I'm the author of Airpocalypse, a medical thriller


Welcome to the digital era of biology (and to this modest blog I started in early 2005).

To cure many diseases, like cancer or cystic fibrosis, we will need to target genes (mutations, for ex.), not organs! I am convinced that the future of replacement medicine (organ transplant) is genomics (the science of the human genome). In 10 years we will be replacing (modifying) genes; not organs!


Anticipating the $100 genome era and the P4™ medicine revolution. P4 Medicine (Predictive, Personalized, Preventive, & Participatory): Catalyzing a Revolution from Reactive to Proactive Medicine.


I am an early adopter of scientific MOOCs. I've earned myself four MIT digital diplomas: 7.00x, 7.28x1, 7.28.x2 and 7QBWx. Instructor of 7.00x: Eric Lander PhD.

Upcoming books: Airpocalypse, a medical thriller (action taking place in Beijing) 2017; Jesus CRISPR Superstar, a sci-fi -- French title: La Passion du CRISPR (2018).

I love Genomics. Would you rather donate your data, or... your vital organs? Imagine all the people sharing their data...

Audio files on this blog are Windows files ; if you have a Mac, you might want to use VLC (http://www.videolan.org) to read them.

Concernant les fichiers son ou audio (audio files) sur ce blog : ce sont des fichiers Windows ; pour les lire sur Mac, il faut les ouvrir avec VLC (http://www.videolan.org).


Santé, justice, éducation : la grande disruption

"On parle beaucoup ces temps-ci de ré-industrialisation, de sidérurgie, etc.. Mais il y a une autre bombe qui va éclater sous peu dans notre beau pays ... et dont Virgin n'a été que la première victime .. C'est le monde du commerce ... Excellent article que m'a signalé Jean Eric Laurent ...
En fait c'est toute notre organisation économique, administrative (santé, justice, éducation ... ) qui va semble t il être disruptée... La faute à qui ?

A ces méchants Américains qui ont les premiers mis en place ce commerce électronique et autres e-bidules dont semblent raffoler les Français ?
Aux Français de base qui préfèrent acheter 'on line' au lieu d'aller dans les magasins physiques ?
A l'élite française qui comme d'hab n'a rien vu venir ?
L'élite médicale française devrait lire un certain article du Forbes qui fait grand bruit ... Mais l'élite médicale ne lit pas le Forbes ... Après le commerce, les biens culturels, la presse, l'édition, etc.. Voilà maintenant que la 'disruption' gagne les professionnels de santé 1.0..." (JM Billaut, Billautshow.)

Healthcare's Trillion-Dollar Disruption

Le centre commercial du XXIe siècle, un enjeu majeur pour l'emploi (Les Echos.fr)

"La fermeture programmée des Virgin Stores a semblé prendre à revers le gouvernement, qui, depuis des mois, a focalisé l'attention de l'opinion publique de façon maladroite sur la protection de l'emploi dans l'industrie manufacturière. De la disparition des vidéoclubs aux difficultés de Thomas Cook ou The Phone House, les réseaux de distribution physique sont affectés par les nouveaux modes de consommation, tirés par la désintermédiation par Internet et par le reflux progressif de l'utilisation de la voiture.
Des millions d'emplois sont logés dans ces métiers du commerce, que certains décrètent étrangement comme « protégés ». Demain, pourtant, de nouvelles évolutions, et non des moindres, vont poursuivre et amplifier ce mouvement de destruction. Ce seront des agences bancaires qui vont fermer, des courtiers d'assurance ou encore certaines grandes surfaces alimentaires. Enfin, la révolution prochaine du NFC, le fameux paiement sans contact, que certains prédisent comme aussi puissante que l'arrivée des smartphones, va obliger à repenser complètement l'organisation des boutiques.
La crise économique accélère le rythme de transformation et toutes les parties prenantes doivent s'adapter pour compenser les pertes d'emplois. Les enseignes, d'abord, qui doivent se réinventer et développer des « expériences client » toujours plus riches et singulières, et intégrer le numérique à l'intérieur même des espaces physiques. Les salariés de ces filières, aussi, qui doivent anticiper et se former, d'abord par eux-mêmes, à ces nouveaux modes de pensée. Car les emplois de demain dans les boutiques et les centres commerciaux seront à plus forte valeur ajoutée qu'aujourd'hui et constituent en soi des opportunités. Les pouvoirs publics, enfin, doivent entamer une révolution copernicienne en prenant conscience de quelques principes de réalité.
Par exemple, Internet ne ferme pas le dimanche ou ne s'arrête pas à 20 heures : on peut consommer à toute heure. Ensuite, le cycle de vie des enseignes s'accélère fortement. A l'intérieur même des réseaux physiques, en dehors de quelques sites exceptionnels comme les Champs-Elysées, la domination des centres commerciaux va inexorablement se renforcer, non pas contre les centres-villes ou les rues commerçantes classiques, mais parce qu'ils seront les mieux en capacité de lutter contre le commerce électronique, en développant une expérience client de premier plan, avec une plus grande capacité de rotation des enseignes et une expérience numérique à l'intérieur des galeries.
L'émergence des centres commerciaux du XXI e siècle est donc une nécessité absolue pour maintenir et développer le niveau d'emploi dans la distribution. Les pouvoirs publics sont décisifs en la matière. L'hyperréglementation du commerce et de l'immobilier commercial constitue une véritable entrave à l'emploi, à l'innovation et à la croissance. Pensant défendre des rues commerçantes de centres-villes en déclin, ou prétendant lutter contre un urbanisme sauvage et anti-écologique, cette stratégie de réglementation est couplée à une saturation des tribunaux qui les rend incapables d'arbitrer en peu de temps un litige sur un permis de construire ou sur une ouverture le dimanche.
Ce contexte favorise de façon paradoxale les géants du Net américain, alors même que la France dispose de sociétés foncières qui sont de véritables champions européens insuffisamment reconnus. Si la France a sans aucun doute besoin d'usines du XXI e siècle, elle a aussi besoin de centres commerciaux."

Aucun commentaire: