Precision Medicine will need to get out of the pharma silo that is based on symptoms


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". I am an
early adopter of scientific MOOCs. My name's Catherine Coste. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Google Earth for cardiologists and their (impatient) iPatients - Un "Google Earth" pour les cardiologues et leurs iPatients (ou impatients)

Docteur Google ? Docteur Free ? Va peut-être falloir s'y habituer ... Mais "Big Pharma" et les assureurs santé voient la chose d'un mauvais œil ... 
Are we near a world where we might finally focus on using technology to really solve healthcare problems outside of the pharma industry?



Morpheus, startup américaine, construit l'équivalent de Google Earth pour les cardiologues et leurs patients ...  
"Morpheus is building an amazing product, where a simple heart scan creates a 3D model of the heart non-invasively and shows flows and pressure. (...) Among the key features is the fact that they can just use data from a quick MRI to build this 3D model and show all sorts of useful data to doctors at a fraction the cost of what's out there today. (...) Years after reading that Kessler book and imagining a world where we might finally focus on using technology to really solve healthcare problems outside of the pharma industry, I'm hopeful that we may finally be near such a world." (Source). Read more info.

Le marché de l'insuffisance cardiaque est très mal adressé dans notre système de santé actuel, porté qu'il est par les médicaments et l'assurance santé - qui sont les principaux bénéficiaires de ce marché dans notre système de santé ... tel qu'il est organisé à ce jour. Or on s'achemine vers une révolution, ou  plus exactement un e-tsunami : l'imagerie médicale (les outils du numérique) et autres produits "biotechs" vont venir bousculer certaines rentes de situation ("labos" rois du médicament, secteur de l'assurance santé). Pourquoi ? Tout simplement parce que, tel qu'il est "organisé", notre système de santé coûte trop cher pour être mis en œuvre ... Le numérique va permettre de réorganiser le "marché" de l'insuffisance cardiaque, et ... d'adresser ce marché. ENFIN.

L'insuffisance cardiaque est très mal prise en charge aujourd'hui, et cela est valable aux USA, en Europe, bref, je vous cause là tendance lourde à échelle mondiale ... cela peut vous étonner, mais les faits sont les faits ... Allez dans des congrès de chirurgie cardiaque en Europe, allez à Harvard écouter les médecins et chirurgiens, vous entendrez ce même discours ... Même si les cardiologues et leurs médicaments ont contribué à augmenter la durée de vie moyenne, le traitement au long cours de l'insuffisance cardiaque et la prévention de l'infarctus et autre accident cardiaque fâcheux reste "un marché peu adressé", pour reprendre les termes des ingénieurs en biotechnologies. Certains disent même que ce marché n'est pas adressé, un point c'est tout. Un chirurgien spécialiste du cœur, membre de l'Académie Nationale de Médecine, se plaignait déjà de la chose en 2004 : voir sa présentation vidéo, dans laquelle il présente une micro-turbine en remplacement ... de la transplantation cardiaque. Il n'a pas vraiment été entendu. Pourquoi ? Parce que, tel que notre système de santé est "organisé", les assureurs et les médicaments règnent sans partage sur le marché de l'insuffisance cardiaque. Et non la technologie. Ou les biotechnologies. Ou les systèmes d'information en santé (les outils du numérique dans la santé). Il y a bien la "cyberchirurgie", ou chirurgie mini invasive assistée par ordinateur, mais tout cela reste hors de prix dans notre système de santé tel qu'il est organisé ... et peu de patients Français en bénéficient - je ne dirais pas la même chose pour les riches ressortissants du Qatar et pays similaires, venant se faire opérer en France dans des hôpitaux ou cliniques équipés (citons l'Hôpital Américain à Neuilly ou l'Institut Mutualiste Montsouris à Paris 14ème entre autres exemples), ou important nos chirurgiens formés à ces technologies de pointe dans leurs cliniques fort bien équipées ...

Voici qu'on assiste à un changement de paradigme, donc. Oh, pas dans notre vieille Europe, où laboratoires pharmaceutiques et assureurs santé ont tout verrouillé pour garantir leurs rentes de situation ... mais en Californie, terre d'innovation, voici que la technologie rend (va rendre) possible une totale révolution dans le domaine (marché) de l'insuffisance cardiaque, de la cardiologie ... n'en déplaise auxdites rentes ... qui vivent leurs derniers soubresauts ... du moins en Californie - comme souvent, il faut du temps pour que les innovations arrivent en France, pourtant on a plein d'acteurs innovants dans notre pays ... mais ils se font racheter par les Américains, parce qu'en France, on ne veut pas des entreprises (mais on a du pinard et du frometon) ... Pour les outils du numérique dans la santé, va falloir de l'Internet à très haut débit ... Où en est-on sur le sujet ? Jean-Michel Billaut, économiste : "Google va devenir opérateur de réseaux de télecoms fibre optique sur tout le territoire des USA ... Il rôde la chose à Kansas City. Cela va 'disrupter' les 'câblos' (Orange et compagnie) et avoir un impact très important sur l'économie américaine. Vendra-t-il en Europe ? Xavier Niel (Free) après avoir dirigé le 'sans fil', copiera-t-il Google ?"

A lire sur le sujet : One Step Closer To Real Medical Tech Breakthrough... If Immigration Law Doesn't Get In The Way

Aucun commentaire: