Precision Medicine will need to get out of the pharma silo that is based on symptoms


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". I am an
early adopter of scientific MOOCs. My name's Catherine Coste. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


La santé va à vau-l'eau en France

Et si on s'attaquait au vrai problème : la tarification à l'acte ? A l'hôpital public, plus personne ne fait bien. Tout le monde fait vite. Ne pas confondre vitesse et précipitation ... C'est pourtant ce que fait la tarification à l'acte ...

Et dans la médecine libérale, que se passe-t-il au juste ? Un médecin écrivain bien connu en France a commenté l'actu récente (grogne et grève des médecins) : "Le fait que des internes et des chefs de clinique envisagent de faire grève pour défendre le secteur 2 (zone de privilèges éhontés) montre que la profession médicale française reste corporatiste, élitiste et égoïste. Mais quand on voit comment se fait le recrutement... Ah, j'aimerais ne plus avoir à me mettre en colère avec ça ..." Un autre médecin écrivain a posté ce commentaire hier sur Facebook. Je le trouve tellement juste que je me permets de le reprendre ici : cela concerne le groupe Les Médecins ne sont pas des pigeons ... Il y est question (toujours sur Facebook) que le secteur I unisse ses efforts avec le secteur II. Bien beau tout cela ... Mais ... qu'en est-il dans les faits ?

"En gros", nous explique ledit médecin, "les complémentaires ont BESOIN du secteur 2 pour attirer le client, mais il faut que ce soit 'cappé' pour qu'ils puissent élaborer leurs contrats et calculer leurs profits. La revalorisation des actes en secteur 1, ils s'en foutent, évidemment. le gouvernement est totalement à la ramasse, voici un excellent article à pleurer dans Le Monde cette semaine, où Van roekeghem, l'ex d'AXA proche de Sarkozy, est appelé 'ministre de la santé bis' sans que personne ne gueule, et surtout pas Marisol Touraine, qui trouve ce fossoyeur si distingué... Un gouvernement qui veut renforcer l'offre de soins aux tarifs opposables se préoccupe des tarifs opposables, ce qui n'est absolument pas le cas. Les mutuelles couinent à la mort, mais, cherchez l'erreur, leurs centres sont déficitaires et elles avouent qu'il est IMPOSSIBLE de les faire fonctionner sans subventions aux tarifs actuels du généraliste...." 

Ce à quoi a répondu le premier médecin écrivain : Une grève-pour-le-secteur-2 ne va qu'ajouter à la confusion. C'est de la rigidité, pas de la réflexion..."

Nous sommes bien d'accord ... Pour gagner il faut être unis et objectifs ... Ce que les Gaulois ne savent pas trop faire ... Il n'y a pas de solidarité en France. Les investisseurs américains l'ont bien compris ...

Le chef du service des urgences de l'hôpital Saint-Louis à Paris, le Dr. Pierre Taboulet, a démissionné (lire). Il estime ne plus pouvoir faire son travail dans des conditions décentes. Le premier d'une longue liste ? Et si on s'organisait, au lieu que chacun fasse cavalier seul ? La ministre de la santé ne fait que débiter des bienpensanteries creuses, d'un air distingué ... des effets d'annonce ... Elle est très bien payée pour cela ... et n'a rien d'un chirurgien compétent qui se permet quelques dépassements d'honoraires parce qu'il a étudié - donc investi - pendant 15 ans, voire plus ... Ce qui me gêne, ce n'est pas que les gens compétents soient bien payés ... je vais vous choquer, mais je trouve cela ... normal. Nos politiques sont devenus notoirement incompétents, ils sont de plus en plus nombreux et très bien payés ... à débiter des effets d'annonce qui en restent à ce stade ... Cela me dérange ... Être grassement payé à ne rien faire me dérange, allez savoir pourquoi ... Autre chose qui me dérange (allons bon !) : que font les riches patients étrangers (ressortissants des Émirats Arabes par ex.) dans les hôpitaux publics français ?!? Que les établissements de santé privés (cliniques) les prennent en charge, très bien. C'est de leur ressort. Or on nous raconte que l'hôpital public peut accueillir ces patients, en les traitant "comme tout le monde" ... Or le patient lambda se trouve éjecté à tout bout de champ parce qu'il n'y a pas de lit disponible dans tel ou tel service - malgré une rotation de folie sur les lits (étrange Kama Sutra médical, un peu assassin pour le patient). Cette situation ubuesque qui met les personnels de santé au bord du burn out et qui nuit à la santé des patients est due ... à la "tarification à l'acte". On veut nous faire gober que le riche Cheikh ou avocat arrivé tout spécialement par avion peut, comme tout un chacun, se retrouver éjecté de l'hôpital parce qu'il n'y a pas de lit ... Vous, je ne sais pas, mais moi, je n'y crois pas ... Il n'y a donc pas égalité de traitement entre riche patient étranger (j'ai bien dit étranger) et patient lambda à l'hôpital public ...

Quelle prise en charge vous attend à l'hôpital ? Cela peut bien se passer, comme ... Vous devriez aller jeter un œil distrait sur ce groupe Facebookien : "Cela aurait pu vous arriver" ...

Pour finir sur une note optimiste, voici deux laboratoires "pharma" innovants, actifs en France : 
- dans le domaine de la nano-médecine et du cancer : Nanobiotix 
- dans le domaine des biotechnologies : le laboratoire Aguettant

"Le laboratoire AGUETTANT mise sur les biotechnologies avec PX'Therapeutics. Aguettant, laboratoire pharmaceutique français indépendant, et PX’Therapeutics, société de services spécialisée dans la production de protéines recombinantes, s’associent pour le développement de leurs activités. Aguettant, pionnier de l’injectable depuis 1903, investit dans le domaine des biotechnologies. Aguettant Biotech, filiale à 100% d’Aguettant Santé, prend une participation majoritaire dans le capital de la société PX’Therapeutics. La société PX’Therapeutics, spécialisée dans l’ingénierie et le développement pré-clinique et clinique de protéines thérapeutiques et anticorps monoclonaux, franchit une étape clé en s’associant au groupe Aguettant. L'objectif ? atteindre une dimension industrielle. PX’Therapeutics prévoit d’augmenter ses capacités de production afin de fournir des lots cliniques à grande échelle et des lots commerciaux.

Aguettant acquiert ainsi la capacité de développer demain, seul ou avec des partenaires, des produits biotech.

A noter que la société PX’Therapeutics garde son autonomie et reste au service de ses clients. Les deux fondateurs de PX, Tristan Rousselle et Nicolas Mouz, demeurent actionnaires minoritaires. La direction de la société reste confiée à Tristan Rousselle." (communiqué de presse du laboratoire Aguettant reçu par courriel le 10/10/2012).

2 commentaires:

Catherine a dit…

Photo Dr. Taboulet : http://www.docvadis.fr/usl/member/ptaboulet.html

Catherine a dit…

Commentaires d'un médecin recueilli sur FB (16/10/2012) :

"1) ça fait des années que nos internes se plaignent qu'aux urgences ils sont débordés par les consultations qui n'ont rien à y faire ! Pourtant la solution existe, elle est simple, elle a déjà été appliquée par quelques urgentistes courageux (ou bien plus préoccupés par la qualité des soins que par leurs chiffres de fréquentation ??). Il suffit, lorsqu'un patient ne relève pas des urgences, de l'examiner bien sûr - responsabilité médicale oblige - et une fois qu'on s'est assuré qu'il n'a vraiment rien de grave, de le laisser repartir sans ordonnance ni arrêt de travail, en lui conseillant d'aller voir un médecin de ville. Evidemment, ça râle +++ mais l'information circule très très rapidement dans la population et en un mois la clientèle redevient ce qu'elle devrait être dans un tel service.
2) Je cite l'article : 'la prise en charge des patients dans ces services est un 'chantier prioritaire'. 'Nous menons une réflexion de fond sur le sujet avec le personnel soignant.'
J'aime beaucoup, Catherine , ton terme de 'bien-pensanterie creuse' pour qualifier ce genre de propos ! Dans le même ordre d'idée, y'en a un qui me file ma nausée : 'le généraliste est le pivot du système de santé'!"