Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Le numérique au service du médical

"À Metz, une vitrine de l’hôpital 2.0 sort de terre : rappel de rendez-vous par SMS, dossier informatisé au pied du lit, gestion automatisée des brancards, borne d’orientation pour se retrouver dans les couloirs …

Flambant neuf, le CHR de Metz est entré dans le XXIe siècle en s’équipant du tout numérique. Le 'Quotidien' a fait le tour du propriétaire.

L’HÔPITAL BON-SECOURS de Metz a changé de peau et de siècle. Recroquevillé jusqu’ici en plein cœur de la cité mosellane, il trône depuis le 22 octobre à 15 kilomètres de là, au sommet de l’allée du château, sur le domaine de Mercy à qui il a emprunté le nom. Surtout, ces 100 000 m2, 18 kilomètres de couloirs, 584 lits, 2 300 personnels et 320 médecins et internes bénéficient du tout numérique (...)."  

Le Quotidien du Médecin, 12/12/2012. A lire aussi : "Metz préfigure l'hôpital numérique"

Aucun commentaire: