Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Les chirurgiens maltraités par leur travail maltraitent leurs patients : bienvenue dans le monde du bistouri en "burn out" ...

Près d'un tiers des chirurgiens proches du burn out (les autres BONS chirurgiens se sont barrés en Californie et ils vont bien, merci pour eux, j'ai des noms si vous voulez ...) ... L'article qui suit conseille aux chirurgiens de faire 35 heures, pas plus ... Quand on a fait des études à rallonge (12 ans en moyenne) et qu'on a des années de prêt financier à rembourser, peut-on rêver de faire 35 heures ? ... Pour quels revenus ? Quelle retraite ?

 

"Des journées de travail trop longues et des pressions professionnelles diverses augmentent le stress dans les blocs opératoires. 

Près d'un tiers (30%) des chirurgiens et autres spécialistes de bloc se disent proches du burn out, en raison d'un niveau de stress qui s'aggrave, ce qui pourrait entraîner une augmentation des accidents opératoires, selon une étude rendue publique jeudi dernier.

Effectuée auprès de 1.204 praticiens en 'plateaux techniques lourds' (chirurgiens, anesthésistes, obstétriciens), l'enquête de l'association ASSPRO Scientifique montre que les spécialistes de bloc évaluent leur stress à un niveau 8 sur une échelle de 10.
Ces praticiens qui travaillent de 60 à 80 heures par semaine indiquent que ce stress résulte la plupart du temps de phénomènes liés à leur métier mais extérieurs à leur pratique dans le bloc opératoire: augmentation des tâches administratives, pression financière, productivité, risques de poursuites judiciaires... 'Beaucoup de chirurgiens et d'anesthésistes m'ont dit qu'en fait, c'était au bloc où ils avaient le moins de stress, parce qu'ils maîtrisent tous les imprévus de leur pratique', a indiqué Vincent Travers, chirurgien de la main et secrétaire général de l'association.

 

Lourde charge de travail


Les praticiens disent à 81% qu'ils exercent leur métier avec passion et à 70% qu'ils retrouvent avec plaisir leur équipe. Mais près de 25% expriment déception et pessimisme quant à la pratique de leur métier, et ils sont encore plus nombreux à appréhender la charge de travail quotidienne.
Le stress des praticiens de bloc peut avoir de graves conséquences pour ces professionnels (taux de suicide deux fois plus élevé que la moyenne à 6,3%), et pour les patients. Chaque année, d'après les statistiques les plus récentes, on dénombre de 60 à 95.000 'événements indésirables graves' sur un total de 1,5 million d'interventions chirurgicales (soit 4 à 6%). Selon l'étude l'aggravation du stress de ces professionnels est 'un signal susceptible d'alerter sur un risque potentiel d'augmentation des accidents'.
L'association mène une réflexion sur de 'nouveaux moyens d'accompagnement' dans la prévention du risque opératoire, à l'exemple de ce qui se fait dans le secteur aérien. Et le Dr Travers, 55 ans, conseille à ses confrères de travailler moins. 'Vous gagnerez un peu moins, c'est sûr, mais il faut choisir. Je fais maintenant 35 heures', a-t-il dit."

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/12/07/19536-pres-dun-tiers-chirurgiens-proches-burn-out 

Une amie Facebookienne m'a écrit : "Je ne crois pas que les chirurgiens soient à plaindre, du moins dans le privé, mon fils a des amis au lycée dont les parents sont chirurgiens à la clinique d'ici. Ils ont la possibilité de faire un peu les horaires qu'ils veulent (disons qu'ils ont une marge), ce qui n'est pas le cas au CHU. Enfin le chirurgien que je connais au CHU fait 70 heures par semaine, à 55 ans, il est payé 8000 euros par mois. A la clinique, je pense que c'est plutôt 10 fois plus pour ceux qui sont les "vedettes" de la clinique !"

Ben moi, je suis en train de déjeuner à la maison avec les chirurgiens de ma famille (y en a plein, pas mal proches de la retraite ou à la retraite, mais quelques-uns actifs et jeunes, certains en France, d'autres à NY et en Asie)... 

Bah cela chauffe ... les 35 heures à l'hôpital (pour mettre en place les 35 heures faut s'organiser et répartir le boulot, or le Chef de Service ne veut pas et ne sait pas déléguer), les journalistes français sont nuuuls, ça chauffe, ça chauffe, on se monte le bourrichon, y a du "Corée du Nord" qui valse dans l'air pour un oui pour un non ... Calmer les esprits va pô êt' simple (et peut-être que je suis faaaaatiguée de calmer les esprits. Moi j'ai décidé de quitter la France...). Au fait avec les Musulmans dans mon 2ème pays, la Malaisie, cela se passe bien... mais contrairement à ce qui s'observe en France, l'économie va bien en Malaisie, ce qui fait que (du moins pour le moment), Musulmans et Chinois dans ce pays ne se cognent pas dessus. En France, en ce moment, c'est plutôt cette petite maxime universelle qui se vérifie : quand y a pas assez d'avoine, les chevaux se mordent entre eux ...  On a tapé sur les Juifs à cause du chômage et de la crise économique en Europe dans les années 30 ; à présent on tape sur les Arabes / Musulmans (les Juifs c'est devenu un peu tabou, y a eu la Shoah et tout ça ...) L'histoire bégaie, en effet, et c'est un brin désagréable ... Qu'est-ce que l'Islam, finalement ? L'Islam dur tel qu'il est prôné aujourd'hui par une petite minorité et qui tient le devant de la scène (monopolise le discours public, comme on dit), ou l'Islam tolérant ? Si le monde arabo-musulman pouvait répondre à la question, en débattre et trancher en interne, cela nous arrangerait ... Décidez-vous, les mecs (je dis les mecs, parce que les femmes, dans l'affaire ...), histoire qu'on puisse savoir si on va se taper une guerre ou pas (ok, je sors) ...

Allons bon, voilà que mes chirurgiens "favoris" (c'est beaucoup dire ...) y vont de leur scalpel pour notre économie bien malade ... Ils refont la France à grands coups de bistouris ... Ce qu'ils disent est aussi impressionnant qu'une opération à cœur ouvert (j'ai l'estomac plein qui fait des nœuds et autres loopings ...), écoutez plutôt : "Le marché du travail est trop rigide, des tas d'entreprises hésitent à embaucher parce qu'elles savent qu'ensuite elles ne pourront pas licencier ... et elles ont des salariés qu'elles voudraient licencier mais elles ne le peuvent pas ... Un jour on va faire sauter tous ces verrous à la con à grands coups de hache ... Toutes les réformes se sont toujours faites au dernier moment en France, à grands coups de guillotine ... qui n'est pas toujours tombée là où il aurait fallu ... Après la Révolution on a eu la Restauration ... Ben là on va se retrouver avec des licenciements massifs, une fois qu'on aura dérégulé le marché de l'emploi à coups de hache ... et le temps que les choses rentrent un peu dans l'ordre, faudra des années ..." Gloups ... Je crois que le dessert est pas très bien passé ... Un peu de café, Messieurs ? Ou bien ... une ... tisane, plutôt, une petite tisane, oui ? ...

Aucun commentaire: