The Low-Coste Innovation Blog welcomes YOU


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


After low-cost airlines (Ryanair, Easyjet ...) comes "low-cost" participatory medicine. Some of my readers have recently christened this long-lasting, clumsy attempt at e-writing of mine "THE LOW-COSTE INNOVATION BLOG". My name's Catherine Coste. I've earned myself two MIT digital diplomas: 7.00x and 7QBWx. Instructor: Eric Lander PhD.

My motto: Go Where You Are Celebrated, Not Where You Are Tolerated.

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs?

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Appel à témoignage - Please share your experience - Teilen Sie Ihre Erfahrungen mit ! Don d'organes - Organ Donation - Organspende :


Appel à témoignage : lettre ouverte aux proches confrontés à la question du don d'organes (lire)

Please share your experience : letter to the attention of next-of-kin of donor-eligible individuals (read)

Im Krankenhaus oder in der Klinik wurden Sie nach dem mutmasslichen Willen Ihres Verwandten gefragt : ob er oder sie sich für Organspende ausgesprochen habe. Bitte teilen Sie Ihre Erfahrung mit ! (lesen)

Avertissement :

Merci de ne PAS poster de messages concernant la vente d'un organe et comportant des coordonnées téléphoniques, e-mail, etc. La loi française interdit la vente d'organes.

ICI LONDRES. LES CHIRURGIENS PARLENT AUX CHIRURGIENS. VIDEO DE JUIN 2013 SUR YOUTUBE : http://youtu.be/peHJg4taa1I

La fin du "Docteur Tout Seul" ?

"Ces derniers jours, le Pr Guy Vallancien n’a eu de cesse, sur Twitter, de féliciter les étudiants en médecine pour leurs propositions contre les déserts médicaux. Dans une tribune intitulée 'Vive les carabins' et publiée dans 'Le Monde', le chirurgien urologue s’enthousiasme devant le projet de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (ANEMF) qui traduit selon lui 'l’évolution des mentalités et la fracture entre les générations de médecins'.
Guy Vallancien se réjouit sans doute de retrouver dans ce document plusieurs mesures qu’il préconise lui-même depuis plusieurs années. C’est le cas notamment de l’utilisation des cabinets médicaux mobiles, défendue par les étudiants, qui embarqueraient des médecins et d’autres professionnels de santé pour prendre en charge les patients dans des zones désertées par les praticiens. 'Les jeunes relancent le projet, bravo !', s’enflamme l’enseignant.
Plusieurs autres propositions trouvent encore l’approbation du Pr Vallancien, comme l’appel lancé aux praticiens hospitaliers seniors à se reconvertir en médecins de campagne dans les territoires sous denses, le déploiement de la télémédecine, la délégation de tâches – le Pr Vallancien est favorable à la création de nouveaux métiers de santé – ou l’ouverture d’un guichet unique au sein des agences régionales de santé (ARS) pour aider à l’installation des médecins.

L’avenir est aux maisons de santé

La création de maisons de santé universitaires et le développement de la formation en ambulatoire sont également applaudis par le chirurgien : 'Il nous faut effectivement renverser la pyramide du système hospitalo-universitaire en privilégiant la médecine de proximité [...] et en finir avec notre hospitalo-centrisme coûteux déconnecté de 80 % de la pratique médicale.' L’avenir est aux maisons de santé, assure le Pr Vallancien, qui pronostique l’éclosion de 3 à 4 000 de ces 'véritables petites entreprises médicales de proximité' dans les dix ans à venir. 'L’avenir de la médecine est là, évident, grâce à cette réorganisation profonde du système sanitaire, estime le professeur de l’Université Paris-Descartes. Si les responsables politiques ne prennent pas à bras-le-corps ces propositions, ce sera à désespérer de vouloir adapter notre système médical à la modernité'. Avant de conclure à destination des Cassandre : 'Râleurs, vieux grognons et adeptes de la médecine de grand-papa, s’abstenir !'"
Merci à CHRISTOPHE GATTUSO pour cet article dans le "Quotidien du Médecin"

Coma : nouvelles découvertes !

Dire qu'on base tout notre système de don d'organes dit "post-mortem" sur une idée de coma dépassé ("mort encéphalique") ... alors que cette notion fait l'objet d'une polémique scientifique à échelle internationale ... dont le grand public ignore tout ... Nous avons largement documenté ce sujet sur ce blog ... Voici à présent que l'on fait de nouvelles découvertes sur le coma ... Finalement on s'était un peu gourés - c'est rassurant, dites-donc !

"Le coma, une réorganisation plus qu’une déconnexion, des réseaux cérébraux" :

"Contrairement à ce que l’on pensait, l’état de coma s’accompagne d’une réorganisation profonde des réseaux cérébraux et non d’une déconnexion partielle ou totale. Cette découverte issue d’un travail collaboratif INSERM/CNRS pourrait aider au diagnostic différentiel des états de coma.
Avec d’autres chercheurs, du CNRS et de l’Université Joseph Fourier à Grenoble, et en collaboration avec des cliniciens de Strasbourg, l’équipe Inserm de Chantal Delon-Martin (Unité 836, Grenoble) a analysé les données de 17 patients en coma aigu, dans les 3 à 18 jours qui ont suivi l’admission à l’hôpital, non traumatisés crâniens et respirant de façon autonome, à celles de 20 sujets volontaires sains.
Les sujets ont tous été soumis à une IRM fonctionnelle sans tâche, de repos ; le cerveau est ainsi 'découpé' en 417 régions cérébrales, corrélées deux à deux, permettant de déterminer une évolution globale du signal.

Connectivité cérébrale globale conservée

Ainsi, les chercheurs ont pu montrer que chez les 17 patients cérébrolésés, la connectivité cérébrale globale est conservée. En analysant cette connectivité au niveau local, ils observent que certaines régions cérébrales fortement connectées (appelées 'hubs') chez les volontaires sains sont plus faiblement connectées chez les patients dans le coma. Et, inversement, des régions moins densément connectées chez des sujets sains, deviennent des 'hubs' chez les patients dans le coma.
Il semble donc que le coma puisse être lié à des changements dans la localisation des 'hubs' parmi les réseaux cérébraux. 'C’est le cas du gyrus cingulaire qui devient un nœud du réseau chez les sujets dans le coma. En fait, illustre Chantal Delon-Martin, les nœuds sont comme des aéroports d’envergure internationale, qui ont de multiples connexions et beaucoup d’échanges'.

Les conséquences

'Cela pourrait être une aide au diagnostic, souligne Chantal Delon-Martin, insistant très soigneusement sur le conditionnel, entre le coma végétatif et le coma à conscience minimale'. En 2009, une étude décelait 44 % d’erreurs diagnostiques entre ces deux états. L’évolution d’un coma aigu est le décès, le réveil, le coma végétatif ou le coma à conscience minimale.
'Lors de ce travail nous mesurons une pente qui quantifie la réorganisation cérébrale ; chez les 2 patients sur 17 qui se sont réveillés, cette pente était proche de celle des sujets contrôles'.
Ces travaux pourraient permettre de construire un indice pour l’évolution du coma. 'Que seul un suivi longitudinal pourra valider' conclut la chercheuse." Source : Le Quotidien du Médecin
Merci au Docteur ANNE TEYSSÉDOU-MAIRÉ pour cet excellent article ...

A lire sur le sujet en anglais : Hubs of brain functionnal networks are radically reorganized in comatose patients. PNAS 26 novembre 2012 :

Abstract

"Human brain networks have topological properties in common with many other complex systems, prompting the following question: what aspects of brain network organization are critical for distinctive functional properties of the brain, such as consciousness? To address this question, we used graph theoretical methods to explore brain network topology in resting state functional MRI data acquired from 17 patients with severely impaired consciousness and 20 healthy volunteers. We found that many global network properties were conserved in comatose patients. Specifically, there was no significant abnormality of global efficiency, clustering, small-worldness, modularity, or degree distribution in the patient group. However, in every patient, we found evidence for a radical reorganization of high degree or highly efficient 'hub' nodes. Cortical regions that were hubs of healthy brain networks had typically become nonhubs of comatose brain networks and vice versa. These results indicate that global topological properties of complex brain networks may be homeostatically conserved under extremely different clinical conditions and that consciousness likely depends on the anatomical location of hub nodes in human brain networks." (Source)

Entre le corporatisme des mutuelles et celui des médecins, quelle place pour le patient ?

Euh ... ben justement, y a pas toujours la place pour l'humain, donc le patient ...

C'est que, voyez-vous, ces deux corporatismes occupent le devant de la scène dans notre système de santé ... ajoutez à cela les gros sous de "Big Pharma" (les "labos") ... et voyez le temps qu'il reste à notre système de santé pour s'occuper du patient, donc de l'humain ... ben c'est pas énorme ...

Nul doute que l'humain dont il faut protéger ou rétablir la santé n'est pas au centre de ce système ...

Image : Medical Humour, Facebook.

Connaissez-vous Bettina Experton from San Diego ? Humétrix : une Française lance le Dossier Médical Personnalisé mobile pour les Américains

Une Française lance le dossier médical personnalisé sur mobile pour tous les Américains... Faudrait peut-être qu'elle revienne en France... ? Bettina est interviewée par l'économiste et @nthropologue du numérique Jean-Michel Billaut ... Excellente étude et excellente interview, à voir ici.

Votre futur disque dur est votre ADN

Ce n'est pas moi qui le dit, c'est Forbes ... La solution à notre ruineux et inabouti projet de DMP (dossier médical personnel informatisé) pourrait bien se trouver ... dans notre ADN ... après s'être trouvée dans le "cloud" - lire la chronique bioéthique : Le "cloud" comme super-secrétaire médicale ... Génomique, biologie synthétique, séquençage du génome, bioprinting 3D : voilà les mots usuels de la médecine qui se prépare ... loin de chez nous ... On peut toujours faire l'autruche ... et voir pour qui cela va mal se finir au bout du compte ... Pourquoi stocker des données dans de l'ADN ? La capacité de stockage des disques durs n'augmente pas assez pour faire face à l'explosion du volume des données numérisées dans le monde. D'ici 2020, on prévoit que l'augmentation de ce volume sera celui d'aujourd'hui multiplié par 50 ; tandis que les disques durs ne pourront offrir, dans le même temps, qu'une capacité de stockage multipliée par ... 15. La structure de l'ADN est incroyablement dense. 4 grammes d'ADN peuvent stocker, en théorie, 1,82 milliards de milliards de gigabits, soit la totalité des données numériques produites dans le monde durant une année ... Par ailleurs, la technologie et le savoir concernant le séquençage du génome augmentent de manière exponentielle par rapport à celle concernant le stockage des données (cette dernière augmentant déjà de 50% par an) ... Dans quelques années, faire séquencer son génome coûtera moins de 100 dollars ... La rapidité de progression de la "chose" est tout simplement vertigineuse ... Rappelons que le séquençage du génome est interdit en France, nos chercheurs et entrepreneurs dans le domaine sont tous partis à l'étranger (UK, Californie, Chine, etc.) Les pays émergents travaillent sur la génomique (Brésil) ... En France on roupille, ou on "meurt debout", ainsi que le formulait tout récemment un chirurgien qui voyage énormément en Asie depuis une ou deux décennies ... En Malaisie, à Singapour, Hong-Kong, Shanghai, affirmer que l'ADN est assez stable pour constituer un terrain de stockage à fort potentiel pour nos photographies, livres numériques, dossiers financiers, médicaux et autres vidéos ne nous fait pas passer pour des fous ... Tenez ce discours en France, on ne tardera pas à vous coiffer d'un entonnoir ... Pourtant, notre aimable e-fatras comme décrit plus haut est aujourd'hui bel et bien stocké sous forme d'encodage informatique à destination d'appareils faillibles, gourmands en énergie, devenant vite obsolètes ... Tout le contraire de notre ADN ... C'est pourquoi des chercheurs américains visionnaires construisent actuellement un énorme complexe ribonucléoprotéique afin d'y stocker toute l'information possible et imaginable - un pari inimaginable avec les moyens d'aujourd'hui, si l'on voulait faire la même chose sur des disques durs ... On pourrait imaginer, dans quelques années, pouvoir retracer les événements clé pour un individu donné, grâce au stockage dans l'ADN ...

["The capacity of hard drives isn’t increasing fast enough to keep up with the explosion of digital data worldwide. Forecasts call for a 50-fold increase in global data by 2020, but hard drives may grow only by a factor of 15.
But DNA is unimaginably dense. Four grams could theoretically hold 1.82 trillion gigabytes: All the data the world produces in a year. (...) With the reams of digital data we’re creating, there’s an immense potential for DNA to be a stable, long-term archive for ordinary information, such as photographs, books, financial records, medical files, and videos—all of which today are stored as computer code on fallible, power-hungry storage devices that, unlike DNA, become obsolete. (...)  
Church’s next project is to build a biological VCR. His vision is to record everything that happens around us and archive the information in DNA (the volume of data would make it impossible with today’s methods). (...).
Church foresees being able to go back through that information and study pivotal events in people’s lives." Source.]

On peut secouer la tête face à tant de "folie" ... on peut aussi tenter de s'informer, et lire l'article suivant :

What if Big Data is Too Big? A Radical Solution May Be in DNA

"Chroniques Birmanes"

Myanmar : nom officiel depuis 1989, adopté par l'ONU. Birmanie : ancien nom toujours utilisé par les pays qui ne reconnaissent pas le gouvernement de 1989. Tel que la France, l'Australie, les USA, etc. Un ouvrage de référence pour les chirurgiens qui partent faire de l'humanitaire dans la région ... Par exemple, la chirurgie cardiaque en Birmanie, voir ici. Je recommande la lecture des "Chroniques Birmanes" ...

Coppélia

Album de Claude Clément et Daniela Cytryn, octobre 2012, Seuil Jeunesse. "D'après le célèbre ballet inspiré d'un conte d'Hoffmann qui conte avec gaîté l'amour vrai au delà des illusions ! Sur la place du village, Franz et Swanilda, qui s'aiment d'un amour tendre et doivent se marier, font des projets lorsqu'arrive à bord d'une roulotte un inquiétant savant : Coppélius. A sa fenêtre, Franz aperçoit une ravissante demoiselle qui immédiatement fait chavirer son coeur... Jalouse, Swanilda veut en savoir plus sur sa rivale. Elle s'introduit avec ses amies dans l'antre de Coppélius, où elle découvre un fatras de ressorts, mécanismes, costumes, têtes, bras et jambes... Coppélia, la fameuse rivale, n'est qu'un pantin ! Si Coppélius tente de tromper Franz en lui présentant sa belle créature, Swanilda fait tout pour qu'éclate la vérité. Confus de s'être laissé berner par un simple automate, Franz implore le pardon de sa fiancée et l'épouse à la fête du village." (Source : Amazon.fr)

Mon commentaire : Les dessins sont très jolis, d'ailleurs je l'ai acheté, cet album, comme cadeau de Noël ... Mais pour être franche, je préfère la lecture interactive ... L'idéal étant de combiner les dessins dudit album papier (et l'histoire qui va avec) avec ... la petite présentation vidéo qui suit (source).

"L'homme 2.0"

"J'ai e-interviewé avant-hier Bettina Experton, médecin français qui vit à San Diego, Californie, depuis des lustres ... Elle lance en ce moment par sa société Humetrix le Dossier Médical Personnalisé pour des millions d'Américains. TRÈS TRÈS intéressant... Tout est basé sur iOS et Android ... On se demande bien pourquoi notre belle élite médicale gauloise en est encore à des machins 1.0 ... Bientôt sur mon blog ..." Jean-Michel Billaut, Billautshow.
La revue "Pour la Science" vient de sortir un numéro hors série (décembre 2012) passionnant qui s'appelle "L"homme 2.0". Tout aussi passionnant ... A voir ici : http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/c/ce-mois-ci.php
Demain ont lieu les Assises du Numérique à l'université Paris Dauphine ... Enjeux ? Bah ... La France fait 5% du PIB mondial ...
L'homme 2.0 
L'être humain réparé, transformé, augmenté... Jusqu'où ?
"Quelles seront les capacités de l'homme de demain, ou selon une expression devenue usuelle, l'homme 2.0

À l'horizon 2030, il pourra sans doute utiliser des prothèses commandées par son cerveau, réparer certains de ses tissus grâce à des cellules 'reprogrammées', voyager dans l'espace lointain, se reproduire plus facilement. 

Mais ne nous leurrons pas ! Ces progrès scientifiques et techniques ne feront pas son bonheur, s'ils lui font oublier qu'il est avant tout un être humain social."
 

Le monde d'hier ...

Décès du prix Nobel Joseph Murray, pionnier de la greffe d'organes : "Prix Nobel de médecine, le chirurgien américain Joseph Murray, pionnier de la greffe d'organe, est décédé lundi à Boston, quatre jours après avoir subi une attaque cérébrale. Il avait 93 ans. Il avait, avec son équipe en 1954, réussi la première greffe de rein humain, sur deux frères jumeaux. Le docteur américain avait ensuite poursuivi ses recherches sur les moyens d'éviter les rejets d'organes en supprimant la réponse immunitaire. Il a obtenu pour ses travaux le prix Nobel de médecine en 1990." (Source). Une attaque cérébrale ? Je me demande s'il a donné ses organes, du coup ... Christian Cabrol, pionnier de la greffe cardiaque en Europe, ne va pas tarder à faire la même chose : aller voir Dieu le père - sans donner ses organes au passage, enfin je suppose ... On ne prélève jamais les organes de chirurgiens transplanteurs ... enfin à ma connaissance ... malgré le fait qu'ils clament haut et fort être "donneurs" toute leur vie ... curieux paradoxe, qui mériterait d'être exploré (j'en parle avec les chirurgiens dans ma famille) ...

Eh oui ma brave dame, c'est le monde d'hier qui s'en va ... Et aujourd'hui, on fait quoi (à part parler d'hier) ? ... L'Europe est un monde resté coincé au 20ième siècle, et qui se languit ... du 19ème (La Restauration, qui a suivi la Révolution). Je mets l'Angleterre à part ... Si vous écoutez les chroniques de l'analyste financier Marc Fiorentino chaque matin sur BFM, et si vous vivez chez les Anglais - comme moi une partie de l'année -, vous savez que l'Angleterre ne fait pas partie de l'Europe : les "rosbifs" essaient de se sortir du marasme économique mondial ... Les vieux pays d'Europe, eux, n'essaient même pas ... Je ne pense pas que Joseph Murray, jeune, ait été tourné vers le passé ... sinon il n'aurait jamais réalisé ce qu'il a réalisé, pardi ... On lui rend hommage d'une drôle de façon ... en restant coincés dans le passé ... A mon avis, ce n'est pas ce que les pionniers des années 50 auraient voulu ... Nous devons certainement les décevoir ... Ne serions-nous pas en train de confondre pionniers et Empereurs ? ...

Le "cloud" comme super secrétaire médicale

"Big Brother" ou "Big Data" ? Le "DMP" dans le "cloud" ?

Dossiers médicaux, incluant scanners et IRM et autres produits de l'imagerie médicale hébergés dans le "cloud" ... cela se fait aux USA, mais pas en France, où les Français et autres institutionnels et politiques confondent "Big Data" et "Big Brother" ... La startup Apixio tente de sauver des vies en utilisant l'expertise informatique dans le domaine des dossiers médicaux (DMP = dossier médical personnel numérique). Le "Cloud" comme super-secrétaire médicale, capable de montrer à un praticien l'historique médical exhaustif de son patient ? Cela se fait aux USA, mais en France, on confond secrétaire et "Big Brother" ... 

"Startup medical search company Apixio is trying to save lives by bringing machine-learning and natural-language-processing techniques to medical records, giving doctors a patient’s entire relevant medical history via a simple cloud-based search engine. The goal is to make information-sharing among medical providers far more intelligent."
READ MORE

"Lord of the Flies" - "Sa Majesté des Mouches"

"Lord of the Flies" and the Transplant Surgeons:

Which of these two boys best illustrates a transplant surgeon's job? Probably both...

"Sa Majesté des Mouches" et les chirurgiens transplanteurs :

Lequel de ces deux garçons pourrait représenter le métier de chirurgien transplanteur ? Les deux, certainement ...

Lord of the Flies
Sa Majesté des Mouches

Pic.

Apple: Connecting the iDots ... with medicine

The person who has had an impact in my way of seeing and doing things is Steve Jobs. First, although he had little college education, he managed to build a successful empire. Second, he was a persevering man. Undeterred after he had been thrown out of the company he had founded, he did not hesitate to commit himself to starting a new one. Third, he was a visionary. By connecting the dots, as he said, he was able to turn Apple into an innovative company, blazing trails in consumer branding, by foreseeing people's tastes and creating a market for them. Finally, he was a courageous man who worked to his last day, fighting the cancer that was to deprive the world of a charismatic trailblazer.

We need a trailblazer who connects the iDots ... with medicine...

E-santé made in USA, uBiome et Walmart

Privilégier l'autonomie des patients plutôt que les prérogatives de médecin ? Notre système de santé va-t-il se réorganiser avec l'aide des outils du numérique (la e-santé) pour le patient (et pas seulement le soignant), afin de replacer le patient au centre du parcours de soins ? Dans notre système de santé "1.0", le patient est ... un glandu. Cela signifie que les médecins conservent leurs prérogatives plutôt que de privilégier l'autonomie du patient-glandu. Avec les outils de e-santé qui arrivent sur le marché (américain), les choses pourraient bien changer. La vieille Europe suivra ou ... ira dans le mur - pour le moment, elle va dans le mur, lentement mais sûrement ... 
Et si Carrefour se mettait à vendre des vaccins ? Pragmatique, pas pragmatique ? Scandaleux (ou pas) ? Hé bé, si Carrefour ou autres faisaient comme Walmart aux US ... les mandarins et professionnels de santé 1.0 ne seraient pas contents ... et crierait au loup ... Un Hadopi pour les toubibs ? Par contre je les vois mal vendre des boites de petits pois dans leurs salles d'attente ... A lire : The Wal-Mart Effect Comes To Health Care...   
"Les gynécologues-obstétriciens américains recommandent que les contraceptifs oraux soient en vente libre en pharmacie. Ils soulignent que le dépistage des mst et le frottis de dépistage du cancer du col n'est pas un préalable indispensable à la prise d'un contraceptif oral, et que les contre-indications peuvent être portées à la connaissance des femmes via des fiches d'auto-diagnostic de ces contre-indications. (Source). Bref, ils privilégient l'autonomie des femmes plutôt que leurs prérogatives de médecin ..." (Dr. Martin Winckler, Facebook, 26/11/2012). Les appareils en e-santé (les outils du numérique dans la santé patients) made in USA se fabriquent ... j'en ai vu de très perfectionnés ... de vrais outils de médecins scientifiques ... bientôt en vente pour le grand public ... Cela va renforcer l'autonomie des patients ... Y a des montres avec des capteurs intégrés, afin de prendre des mesures en cardiologie (4 jours d'autonomie) ... ultra-précis ... mieux qu'une visite chez le cardiologue 1.0 ... Y a des "device" qui vont vous permettre de suivre votre santé (alimentation, sport, etc.) en temps réel, il suffira de fournir quelques données ... cela équivaudra pour toute une catégorie de patients à un suivi par un médecin généraliste ... A mon avis, en Europe, on est loin de tout cela, et très sous la tutelle des "prérogatives de médecin" ... tandis qu'aux USA ... c'est une autre histoire ... On cherche à résoudre des problèmes de santé publique loin des circuits ruineux des assurances maladies et de "Big Pharma" ... y a pas du tout cette volonté-là en France ... Faudra peut-être attendre que notre système de santé aille dans le mur (ce qu'il a largement commencé à faire) pour qu'il y ait une prise de conscience ... On croit que notre système de santé est bien mieux organisé que celui américain ... sauf que ... c'est pas tout à fait vrai ...
Vous voulez que je vous raconte la folle journée que je viens de passer en organisation de rendez-vous médicaux, avec des toubibs généralistes et des centres hospitaliers spécialistes qui se parlent en "1.0" ? (donc ne se parlent pas) ... parce qu'il manque un médecin spécialiste au milieu - ce qu'on se garde bien de dire au patient, le laissant pédaler dans la choucroute. Le patient, dans ce système "1.0", est un "glandu" ... 6 mois d'attente en moyenne pour en consulter un, de spécialiste ... good luck... Tout cela est une pétaudière "1.0" que les gens tolèrent ... Gâchis qui nuit à tous, au profit de quelques-uns (rentes de situation) ... tout le monde râle dans son coin, en France. Le mouvement des Pigeons Entrepreneurs était bien parti, il gagnait du terrain et forçait nos politiques "1.0" à faire quelques réformes "2.0" (transparence, partage de l'information, réseaux sociaux, interactivité), mais il a été stoppé net... Pour une fois que les râleurs s'organisaient en France ... cela commençait à marcher ... et tout à coup, faut tout arrêter ... Menaces made in "1.0" ? Y en a des qui veulent rien lâcher sur leurs prérogatives ...  Ben je suis bien contente de me casser de la vieille Europe ... 
Toujours dans la e-santé : connaissez-vous uBiome ? Votre corps est rempli de bactéries/microbes ... Dedans, dehors ... (j'ai lu quelque part que si on les rassemblaient sur une balance : il y en aurait pour 1,5 kg) ... Ces microbes jouent un rôle important dans l'évolution de votre santé... uBiome se propose d'en séquencer leur génome (car ils ont aussi un génome)... Le tout en crowdfunding... Loin donc des investissements de "Big Pharma"... Pour mieux prévenir les maladies ... de la médecine réparatrice à la médecine préventive ... voilà qui va encore faire râler les "1.0"...
Je ne sais pas trop si notre aimable Comité d’Éthique ne va pas vous l'interdire ... 
Voir la vidéo :

Google Earth for cardiologists and their (impatient) iPatients - Un "Google Earth" pour les cardiologues et leurs iPatients (ou impatients)

Docteur Google ? Docteur Free ? Va peut-être falloir s'y habituer ... Mais "Big Pharma" et les assureurs santé voient la chose d'un mauvais œil ... 
Are we near a world where we might finally focus on using technology to really solve healthcare problems outside of the pharma industry?



Morpheus, startup américaine, construit l'équivalent de Google Earth pour les cardiologues et leurs patients ...  
"Morpheus is building an amazing product, where a simple heart scan creates a 3D model of the heart non-invasively and shows flows and pressure. (...) Among the key features is the fact that they can just use data from a quick MRI to build this 3D model and show all sorts of useful data to doctors at a fraction the cost of what's out there today. (...) Years after reading that Kessler book and imagining a world where we might finally focus on using technology to really solve healthcare problems outside of the pharma industry, I'm hopeful that we may finally be near such a world." (Source). Read more info.

Le marché de l'insuffisance cardiaque est très mal adressé dans notre système de santé actuel, porté qu'il est par les médicaments et l'assurance santé - qui sont les principaux bénéficiaires de ce marché dans notre système de santé ... tel qu'il est organisé à ce jour. Or on s'achemine vers une révolution, ou  plus exactement un e-tsunami : l'imagerie médicale (les outils du numérique) et autres produits "biotechs" vont venir bousculer certaines rentes de situation ("labos" rois du médicament, secteur de l'assurance santé). Pourquoi ? Tout simplement parce que, tel qu'il est "organisé", notre système de santé coûte trop cher pour être mis en œuvre ... Le numérique va permettre de réorganiser le "marché" de l'insuffisance cardiaque, et ... d'adresser ce marché. ENFIN.

L'insuffisance cardiaque est très mal prise en charge aujourd'hui, et cela est valable aux USA, en Europe, bref, je vous cause là tendance lourde à échelle mondiale ... cela peut vous étonner, mais les faits sont les faits ... Allez dans des congrès de chirurgie cardiaque en Europe, allez à Harvard écouter les médecins et chirurgiens, vous entendrez ce même discours ... Même si les cardiologues et leurs médicaments ont contribué à augmenter la durée de vie moyenne, le traitement au long cours de l'insuffisance cardiaque et la prévention de l'infarctus et autre accident cardiaque fâcheux reste "un marché peu adressé", pour reprendre les termes des ingénieurs en biotechnologies. Certains disent même que ce marché n'est pas adressé, un point c'est tout. Un chirurgien spécialiste du cœur, membre de l'Académie Nationale de Médecine, se plaignait déjà de la chose en 2004 : voir sa présentation vidéo, dans laquelle il présente une micro-turbine en remplacement ... de la transplantation cardiaque. Il n'a pas vraiment été entendu. Pourquoi ? Parce que, tel que notre système de santé est "organisé", les assureurs et les médicaments règnent sans partage sur le marché de l'insuffisance cardiaque. Et non la technologie. Ou les biotechnologies. Ou les systèmes d'information en santé (les outils du numérique dans la santé). Il y a bien la "cyberchirurgie", ou chirurgie mini invasive assistée par ordinateur, mais tout cela reste hors de prix dans notre système de santé tel qu'il est organisé ... et peu de patients Français en bénéficient - je ne dirais pas la même chose pour les riches ressortissants du Qatar et pays similaires, venant se faire opérer en France dans des hôpitaux ou cliniques équipés (citons l'Hôpital Américain à Neuilly ou l'Institut Mutualiste Montsouris à Paris 14ème entre autres exemples), ou important nos chirurgiens formés à ces technologies de pointe dans leurs cliniques fort bien équipées ...

Voici qu'on assiste à un changement de paradigme, donc. Oh, pas dans notre vieille Europe, où laboratoires pharmaceutiques et assureurs santé ont tout verrouillé pour garantir leurs rentes de situation ... mais en Californie, terre d'innovation, voici que la technologie rend (va rendre) possible une totale révolution dans le domaine (marché) de l'insuffisance cardiaque, de la cardiologie ... n'en déplaise auxdites rentes ... qui vivent leurs derniers soubresauts ... du moins en Californie - comme souvent, il faut du temps pour que les innovations arrivent en France, pourtant on a plein d'acteurs innovants dans notre pays ... mais ils se font racheter par les Américains, parce qu'en France, on ne veut pas des entreprises (mais on a du pinard et du frometon) ... Pour les outils du numérique dans la santé, va falloir de l'Internet à très haut débit ... Où en est-on sur le sujet ? Jean-Michel Billaut, économiste : "Google va devenir opérateur de réseaux de télecoms fibre optique sur tout le territoire des USA ... Il rôde la chose à Kansas City. Cela va 'disrupter' les 'câblos' (Orange et compagnie) et avoir un impact très important sur l'économie américaine. Vendra-t-il en Europe ? Xavier Niel (Free) après avoir dirigé le 'sans fil', copiera-t-il Google ?"

A lire sur le sujet : One Step Closer To Real Medical Tech Breakthrough... If Immigration Law Doesn't Get In The Way

What if Money didn't matter?



A mon avis, c'est pas du pipeau ... même si on m'a répété l'exact contraire toute ma jeunesse ...

Mon premier contact avec Steve Jobs

C'était début 2010 ... Je devais passer à un congrès de vendeurs de logiciels à l'attention de Directeurs des Systèmes d'Information (DSI), au CNIT de la Défense (Paris) si je me rappelle bien ... pour récupérer de la documentation pour mon mari qui travaille dans l'informatique mais qui ne pouvait pas venir à ce congrès auquel il avait été invité ... J'avais prévu de passer 10 mn dans ce salon ... j'y ai passé deux jours ... parlant à qui voulait l'entendre des dysfonctionnements de notre système de santé, dont "Big Pharma" et les assureurs santé sont les grands bénéficiaires (et non les vendeurs de logiciels ...). On a parlé micro-turbine (assistance circulatoire mécanique) pour traiter l'insuffisance cardiaque sévère (en remplacement de la transplantation cardiaque), polémique scientifique sur la "mort encéphalique" (un coma dépassé en réalité, donc pas tout à fait l'état de mort, ce qui est un peu dérangeant tout de même), trafic d'organes en Chine, et autres sujets ... j'étais remontée comme un coucou et contre toute attente, j'avais un public prêt à m'entendre ... alors que chez les toubibs, ces sujets sont loin de remporter l'adhésion ...

On m'a présenté un tas de gens ce jour là, des gens de chez IBM, Dassault Santé (3DS), Google, Microsoft, etc. etc. On m'a même offert le café dans le salon réservé aux VIP, où "quelqu'un" est venu me causer ... en anglais ... La seule chose dont je me rappelle, c'est qu'il m'était bien égal de savoir qui était mon interlocuteur ... mon souci était que j'étais en mini-robe de jean et T-shirt motif "panthère" (made in Morgan), tennis Reebok, bref, une tenue peu adéquate pour faire du business avec des grands comptes ... Je veillai à caser un maximum d'information en un minimum de temps, n'hésitant pas à la jouer "Bollywood" (*) ou "West Side Story" (**), donc à chanter et à danser pour accompagner mes paroles par moment, histoire de rendre la chose un tantinet cocasse ... et échapper au monde terne desdits grands comptes, qui ne me met pas franchement en valeur ... Je crois qu'on m'a aussi servi un peu de champagne (ma tolérance à l'alcool équivaut à celle d'une Japonaise lambda) ... et avec les expresso ... bref, j'étais remontée comme un coucou ... J'ai raconté comment mon blog (oui, cette petite chose que vous regardez en ce moment même d'un œil distrait) m'a permis de me faire virer du monde médical ... et comment, via des chirurgiens dans ma famille, j'étais aux premières loges pour avoir de croustillantes photos et infos sur le trafic d'organes en Chine ... 10.000 transplantations annuelles y sont effectuées, tout de même (la plupart des organes transplantés proviennent de condamnés à mort) ... maintenant cela se sait, mais quand j'ai commencé à en parler au monde médical en 2005 ... je vous dis pas l'accueil ... c'était chaud chaud ... d'où mon habitude de me rendre aux congrès en tennis, pour pouvoir m'enfuir en courant (parce que les France ADOT et autres bastions de la transplantation d'organes 1.0 sont pas franchement mes copains) ... J'ai raconté cette baffe que j'ai reçue de la part de Christian Cabrol, pionnier de la transplantation cardiaque en Europe, quand j'ai dit que je faisais un blog pour expliquer que la mort encéphalique n'était pas la mort (ce que savent très bien les chirurgiens transplanteurs, mais ce qu'ignore le grand public ... encore aujourd'hui) ... ladite baffe m'a tout de même percé le tympan de l'oreille gauche ... bon c'est pas grave, j'écris de la main droite ... etc. etc. bref j'ai déballé tous mes petits ... secrets, qui ne demandaient qu'à s'envoler de leur cage, tels une blanche colombe ... "Qui était cet interlocuteur ?", m'a demandé mon mari. Bah je sais pas, un vendeur de logiciels, pas un toubib ... Moi j'avais devant moi quelqu'un qui m'écoutait. Grande première, depuis 5 ans d'efforts à plein temps !!! Le reste ...

Quelques jours après, j'ai eu un coup de fil (sur mon téléphone portable) pour me demander de paramétrer mon Skype comme ceci et comme cela ... bon ... pis on m'a dit qu'un "Manager" d'Apple allait venir me parler ... J'ai pas fait attention au prénom, je me suis dit, c'est un cadre de chez Apple ... bon ma fille, prépare-toi ... J'étais remontée comme un coucou et prête à refaire mon show, plus ou moins ... c'est là que devant mon écran s'est montré le visage d'un Steve Jobs pas content mais alors pas content du tout (il avait été greffé du foie au printemps 2009), qui commençait à me parler de mon "stupid blog" ... façon "here's why your blog is stupid" ... Je ne sais pas ce qui m'a pris, mais au lieu de faire mon speach (à mon avis, j'en n'aurais pas eu le temps ...), j'ai juste dit : "Hi, my name's Catherine and I hate mediocrity." Ensuite, j'ai brièvement résumé mon CV : à 40 ans passés j'ai rien réussi dans la vie, mais j'ai déjà raté deux choses : mon blog et ma tentative de suicide ... Quelques semaines plus tard (à peine un mois, si je me rappelle bien), je reçois un drôle de cadeau : l'image de Steve Jobs (en visio) à nouveau sur mon Skype, qui me dit, sans un bonjour et comme si on s'était quittés la veille : "OK, mediocrity girl, I need you to do a couple of things" ... Monsieur Jobs était dans de sérieux ennuis de santé suite à sa greffe du foie, les médicaments immunosuppresseurs avaient causé le retour (au grand galop) de son cancer. La greffe, la panacée ? Sauf que ... on était en mai 2010, et déjà, Monsieur Jobs savait que ... Ont suivi des mois de boulot (je suis d'ailleurs retournée à ce même congrès organisé par les vendeurs de logiciels au CNIT de la Défense un an plus tard, me retrouvant dans ce même salon VIP), de training, de voyages et de "visio" Skype façon rollercoaster ... bref, encore mon rythme actuel et mon pain quotidien. Le reste ? Le reste est silence. Le reste est travail ...

(*) La médecine de remplacement (les transplantations d'organes) n'est pas la panacée pour tout un tas de raisons pas précisément criées sur les toits ... or elle est présentée au grand public comme telle (lavage de cerveau planétaire) pour préserver les intérêts financiers de "Big Pharma" en particulier (le médicament immunosuppresseur) et de tout le système de santé tel qu'il a été construit pour investir massivement dans les transplantations d'organes à partir des années 1980 ... La génomique, la médecine régénérative, les outils du numérique dans la santé (e-santé), les imprimantes d'organes en 3D (le "bioprinting 3D") doivent prendre leur essor et aller chercher (avec les dents) une part du gâteau que "Big Pharma" n'est pas prêt à céder ...



(**) Quand je dis "avec les dents", c'est parce que les affrontements sont inévitables : la fabrication d'organes transplantables grâce au "bioengineering" ne se fera pas sans se battre contre le système mis en place (donneurs d'organes qui sont des êtres humains, médicament immunosuppresseurs) ... Pour reconstruire un meilleur système (augmenter l'homme et non se contenter de le réparer), il faudra dénigrer le système en place pour en montrer les faiblesses (la transplantation ne guérit pas, pénurie, trafic d'organes, nos aimables comités bioconservateurs qui disent qu'augmenter l'homme, c'est mal ; le réparer, c'est bien) ... Cela risque de ressembler à ces deux bandes rivales, les Sharks et les Jets, qui s'affrontent dans West Side Story, cette comédie musicale américaine créée à la fin des années 50 ... et donc de mal finir pour certains ... Certes on n'en est qu'au prologue ... aux prémisses de ces affrontements ... mais attendez la suite, cela ne va pas tarder ...



Pour finir, un peu de danse indienne, exécutée par ... une Française, Bénédicte. Enjoy :-)

 

Source : http://insha.e-monsite.com/videos/bharata-natyam

Ingés et toubibs : cela chauffe. A cup of tea?...

"On a l’impression que les ingénieurs ont pris le pouvoir dans les établissements de santé. Leur pouvoir reste avant d’apporter leur connaissance. Car la technologie ne prendra jamais le dessus sur la médecine". Maurice HAYOT, professeur à la faculté de médecine de Montpellier, lors du colloque sur l’innovation médicale organisé par la FHP-LR. Plus d’infos sur www.fhp-lr.com

Hmh ... cela chauffe ... "Ingés" et toubibs ont du mal à bosser ensemble, et cela ne date pas d'hier ... Les mandarins 1.0 (traditionnels) veulent le "pouvoir" ... les ingénieurs ont du mal à communiquer pour comprendre les besoins (cahier des charges) ... et du coup on n'avance pas .. Qui trinque ? Nous, les patients. Une tasse de thé pour rester calmes et civilisés, messieurs les "ingés" et toubibs ? Ne vous inquiétez pas, outre le fait que nous, les patients, trinquons tous les jours du fait que vous n'arrivez pas à travailler ensemble ... la vieille Europe va se faire disrupter par l'Angleterre (qui se détache de plus en plus de l'Europe afin de devenir le hub de la finance mondiale entre autres) et ces pays émergeant qui, certes, viennent de loin (comme l'Inde et la Chine) et que certes, nous nous appliquons à ignorer mais qui, mais à force d'aller plus vite que nous ...

Allez, je vais me faire un petit thé ...

No concession... I want surgeons and doctors and engineers to work together... a great ménage à trois! This is my manifesto ;-)




"Danse(s)"





Source: http://www.jamesbort.com/2011/10/danses-sosh

Dossier Médical Personnel (DMP) : dossier patient informatisé

La semaine prochaine, sur le Billautshow, à ne pas manquer : "l'interview de la PDG d'Humétrix, startup basée à San Diego (Californie) ... une société américaine ... Ce PDG est une femme, une Française, qui est partie ... Elle lance aux USA un DMP (dossier médical personnalisé) pour le secteur de la santé américain ... En France nos hauts fonctionnaires sont là-dessus depuis 2004 avec quelques millions d'argent public dépensé pour peu de choses (200.000 dossiers ?). Une occasion de faire le point ... des 2 côtés de l'Atlantique ..."

http://www.humetrix.com/
http://humetrix.com/ibb.html

Dernier coup de blues avant les prochaines fleurs de cerisier

Mon amie japonaise Yuki est Geisha dans un grand hôtel de Tokyo (le plus étoilé des hôtels de la ville, si je ne m'abuse) ... Ci-contre, une photo d'elle - elle s'y trouve "monstrueuse" ... Ah bon ... ben je connais beaucoup de femmes (dont moi) qui aimeraient être aussi "monstrueuses" ...

Je regardais ces petites vidéos - un reportage de la BBC montrant une jeune apprentie Geisha et sa vie à Kyoto en 6 petites vidéos sur You Tube ... j'ai trouvé cela très émouvant ... Mes interminables conversations avec mon amie Yuki me manquent - or une Geisha qui côtoie des hommes politiques de premier plan au Japon est tenue au secret, et mon boulot de scénariste pour Tim Burton ... mon travail avec Steve Jobs mourant ... Quand on s'écrit ou on se parle toutes les deux sur Skype, on se dit avec conviction et ton joyeux forcé que c'est "pour la bonne cause", qu'on n'a plus le temps de "papoter" ainsi, et chacune se réjouit haut et fort du succès de l'autre, l'encourage à réaliser ses rêves ... mais je sais qu'en fait nous sommes un peu déchirées d'avoir moins de temps pour profiter d'être ensemble ... c'est avec force reniflements et essuyages d'yeux que je fini de regarder ces 6 satanées vidéos ... Comme dit mon mari, on finira bien par aller au Japon ...

Voilà des mois et des mois et des mois que je suis un entraînement "d'enfer" - chanter (je suis pas douée), danser (cela passe déjà mieux), lire (toujours des métros de retard), écrire, travailler avec ma co-scénariste le plus vite et le mieux possible, travailler mon anglais, encore et toujours ... pas trop de place pour les "états d'âme" ni pour les réunions en famille ... Mais aujourd'hui est le jour "spécial émotions", faut croire ... Tout y passe ... Mon boulot consiste à prendre des histoires difficiles et à les habiller, en faire une comédie musicale pour Broadway ou un film plein de poésie ... J'ai un "Tim" en cours et deux "musicals" ... avec la difficulté de passer d'une ambiance à l'autre, d'un personnage à l'autre, d'une histoire à l'autre (et les voyages ++) ... Rendre hilarante une histoire déchirante ... prendre l'ascenseur pour aller vers les toits faire la fête, et non vers la cave ... Ma co-scénariste porte une histoire lourde, mon boulot est de trouver des éléments cocasses, faire de l'"entertainement" intelligent (si si, cela existe. Je sais que les Français n'y croient pas, aussi j'ai cessé d'argumenter depuis longtemps ... JE FAIS).

Je me demande comment ma co-scénariste me voit ... A force de toujours rechercher avec une obstination extrémiste les éléments drôles et entraînants, leur enchainement, des idées de mélodie, de l'inédit, elle doit penser que je plane à mille lieues au-dessus de son vécu douloureux, dont j'ai fait mon fond de commerce (et le sien). Ben en fait, non, je crois pas ... C'est curieux, mais ma co-scénariste, c'est comme la "sœur" de cette apprentie Geisha montrée dans les 6 petites vidéos (celle qui est déjà une Geisha professionnelle et qui aide l'apprentie, laquelle en retour veille à l'aider aussi souvent qu'elle le peut dans les tâches et l'organisation du quotidien) ... on partage les bons et les moins bons moments ... Lorsqu'on a balayé l'ensemble du spectacle pour notre "story board" et qu'on "case" la plupart des éléments sur lesquels nous avons sué sang et eau, il faut faire comme si cela allait de soi, alors que c'est un grand moment d'émotion ... mais je me dis que pour celle qui a un vécu lourd, c'est déjà assez ... je vois mal comment je vais aller rajouter de l'émotion (illégitime ?) à l'émotion (légitime) ... donc je fais comme si ... celle qui n'a rien vu ... glissons ... Ce doit être le métier qui rentre, ou alors je deviens Américaine ? Je sais que pour ma co-scénariste, cet exercice d'équilibriste est périlleux ... et à distance, je sens quand elle ne va pas bien ... et aussi quand elle va mieux grâce au fait qu'on raconte son histoire exactement comme elle le veut ... Mon mari dirait que j'ai des côtés Japonais ; ouais, mais y a aussi des fois où y a une Chinoise et une Japonaise qui se battent en moi ... il arrive même que cela tape dur, un peu comme ... à Gaza en ce moment.

Mon mari m'appelle "Candace", comme la grande sœur de "Phineas and Ferb" (mon dessin animé fétiche. Je suis amoureuse de Ferb, mais uniquement de celui en V.O.!! Celui doublé en français me laisse froide et indifférente). Pour moi, écrire une histoire équivaut à prendre des gens "la main dans le sac", tout comme Candace, la sœur aînée de Phineas et de Ferb, dont la vie entière tourne autour de ce but un peu fou : dénoncer les activités créatrices de ses frères géniaux ... à sa mère ("bust my brothers"). Du coup il lui arrive tout un tas d'aventure, un peu à son corps défendant ... Vous pourriez me demander si je choisis mes histoires ? Celles que je vais raconter ... passer ma vie à raconter ... hé bien non ... ce sont elles qui me choisissent ... ceci est l'histoire de ma vie ... Si j'avais pu choisir, j'aurais travaillé dans la mode, et je serais devenue une journaliste de renommée mondiale dans le domaine des sacs à main "fashion" ... Mais voilà des années que je n'ai plus le temps de m'habiller, et mon uniforme est plutôt le survêtement, et mon parfum la Transpiration Puissance 5 de chez Nonchanel ... Souvent j'ai l'impression que prendre une douche va me sauver la vie tellement je sens que je ... sens la transpiration. M'habiller ? Comment je m'habille ? Eh bien la passionnée de mode que je suis à dû renoncer aux 2/3 de sa garde-robe pour cause de voyages fréquents (et le survêtement prend de la place ...) M'habiller équivaut donc à : "viiiite prendre une douche et enfiler le premier jean et pull-T-shirt à portée de main avant que ma co-scénariste débarque !!" On est bien loin de la carrière rêvée dans les sacs à main ...

J'ai beau être Française, je suis étrangère à mon pays. Jamais je ne regarde la TV française (à part "C dans l'air") ... j'ai déjà trop à faire avec toutes les vidéos, films, animés, mangas, etc. que je dois visionner pour ma ... créativité (disons) ... Autour de moi, de précieux amis anglo-saxons experts en "movie" et autres "animés" me conseillent ... sans eux je ne ferais pas ce que je fais aujourd'hui ... Quand je suis épuisée, une amie Qatari me lit un conte de fées à haute voix tandis que je suis étendue sur son canapé ... je redeviens enfant, suspendue à son histoire, totalement émerveillée ... Mais ces moments de grâce ne sont pas le pain quotidien d'une scénariste ... c'est plutôt le macaron d'un Chef étoilé que l'on déguste (Marie sait de quoi je parle ...)

Steve Jobs. Vous voulez que je vous parle de mon travail avec feu Steve Jobs ? Ben, c'est facile. Sur le sujet j'ai un droit de parole de carpe, et un droit (devoir) d'écrire de champion olympique (façon "Make it or Break it") ... Lorsque je visionne des films et documentaires nécessaires à ma ... "créativité", et où l'on voit Steve Jobs en fin de vie, cela me retourne l'estomac, mais faut faire comme si de rien n'était. "Ah bon j'ai les larmes aux yeux ? C'est à cause de l'oignon ... ben celui que j'ai épluché hier pour le rôti, tiens, et dont le reste est à côté du gâteau au chocolat dans le frigo - duquel gâteau je m'empiffre présentement et qui est donc imbibé d'oignon d'où mes larmes ... eh oui vous avez percé à jour mon pire secret : mon talent est une imposture ... Y a des jours où je me demande si c'est pas l'intelligence émotionnelle qui fait tout ? C'était ce que je voulais dire quand je vous disais que mon boulot ressemblait à la vie de cette pauvre Candace qui a des ... écureuils dans son pantalon.



Un dernier sujet que je voudrais aborder dans ce fatras émotionnel est : les interprètes. La scénariste que je suis est fascinée par eux. Oh ce n'est pas d'hier. Depuis toute petite ... Du coup, on écrit pour eux ... et plus l'histoire avance, plus on a ses petites idées sur le, la, les (je vérifie que je sais toujours parler et écrire français, ce qui n'est pas évident, non non, ne riez pas) interprètes qu'on voudrait ... qu'on verrait bien ... dans tel ou tel rôle auquel on tient comme à la prunelle de ses yeux ... On "fantasme" sur tel ou tel interprète (masculin et féminin, enfant), ce qui nous aide à écrire ... mais une fois le projet abouti et porté sur scène, l'adéquation interprètes rêvés - storyboard est rarissime ... c'est peut-être aussi bien comme cela ... On est aussi maniaque de la mise en scène telle qu'on l'a imaginée en parcourant des expos à travers le monde à la poursuite de nos obsessions favorites (ici, un dragon ; là, des objets anciens d'autres civilisations) ... or bien souvent, tout cela est remanié, tout comme le "storyboard" ... Faire et défaire, c'est toujours travailler ... Il n'est pas rare de compter une centaine de fins différentes pour une comédie musicale qui passe à Broadway des années durant ... Je dis d'un air réjoui à ma co-scénariste : au moins cela nous donne du travail ... et la pression ... j'en reviens toujours à cette histoire d’écureuils ... Ah, je suis bien loin de la vie de Geisha ... quoique ... y a des fois où je me demande ... Bon, tout ça pour vous dire que ma copine japonaise Yuki me manque ... Je me demande si "Memoirs of a Geisha" va devenir un "musical" à Broadway, à Londres ou en Australie (ou ailleurs encore) ... Qu'en pensez-vous ? ...

Voici venir la cyberchirurgie. Késako ??

On connaissait déjà la chirurgie robotique (assistée par ordinateur), qui permet d'opérer en mini-invasif ... en France, elle est encore peu utilisée ... bien qu'implantée dans une trentaine d'hôpitaux et cliniques depuis quelques années ...C'est la Rolls de la chirurgie (gynéco, urologie) et cela coûte cher ... trop cher pour notre système de santé vétuste et 1.0 ... Et pourtant, c'est la chirurgie de demain ...

  

Ce qui suit n'a donc rien d'étonnant, car c'était prévisible depuis le début des années 2000 aux USA : voici venir la cyberchirurgie, ou l'on opère des patients à l'aide de la réalité augmentée ... et cela finit par arriver en France ... du moins y pointer le bout de son nez ...
"La Cyberchirurgie est un mélange entre le réel et le virtuel. Un concept qui peut faire peur, pourtant cela sera d’actualité dans les prochaines années. Cette technique permettrait également de réduire l’impact intrusif de certaines interventions.
La Cyberchirurgie devrait être prochainement une réalité. En quelques secondes vous serez projeté dans le film Prometheus, une scène du film montre la scientifique opérée grâce à un ordinateur qu’elle actionne elle-même. Un concept qui peut faire peur, pourtant, le phénomène a déjà commencé à Strasbourg. En moins d’un an, 4 interventions de Cyberchirurgie ont été mises en place. Ces dernières sont une première mondiale et ont permis une opération en harmonisant la robotique et l’imagerie numérique. La réalité augmentée a également été utilisée pour opérer un foie, une réparation d’un œsophage ou une intervention sur un cou grâce à des images 3D. Le chirurgien et fondateur de l’Institut de Recherche contre les Cancers de l’Appareil, le professeur Jacques Marescaux estime que cette chirurgie hybride est le résultat 'de techniques et de spécialités et un mélange d’instrumentalisation, de matériel d’imageries et de robotique'.

Une opération avec la réalité augmentée


Cette Cyberchirurgie est donc l’avenir et depuis une dizaine d’années les progrès sont nombreux. En 2001, il avait opéré une patiente située à Strasbourg via une console robotisée dirigée depuis New York. Sur les 4 opérations réalisées, 3 étaient des premières mondiales. Cette méthode a plusieurs atouts puisque l’intervention sur l’œsophage n’a laissé aucune trace et elle est également précise. La réalité augmentée permet également de déterminer la stratégie opératoire à mettre en place. Désormais, ces interventions se mettent en place, mais selon le professeur dans une dizaine d’années, elles seront récurrentes et tout le monde devrait être opéré de cette manière. Malgré le concept assez atypique, les patients pourraient apprécier la réduction du traumatisme chirurgical et celle de la durée d’hospitalisation.
La Cyberchirurgie permet également au chirurgien d’échanger constamment avec l’ingénieur informatique. Pendant, l’opération, il est donc possible de voir des détails qui restaient invisibles pendant une intervention classique. La personne qui était atteinte d’une tumeur au foie a pu regagner son domicile une semaine après l’acte chirurgical. Le foie était invisible, le chirurgien a donc pu voir tous les vaisseaux sanguins avec une réelle clarté, offrant ainsi une plus grande précision." (Source).

Ancienne employée à Intuitive Surgical Europe, qui commercialise le système de chirurgie mini invasive assistée par ordinateur da Vinci TM (on le voit en action dans la vidéo ci-dessus), j'ai contribué au développement de la chirurgie mini invasive assistée par ordinateur en Europe. Rapide tour d'horizon dans la vidéo ci-dessous ... A cause de leur coût élevé (la faute aux fabricants parfois) et d'une organisation en silos de notre système de santé et de ses acteurs, les nouvelles technologies en chirurgie et en médecine (ce qu'on appelle l'e-santé, c'est-à-dire les systèmes d'information en santé) peinent à se développer ... D'autres pays (USA, Asie etc.) font mieux que nous ... Dans ces pays, de nombreuses PME travaillent dans l'e-santé. Et dans 10 ans ? J'ai posé la question à Jean-Michel Billaut, économiste, spécialiste du numérique (voir son blog ici). Propos recueillis le 07/11/2012 :
"1/ nous aurons besoin de moins en moins de médecins vu que les progrès de l'intelligence artificielle dans ce domaine seront fulgurants (avec notamment le Watson d'IBM qui est déjà en exploitation dans une école/hôpital à NY) ...
2/ le 3D bio printing sera passé dans les mœurs, plus besoin d'avoir de donneurs d'organes 'full' biologiques ...
3/ la génétique/génomique aura fait de tels progrès que nous disposerons d'une médecine préventive, et non plus 'que' réparatrice ... et nous vivrons beaucoup plus longtemps ...
4/ même en bonne santé, les principes vitaux de notre santé seront analysés en temps réel ... grâce à des 'sensors' (capteurs numériques), des réseaux sans fil, du 'big data', du 'cloud', etc. Notre corps va devenir une nouvelle interface...".


La chirurgie assistée par ordinateur en France : bilan et prospective from Cath Coste on Vimeo.

La santé va à vau-l'eau en France (suite)

Disrupter : Du latin disruptionem, de disruptum supin de disrumpere, de dis- préfixe, et rumpere, « rompre ».
disruption  nf
1      (électricité)   ouverture soudaine d'un circuit électrique
2      (électronique)   claquage brutal d'un composant provoquant la coupure d'un circuit


Je poursuis mes investigations sur notre système de santé ... En route, j'ai rencontré "Le Dictateur", Borat, AliG ..

Ce qui suit constitue la suite de la chronique bioéthique du 12/10/2012, intitulée : la santé va à vau-l'eau en France.

Un article relayé sur Facebook (merci Dr. Christian Lehmann) dit ceci : "Reste à expliquer aux Français ce qu'ils commencent à comprendre : ils payent deux fois, pour la Sécu ainsi que pour une complémentaire et bien souvent ils ne sont plus remboursés; certains ont payé toute leur vie et n'ont même plus accès au médecin car le dernier généraliste est parti à la retraite non remplacé. (...) Enfin, le problème de fond n'est pas réglé et ne le sera pas, car tout le monde voit bien la totale désorganisation du système de soins qui ne peut conduire qu'à son effondrement : l'hôpital fait de la médecine générale ; les complémentaires jouent le rôle de la Sécu et souvent elles ne 'complémentent' plus rien. On demande aux pharmaciens et aux sages femmes de jouer aux médecins, et les médecins généralistes, quand ils ne se suicident pas (première cause de mortalité des médecins en exercice) dévissent leur plaque et vont faire des papiers (la médecine administrative est correctement honorée aux 35 heures, pas le soin).
Tout cela avec une pente vertigineuse des coûts logistiques (administration, informatique, audits externes...), parmi lesquels des délires informatiques dont le DMP (Dossier Médical Personnel dénommé 'dossier mal parti' dans le milieu médical) participent à cette profusion de dépenses qui ne vont pas au soin. Dernière livraison de la Cour des Comptes : les hôpitaux de Marseille ont dépensé 14 millions d'euros depuis 2005 dans un DMP qui n'existe toujours pas."
(Source).  Photo.

Déjà, là, c'est pas mal ... Mais attendez la suite...

"Les médecins ont découvert que les cadeaux fiscaux et subventions aux complémentaires représentent en un an environ 8 milliards d'euros, ce qui permettrait de rembourser trois fois la totalité des "dépassements d'honoraires" de tous les médecins pendant une année si cet argent était donné à la Sécurité Sociale.
Mais aussi, les frais de gestion des mutuelles, également de l'ordre de 8 milliards d'euros annuels, représentant environ 25% du budget annuel, doivent être comparés aux 5% de la Sécurité Sociale (oui les frais de gestion des mutuelles représentent le triple des dépassements d'honoraires, et les subventions aux complémentaires aussi !).
Cette présentation s'est accompagnée de projets de loi déposés au parlement, l'un prolongeant d'un an l'obligation aux mutuelles de publier leurs comptes et donc laissant l'opacité financière portant sur 8 milliards d'euros de frais de gestion, l'autre créant des réseaux de soins privés au profit des mutuelles, et leur permettant de moduler les prestations en fonction de l'affiliation du professionnel sur lequel il pourra être exercé des exigences comptables influençant les décisions médicales.
On ne peut donc que constater le changement... dans la continuité ! Cette politique de démission organisée de la Sécurité Sociale durant maintenant depuis bien longtemps, avec cette fois un bon coup d'accélérateur : le passage de ces mesures signifie une privatisation complète de la santé avec une soumission économique des médecins aux demandes médicales des assureurs; organisation hautement rentable et potentiellement capitalistique permettant enfin de mettre en place des réseaux de soins intégrés, maîtrisant l'ensemble de la prestation, depuis la vente du contrat groupe complémentaire jusqu'à la délivrance du médicament; avec une décision médicale encadrée par les financiers privés, bravo !
L'habillage de ces mesures et dispositions dans un package bobo anti-dépassement était une brillante idée.
Mais le bel édifice commence à branler, les Français ne sont pas idiots et, s'ils ont du mal avec les dépassements d'honoraires, ils en ont un peu plus lorsqu'ils découvrent ébahis ce que devient l'argent du soin. Nous tenons à nous excuser d'avance auprès de la Matmut et de son directeur, mais manque de chance, nous ne sommes pas fans de 'Chevallier et Laspalès', et découvrir que leur rémunération de 900000 euros représente 4% des frais de communication de la Matmut nous a très fortement irrités car cela signifie que 22 millions d'euros partaient en 2007 en publicité, rien qu'à la Matmut." Photo.

Bon, cet article, c'est trop de la bombe ...

On voit bien à quoi ressemble notre vieux système de santé 1.0 ... dont les vieilles coutures craquent de tous côtés ... et qui prend l'eau ...

Je vous engage certes à aller lire cet article et à le partager sur vos réseaux sociaux favoris ... mais ... après ? ...

Il me semble que les médecins défendent leur pré carré, et les assureurs le leur ... Comment arriver à organiser notre système de santé si chacun travaille en silo ?

Mesdames et Messieurs les médecins et assureurs, vous allez vous faire disrupter ... on vous aura prévenus ... Voici venir la santé 2.0 ...
Photo.

Jean-Michel Billaut, @nthropologue :  

"Il me semble qu'il y aurait lieu d'avancer vite dans ce secteur ... Car un tsunami, que l'on n'a jamais connu dans les sociétés humaines, se prépare ... Dans les 20 à 30 prochaines années, la population du 3ème et 4ème âge va doubler ... On ne pourra pas gérer au mieux ces populations, avec des conditions financières correctes, sans des outils du 2.0 (outils du numérique dans la santé), sans des robots d'accompagnement, et naturellement sans des réseaux de télécommunications à TRÈS haut débit ... Car il n'y aura pas assez de valides biologiques en bonne santé pour aider ce 3ème et 4ème âge ... voir le 5ème ...

Bon ce que j'en dis ...

Cela étant je suggère la création d'une association française 'Santé 2.0' qui regrouperait tous ceux qui intéresseraient à la chose, indépendamment des chapelles 1.0...

Veille technologique, voyages d'études aux USA (c'est quand-même là que cela se passe), études spécifiques ... etc.

Et si ces sujets vous intéressent, je vous suggère de vous intéresser à BePatient ... C'est le début de la santé 2.0..."

Un moque-umentaire sur les transplantations d'organes ?

Sacha Baron-Cohen est cet acteur qui nous a fait rire de malaise et de cocasserie dans Borat, le Dictateur, Brüno ... Bon, on aime ou on n'aime pas. Je suis fan. Le jour où ce brillant acteur britannique s'intéressera aux transplantations d'organes dans le monde, les chirurgiens transplanteurs vont en chier ...

Brüno est un journaliste de mode autrichien homosexuel. Il est très célèbre dans son pays d'origine. Accompagné par son assistant Lutz, il décide de se rendre en Amérique. Pour devenir une Starr ... en langue germanique, avoir un "Starr" signifie être sérieusement dérangé sur le plan mental ... Notre "Starr" décide d'essayer la voie de l'humanitaire pour devenir un(e) Starr ... Il est ainsi amené à interviewer à Jérusalem un leader Israélien juif et son homologue Palestinien sur le "hummus" (il voulait parler du "Hamas") ... et découvre que les deux leaders ahuris d'être interviewés par cette rock star improbable (lire leur réaction, c'est impayable !!) que tout oppose sont d'accord sur ce point crucial : le hummus est délicieux et sain ... Il se lance ensuite dans un improbable "musical" sauce one-man-show raté, aussi loufoque que dérangeant, afin de tenter une suprême conciliation des ennemis de toujours par la voie des arts ...