martin Winckler : 

"Même leur liste de 'bons' médicaments est discutable, en particulier les anticoagulants (le Plavix est très controversé) ou les anti-inflammatoires (le Feldène;...) 

Je n'ai pas lu le livre mais déjà en voyant la liste je suis un peu réservé. Une liste c'est comme un palmarès, et la médecine ne consiste pas à faire des palmarès mais à donner au patient des options fondées sur la raison (et sur les faits). Or, les faits concernant les médicaments sont très difficiles à établir... 

Bref, c'est toujours bien de dire que certains médicaments ne servent à rien ou sont dangereux, mais ça ne veut pas dire que les médicaments qu'on couronne ne le sont pas aussi. A mon avis, le nombre de médicaments utiles dans la plupart des situations courantes est inférieur à 50. Au-delà, on est dans la spécialité, et la liste des médicaments par spécialité devraient être encore plus draconienne ..." 

(Propos recueillis sur Facebook le 19/09/2012 ; photo)

7 commentaires:

Catherine a dit…

Ce qui me gène dans cette liste publiée dans le Nouvel Obs est encore et toujours ce paternalisme médical ... Even dit que ce livre aurait du être publié il y a 30 ans ... et ce tableau du Nouvel Obs qui "donne" les bons et les mauvais médicaments (blanc noir) comme un cours de catéchisme, avec juste une explication au lance-pierre, cela me fait penser à quelqu'un qui jette quelques miettes au public ... certes mieux que rien ? ... J'ai écrit au Cherche-Midi pour leur demander un exemplaire du livre (on va voir s'ils vont me l'envoyer ... Ils l'ont fait la dernière fois, mais bon ...)

Catherine a dit…

Pour les anti-inflammatoires : ma mère en a pris pendant des années, cela lui a un peu bousillé l'estomac ...

Catherine a dit…

Merci à la direction commerciale du Cherche-Midi qui m'a téléphoné pour me dire qu'ils m'envoient un exemplaire du bouquin ...

Catherine a dit…

Une de mes amies sur FB vient de m'écrire ce message intéressant : "Merck tient une nouvelle molécule pour un cancer qui me parait prometteuse". Moi, je veux toujours en savoir plus, alors je lui dis : quel cancer? Il me dit "le foie". Je lui dis : "ah bon, c'est très mortel ça?" Il me dit "Oui, combiné à l’hépatite C, oui". Et alors tu guéris les gens avec ton médicament? "Non, je leur permets de vivre 6 mois à 1 an de plus". Je le regarde d'un air ahuri, lui faisant comprendre que ça me parait dérisoire...Et lui me dit "Mais quand tu as ce cancer à 25 ans, maman, 6 mois à 1 an de vie en plus dans de bonnes conditions, sans effets secondaires importants , tu te rends compte ce que c'est?".

Catherine a dit…

Bien reçu le livre, merci à Xavier Belrose, Direction Commerciale au Cherche-Midi. 870 pages sans compter le glossaire !

Catherine a dit…

Suivez les Twitts du Pr Guy Vallancien (école européenne de chirurgie) Paris ... Il voit rouge depuis la parution de ce bouquin ...

Catherine a dit…

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/09/20/les-tontons-flingueurs-de-la-pharmacie_1763262_1650684.html