Scientific MOOCs follower. Author of Airpocalypse, a techno-medical thriller (Spring 2017)


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


L'étrange Noël du don d'organes


"Réparer l'homme, c'est bien ; l'augmenter, c'est mal" ... Etrange Noël que celui du "don" d'organes, décidémment ... On dirait qu'il y en a qui ont confondu Halloween et Noël ...

Ah ce don d'organes ... c'est comme le Père Noël, ou les bébés qui naissent dans les choux : une belle légende ... bien réelle pour certains ; un chouilla moins tangible pour d'autres ... Conte bienveillant pour les uns ; cruel pour les autres ... "Réparer l'homme c'est bien ; l'augmenter, c'est mal ..." disent nos comités bioéthiques conservateurs gaulois. Sous-entendu : greffer, transplanter c'est bien, prendre des bouts d'homme pour soigner des hommes, c'est bien ("ceci est mon corps, prenez, et mangez-en tous") ... Le donneur serait-il Jésus-Christ ? ... Nos comités bioconservateurs gaulois sont chrétiens, dirait-on ... sauf qu'ils confondent transplantation et transsubstantiation (l'ostie et le vin qui se transforment en corps et sang du Christ pour les croyants allant à la messe) ... Enfin, tant que Jésus-Christ c'est l'autre et pas moi, n'est-ce pas ...

La génomique, la médecine régénérative et les cellules souches, le 3D bioprinting (imprimer du matériau biologique à l'aide d'imprimantes 3D) c'est mal, disent nos comités bioéthiques gaulois ... Du coup ils ont fait interdire le séquençage du génome (cela fait bien rire à Monaco) ... Je suis en ce moment à l'hôpital Princesse Grace de Monaco, pour une session d'éthique un peu ... confidentielle ... Saviez-vous qu'à Monaco, la "mort encéphalique" (qui permet le don d'organes dit "post-mortem") n'est pas validée, et que donc, aucun prélèvement d'organes dit "post-mortem" n'a lieu à Monaco ? Le morcellement du corps humain (celui d'un mourant) n'est pas très bien vu à Monaco ... On se sert plutôt des mourants de Nice pour trouver des organes à greffer ... Nice ce n'est plus Monaco, c'est la France ... A Monaco le séquençage du génome n'est pas interdit ; il est encouragé, ainsi que la génomique, la médecine régénérative (les banques de sang de cordon, le traitement avec les cellules souches adultes) ...

De mon côté, lors de cette petite réunion informelle et cordiale à Monaco, je parle de l'égalité toute relative (comme notre démocratie gauloise) du système du don d'organes (anonymat, gratuité) ... Qui parle de l'organe parle de l'humain, donc des passions, des ambitions, des amours ... L'organe n'est pas simple matériau biologique (à moins d'être fabriqué par une imprimante 3D) ... il a une histoire ... Saviez-vous que l'actrice Charlotte Valandrey a vécu une histoire d'amour kafkaïenne suite à sa greffe du coeur ? Le mari de la médecin défunte (accident de voiture) dont le coeur a été greffé sur Charlotte a décidé qu'il allait continuer à aimer le coeur de son épouse ... et donc raconter de gros bobards à Charlotte pour gagner "son" coeur (le coeur de qui, finalement ?) ... du genre : je suis divorcé, je suis votre carrière d'actrice depuis ..., je suis fan ... Une histoire d'amour un peu ... foireuse finalement, dont l'actrice guérit en écrivant ... Voir "De coeur inconnu" et la suite qui vient de paraître, au Cherche-Midi. Ces amours sont une valse-hésitation, le couple a décidé de "sublimer" ... et chacun suit désormais sa route ... mais quelques sentiments froissés en chemin ... pour l'un comme pour l'autre ... Le Cherche-Midi, c'est l'éditeur du Pr. Bernard Debré ... qui n'est pas étranger à la question du don d'organes, puisqu'il a convaincu son frère François de donner les organes de son épouse, Ondine (lire) ... Deuil difficile pour François, tandis que pour Bernard, cela roule : reconnaissance du corps médical, honneurs et autres privilèges politiques "1.0" ... Tous les gens ne sont pas égaux face au deuil ; face au "don" d'organes non plus ... car les ... privilèges ne sont pas les mêmes ... C'est Bernard Debré qui, en médecin, a été ému par l'histoire de Charlotte Valandrey, et l'a aidée à faire son deuil de ses amours contrariées à coeur fendre en écrivant et en ... publiant ... chez "son" éditeur (le Cherche-Midi) ... Chercher midi à quatorze heures ... Pas la peine ... On a bien compris la chanson, bien appris la leçon : parmi les proches confrontés à la douloureuse question du don d'organes ("don" = sacrifice), tout le monde n'est pas à égalité ... Ya les privilégiés, et les ... glandus ... Les glandus, ce sont les "donneurs anonymes", ceux qui "donnent et qui dégagent" (j'ai eu pas mal de témoignages indignés dans ce sens) ... Y a d'ailleurs plus de "glandus" que de privilégiés ... plus de glandus que de Bernard Debré ... soit dit au passage ... Le don d'organes est une démocratie avec privilèges ...

Autre petite histoire, pour documenter ces "privilèges" accompagnant le don d'organes dans certains cas : deux frères d'origine russe, l'un médecin, l'autre universitaire mathématicien ... Celui qui est universitaire prof de maths fait une tumeur au cerveau et décède en 1995, à 48 ans, en "pleine forme" (si ce n'est la tumeur ...) ... Son frère médecin est convaincu de donner les organes pour plusieurs greffes (dont le coeur) ... En échange, petits privilèges accordés entre médecins (je ne vais pas commencer à les énumérer, cela serait trop ... mesquin) ... Pour autant, ô ironie du sort, certains privilèges sont lourds à porter : le frère médecin, qui dirige un service d'urgences en région parisienne, est forcé de maltratier ses patients jour après jour (on sait comment nos services d'urgences gaulois sont mal organisés et maltraitent des patients), tout comme son frère a été maltraité pour le prélèvement d'organes ... Je vous dis pas les conflits familiaux d'outre-tombe ... Heureusement que je suis scénariste pour Tim Burton, faut bien ça pour raconter lesdits conflits ... Ah oui, c'est vrai, vous ne savez toujours pas : la "mort encéphalique" équivaut à une incompétence du cerveau, pas à la mort ... Le donneur d'organes est-il anesthésié ? Ben ... pas toujours ... Ouille ...

Chacun porte sa croix, comme disait Jésus-Christ ... Par un curieux concours de circonstances, je connais le chirurgien cardiaque qui a greffé ledit coeur (celui du mathématicien d'origine russe) ... Il reçoit chaque année une carte postale de son patient greffé, qui lui écrit alors qu'il fait du "rafting" dans différents coins du monde ... Pourquoi du "rafting" ? Mystère ...

Pendant ce temps, y a plein de parents confrontés à la question du "don" d'organes qui sont venus témoigner sur ce blog - depuis 2005, voir rubrique "TEMOIGNAGES" ... Ce qu'ils disent n'est pas anodin : "J'ai la nette impression que tout a été orchestré pour obtenir notre consentement au prélèvement d'organes. Après, une fois que les médecins ont eu ce qu'ils voulaient ..." Y a les donneurs "d'honneur", et y a les donneurs "glandus" ...

"Réparer l'homme, c'est bien ; l'augmenter, c'est mal" ... Etrange Noël que celui du "don" d'organes, décidémment ... On dirait qu'il y en a, parmi nos politiques 1.0 et nos comités bioconservateurs gaulois, qui ont confondu Halloween et Noël ... Etrange Noël, n'est-ce pas, Mister Jack ? ...

1 commentaire:

Catherine a dit…

Pic: http://mes10petitsdoigts.blogspot.fr/2011/09/swap-letrange-noel-de-mr-jack.html