Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Out Summer 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Des patients en attente de greffe se mobilisent pour promouvoir l'innovation

3D bio printing : imprimer des muscles et des organes. Pour l'Australie et les USA - et pour tous les patients en attente de greffe - la santé de demain se prépare aujourd'hui.



"Imprimer des pièces d’avions et de robots avec une imprimante 3D, c’est du déjà vu.

La société Organovo située à San Diego, Californie, États-Unis, voudrait éventuellement imprimer des organes de remplacement humains en utilisant la technologie d’impression 3D. Ils ont créé une bio-imprimante 3D avec la société australienne Invetech qui a été choisie par la revue Time Magazine comme étant l’une des 50 meilleures inventions en 2010."

Techniquement, comment ça marche ?

"La bio-imprimante 3D créée utilise deux cartouches (similaires aux cartouches d’encre d’imprimantes à jet d’encre) et 2 têtes d’impression, une pour le type de cellules du tissu à concevoir et une pour un hydrogel qui va servir de structure et de support aux cellules. L’imprimante est munie d’un système de calibration contrôlé par laser qui permet de positionner les tubes de capillarité à l’endroit établi avec une précision de quelques microns. La compagnie Organovo fabrique actuellement des tissus de muscles humains. Ils insèrent donc des cellules humaines de muscles dans une des cartouches de la bio-imprimante 3D, et déposent ces cellules sur une mince couche d’hydrogel selon un patron de lignes très rapprochées. Cette disposition permet aux cellules de se développer et d’interagir avec les autres cellules pour éventuellement former un tissu de muscle fonctionnel pratiquement identique à un muscle humain."

Quel est le business modèle du 3D bio printing ?

"Les tissus de muscle développés par cette compagnie permettent aux chercheurs de compagnies pharmaceutiques de les utiliser pour mettre à l’essai des médicaments sur des tissus humains, leur permettant d’économiser des milliards de dollars en essais sur des tissus d’animaux qui par la suite ne fonctionnent pas sur des tissus humains. Organovo a jusqu’à présent réussi à développer des tissus humains de différents types : des muscles cardiaques, des tissus de poumons, des vaisseaux sanguins par exemple. Leur objectif à long terme est de développer des organes de remplacement sachant bien qu’il manque cruellement de donneurs pour répondre aux besoins de transplantation d’organes actuellement." (Source)

Pénurie d'organes à greffer et problème d'infection et de rejet suite à la greffe appartiendront au passé ... dans quelque cinq années ... à condition de bien bosser, car rien n'est jamais gagné ...

Avec nos 3 millions de chômeurs en France, on s'y met, à préparer la médecine de remplacement de demain ? Ou bien on attend que d'autres pays le fassent ? Qu'en pensez-vous ?

2 commentaires:

Catherine a dit…

Source : http://etsinnovation.wordpress.com/2012/03/05/3d-bio-printing-imprimer-des-muscles-et-des-organes/

Catherine a dit…

http://www.pearltrees.com/#/N-fa=2577321&N-s=1_3009499&N-u=1_253888&N-p=49656710&N-play=0&N-f=1_3009499