Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Mais existe-t-il un collectif santé 2.0 en France ?!


Où l'on découvre que l'on a besoin de médecins qui aident à la "disruption" : organisation intelligente de notre système de soins, les médecins cow-boys solitaires se transforment en équipes de Formule 1, passage au "2.0" ou abolition de la "pyramide" (le grand chef à plumes, "l'info, c'est le pouvoir, donc cela ne se partage pas", paternalisme médical gaulois, mandarinat ... Si si, tout cela existe bel et bien encore, j'insiste). Ou du moins qui souhaitent ce mouvement et l'accompagnent ... Ils ne sont pas légions ... mais ils existent néanmoins, non ? Ou bien cela devrait être le cas ... pour le bien des patients ... et pour éviter le "burn out" qui sévit chez les soignants ... A mon avis (mais cela n'engage que moi), les "vendeurs de logiciels" comme Apple et la médecine sociale sur Internet (type "Patients like me") vont "disrupter" notre système de soins dont l'organisation constitue une faute majeure de "design", comme Steve Jobs, l'ex-patron d'Apple, aurait pu le dire (d'ailleurs il l'a dit) ... Jean-Michel Billaut, Atelier Numérique BNP Paribas et @nthropologue dans le domaine de l'économie du numérique : "Je pense qu'à terme (10 ans) on aura besoin de moins en mois de médecins ... La médecine sera un 'mix' de 'big data' + intelligence artificielle + 'sensors' (capteurs de données numériques) + 'smartphone' (téléphone intelligent) ..." 

"La France est un pays qui étouffe les talents et les énergies créatrices par sa vision pyramidale de tous les rapports - qu'ils soient sociaux, économiques ou culturels. (...) Entre Napoléon et la Deuxième Guerre mondiale, l'autarcie n'a pas défavorisé la France parce qu'elle était au centre de l'Europe et que l'Amérique avait peu d'influence sur celle-ci. Depuis 1950, l'autarcie (culturelle, politique, idéologique) s'oppose à tout progrès intellectuel en refusant le métissage du savoir avec les mondes extérieurs. Ce que les Anglais et les Américains, eux, n'ont jamais fait. Les grandes découvertes françaises ont cessé quand le monde a commencé à communiquer rapidement... alors que la France refusait de le faire. Le fait qu'en 2002 on ait vu, à France Inter, d'un mauvais œil, que je fasse une rubrique radio interactive avec le public, et que dix ans plus tard Joffrin propose de contrôler les courriels et continue à diaboliser l'Internet en dit long sur cette mentalité." 

Dr. Marc Zaffran, alias Martin Winckler, est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont "La Maladie de Sachs" (que l'on voit ici en version anglaise : "The Case of Doctor Sachs"). On peut aussi citer : "En soignant, en écrivant", "Les Trois Médecins", "La Vacation", "Le Chœur des femmes" (P.O.L.)... Photo prise par Ian Williams : bibliothèque de la "Northwestern University Dept of Bioethics", Montréal. Propos recueillis sur Facebook le 06/09/2012.

Or donc, je repose ma question : "Mais existe-t-il un collectif santé 2.0 en France ?!" 

D'après Marc Zaffran, la réponse est ... non. D'après Jean-Michel Billaut, @nthropologue du monde économique 2.0 et fondateur de l'Atelier Numérique BNP Paribas, la réponse est  ... "Euh ..." On peut donc raisonnablement penser que Messieurs Zaffran et Billaut pensent de concert en l'occurence ...

Je réfléchis ... je connais un médecin urgentiste un brin caractériel-grande-gueule très apprécié des Facebookiennes (Patrick Pelloux), un "rameur solitaire", autrement dit un médecin 2.0 (authentique donc ... seul) qui cherche à prendre sa "revanche" (voir son livre), des médecins qui écrivent de-ci de-là pour essayer de changer le système tout-en-restant-dans-le-système (compliqué) ... et tout un empilement de commissions gouvernementales aussi coûteux qu'inefficace ... entre autres mes amis de l'Asip Santé (lire). Il y a bien quelques grand-messes de-ci de-là (je sens que je vais me faire de nouveaux amis si je donne des exemples) ... Depuis 2001 que j'observe de très près le milieu médical gaulois, qu'ai-je vu ? Quelques "honnêtes", mais ils ne sont pas légions (je sais, M'sieur Billaut, je vis dangereusement ...). D'autre part, pour devenir médecin en France, faut passer un concours où il est question d'écraser les autres pour réussir. Voilà qui ne prépare pas franchement au travail 2.0 sous la forme d'un collectif. La plupart des chefs de service hospitaliers (99%) ne veulent pas travailler avec leurs collègues dirigeant un autre service hospitalier. C'est tabou de le dire. Je le dis. 

Mon petit grain de sel : si Messieurs Zaffran et Billaut s'aventurent à créer un collectif santé 2.0 franco-canadien (Marc Zaffran est à Montréal ; Jean-Michel Billaut en région parisienne), ils vont avoir du boulot ... et réussiront à fédérer quelques bonnes volontés ... Faire un livre pour changer les mentalités ? Plus personne n'y croit (sauf l'éditeur à qui cela rapporte). Livre = travail énorme pour résultat mince (un Nième livre dont tout le monde se fout). Vaudrait peut-être mieux viser l'inverse ... quitte à faire un collectif à la place d'un bouquin ...

Sur la photo, avec ce sublime K-way trempé (et mon encombrant sac), c'est moi, à l'expo universelle de Shanghai il y a deux ans ... Les deux sublimes créatures qui m'entourent sont tibétaines (pavillon des provinces chinoises : Le Tibet). 

Je viens d'envoyer un courriel au Dr. Marc Zaffran et à Jean-Michel Billaut :

Bonjour Messieurs, grand moment pour moi, je peux ENFIN vous présenter ...

Dr. Marc Zaffran, alias Martin Winckler, est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont "La Maladie de Sachs" (version anglaise : "The Case of Doctor Sachs"). On peut aussi citer : "En soignant, en écrivant", "Les Trois Médecins", "La Vacation", "Le Chœur des femmes" (P.O.L.)... Il prône une transparence dans la pratique médicale et l'abolition de la pyramide (le grand chef à plumes, "l'info, c'est le pouvoir, donc cela ne se partage pas", paternalisme médical gaulois, mandarinat ...) depuis des décennies ... ce qui se lit bien dans ses livres et plaît tant à ses lecteurs et lectrices (les ai tous lu, je pense) ... Il a fini par quitter la France ... et s'installer au Canada ... Au fait Jean-Michel, votre grand-père était Canadien, non ?

Jean-Michel Billaut est fondateur de l'Atelier Numérique BNP Paribas, et "@nthropologue du monde économique 2.0". Il a perdu une jambe dans l'organisation de notre système de santé ... M. Billaut a interviewé plus de 800 start-ups françaises sur son blog "Billautshow" depuis qu'il a perdu sa jambe (fin 2009)...

Jean-Michel, le Dr. Marc Zaffran me demande : "Qu'est-ce que le 2.0 ?" Pour faire court, le 2.0 c'est l'abolition de la pyramide. Et, dans le domaine de la santé, l'ère de la médecine sociale sur l'Internet. 


A mon avis, faudrait réussir à adapter votre présentation "Futur 2.0" (qui est sur le business en général mais pas sur la santé) au monde de la santé ... et créer un "collectif santé" à partir de là ... Pour ça, Jean-Michel, vous n'avez pas encore trouvé les experts qu'il vous faut ... notamment question toubibs ... Pour eux, votre présentation "Futur 2.0", c'est du chinois (encore que le chinois, cela commence à devenir mon rayon) ...

Sur le sujet collectif santé, y a déjà ceci sur le "Billautshow" :
http://billaut.typepad.com/jm/2012/06/connaissez-vous-jacques-marceau-from-paris-collectif-sant%C3%A9-num%C3%A9rique-.html

Dr. Marc Zaffran, pour la présentation "Futur 2.0" en anglais, c'est par ici :

http://ethictransplantation.blogspot.fr/2012/05/future-20.html

Puis-je vous inviter à en parler entre vous, de ce collectif santé ? Mon petit doigt me dit qu'avant long, on verra le Dr. Marc Zaffran interviewé sur le Billautshow ;-)


Réponse de Jean-Michel Billaut : 

"A la disposition de Marc/Martin pour une discussion par Skype quand il veut ... Rectification : mon grand père est né dans l'Ohio et a pris la nationalité canadienne pour s'engager dans le corps expéditionnaire canadien pour la Première Guerre mondiale - à cette époque il vivait du côté d'Edmonton ... Et il a rencontré une française ... Je ne pense pas que la réorganisation de la santé en mode 2.0 viendra des médecins (surtout en France)... mais cela viendra d'autres qui vont 'les disrupter'... à la Steve Jobs ..." 

Ben, à force d'observer le monde médical, je ne peux qu'être d'accord avec vous, Jean-Michel. Mais il y a quelques médecins hors du commun : Atul Gawande (Harvard Med School à Boston), avec qui je suis en contact ... On a besoin de médecins qui aident à la "disruption" : organisation intelligente de notre système de soins, les médecins cow-boys solitaires se transforment en équipes de F1, passage au "2.0" ou abolition de la "pyramide". Ou du moins qui souhaitent ce mouvement et l'accompagnent ... Ils ne sont pas légions aux USA (dixit Atul Gawande), donc il n'est pas déraisonnable de penser qu'ils sont encore moins nombreux en France ... mais ils existent néanmoins, non ? Ou bien cela devrait être le cas ... pour le bien des patients ... et pour éviter le "burn out" qui sévit chez les soignants ...

... De la même manière, on pourrait parler des enseignants ... Voici :

9 commentaires:

Martin Winckler (Marc Zaffran) a dit…

Je vais vous paraître un peu dense (obtus), Catherine, mais dans votre esprit, que serait un "collectif santé 2.0" ? Je ne suis pas sûr que je "graspe" complètement le concept...

Catherine a dit…

@ Martin : je pense qu'il faudrait que vous en parliez à JM Billaut ... C'est lui l'expert en économie 2.0 ... et l'observateur de notre système de santé et de son "organisation" ...

Catherine Cerisey a dit…

Je trouve par hasard ce billet, lors de ma veille internet. Et oui, e-patiente active (pour ne pas dire activiste) je crois faire partie de ce que vous définissez comme la santé 2.0... Vos exemples de figures de cette dernière sont remarquablement choisies mais il me semble que vous en oubliez beaucoup et pas des moindres ! Entre autre les patients de plus en plus présents qui échangent (et pas seulement ces facebookiennes suiveuses attendries de médecins médiatisés) avec les soignants dans l'espoir de changer les choses dans leur relation singulière mais aussi, peut être avec un optimisme naïf, dans le système de santé. Les tweets, les blogs, les discussions productives, les réunions... existent et ont, je crois un impact que n'aurait pas un collectif limité aux seuls détenteurs du concours de médecine comme vous le proposez ...

Catherine a dit…

@ Catherine : certes, vous êtes une pionnière de la médecine sociale en France ... mais ... ici il est plus question de l'organisation de notre système de santé ... qui tarde à se réformer et qui va l'être de force par la médecine sociale (donc vous) ... Bravo pour votre action ! A mon avis (mais cela n'engage que moi), les "vendeurs de logiciels" comme Apple et la médecine sociale vont "disrupter" notre système de soins dont l'organisation constitue une faute majeure de "design", comme aurait sans doute dit Steve Jobs, l'ex-patron d'Apple ...

Catherine a dit…

@ Catherine : que pensez-vous de ceci ? Jean-Michel Billaut, Atelier Numérique BNP Paribas et @nthropologue dans le domaine de l'économie du numérique : "Je pense qu'à terme (10 ans) on aura besoin de moins en mois de médecins ... La médecine sera un 'mix' de 'big data' + intelligence artificielle + 'sensors' (capteurs de données numériques) + 'smartphone' (téléphone intelligent) ..."

catherine cerisey a dit…

Merci Catherine .. Nous sommes plusieurs à être des "pionnier(e)s" dans ce domaine et à croire fermement que la ré-organisation du système de santé (qui en a bien besoin) - mais aussi et avant tout l'organisation actuelle - ne pourront se faire sans nous, les patients ! Peut être que c'est d'ailleurs là que le bat blesse : l'absence criante de la voix des patients simplement représentés sporadiquement par quelques associations souvent très XIXème siècle !
Monsieur Billaut est pessimiste ... je crois à la médecine et en la nécessité des médecins et de l'humain sans qui le soin tel qu'il devrait être n'existerait pas... Empathie, écoute, mots en font intimement partie et ne pourront être remplacés par l'intelligence artificielle dont il parle. Le savoir peut être numérisé, pas le partage, les regards, une main qui apaise .... bref la médecine est un tout et la limiter à de l'intelligence ou du simple savoir est une erreur.
Je ne sais pas si Steve Jobs qui s'entourait d'une assemblée impressionnante de médecins avait une vision si négative de notre système de santé bien français ....
Pour revenir à votre post très intéressant, ce qui m'a gêné est cet oubli des autres soignants et des patients qui doivent être intégrer dans la discussion concernant le système actuel (pas seulement la réforme qui se fait attendre). Enfin le collectif existe déjà dans le monde virtuel et cette communauté qui s'enrichit chaque jour de nouveaux arrivants fait déjà bouger les choses me semble-t-il... au moins dans les esprits ce qui est un bon début :))) Cet échange en est un bon exemple :)

Catherine a dit…

@ Catherine : merci pour votre réponse. Deux remarques :
1) S Jobs avait assez à faire avec le système de santé américain, il n'a pas eu besoin de mettre le nez dans celui gaulois (mais bon, les gens d'Apple sont en général bien informé)

2) De manière générale, je trouve les assos plutôt frileuses en matière d'innovation en santé... Ai pourtant l'audace de penser que demain se prépare aujourd'hui ... et n'en salue pas moins le travail que fait la médecine sociale sur le net... mais comparé à l'Asie et aux USA, je ne puis que constater le retard de la France dans le domaine (désolée ..)

Catherine a dit…

Mon avis vaut ce qu'il vaut ... je ne suis qu'un électron libre ... et n'ai rien à faire dans le domaine de la santé (si ce n'est d'en être une usagère lambda). J'ai pu constater les intérêts financiers (biaisés) des comités scientifiques dirigeant certaines assos ...

Catherine a dit…

Bon ben la phrase à prononcer pour faire le ménage autour de soi (y
compris les assos bien pensantes qui savent mieux que vous) est : "Je pense qu'à terme (10 ans) on aura besoin de moins en mois de médecins ... La médecine sera un 'mix' de 'big data' + intelligence
artificielle + 'sensors' (capteurs de données numériques) +
'smartphone' (téléphone intelligent) ..."

Les Gaulois savent déjà tout, voyez-vous ...

Ce qui m'inquiète est le mauvais niveau des Français en anglais. Or je crois que pour comprendre le monde d'aujourd'hui, faut comprendre l'anglais (et le chinois) ... j'y travaille ... Mais je n'irais surtout pas leur donner de leçons (je m'occupe de ma pomme) ...